15 erreurs à éviter pour réussir vos relations presse

    

Pour être efficaces et aboutir à des retombées médiatiques, les relations presse doivent être gérées de façon professionnelle.

Or quand on débute, il n’est pas toujours facile d’éviter les faux pas ! Pour slalomer avec brio entre les pièges et mauvaises idées qui guettent le néophyte, voici un top 15 des pires erreurs qui peuvent ruiner une campagne de communication.

La stratégie

1) Choisir le mauvais moment

Un entrepreneur doit savoir s’adapter ! Si un gros événement ou une catastrophe de dernière minute monopolise l’attention des médias, il est préférable de décaler l’envoi du communiqué de presse.

2) Jouer les retardataires

A l’inverse, il ne faut pas perdre de vue que les médias ont des délais de bouclage qui peuvent varier en fonction des supports. Par exemple, il est inutile de communiquer sur la Fête des Mères auprès d’un magazine quinze jours à peine avant cet événement.

3) Opérer un ciblage hyper-restrictif

Ne cédez pas à la tentation de ne contacter que quelques journalistes, triés sur le volet, en espérant obtenir des publications dans de gros médias. Il est important d’envoyer votre CP à tous les médias, des plus importants aux plus petits. Vous gagnerez en visibilité et vous aurez plus de chances, grâce à un effet “boule de neige”, d’avoir des parutions dans la presse nationale.

4) Ne pas savoir ce que vous voulez

Quel est l’objectif poursuivi en envoyant le communiqué de presse ? La réponse à cette question est très importante car elle va influencer le choix des médias à sélectionner et le rédactionnel du CP.

5) Communiquer de façon ponctuelle

Il peut être judicieux de lancer un seul communiqué de presse pour annoncer un événement précis. Mais en matière de relations presse, comme avec n’importe quel support de communication, la régularité est très importante.

Le communiqué de presse

6) Jouer la carte “old school”

Un CP efficace n’est pas un dépliant publicitaire ni une énième redite de ce qui a déjà été envoyé aux journalistes.

Il est très important de créer une actualité et de laisser entendre au niveau rédactionnel qu’il y a quelque chose de récent ou d’inédit. Les journalistes, à la recherche de valeur ajoutée pour leurs lecteurs, sont particulièrement sensibles à la notion de nouveauté.

7) Rédiger un CP à la manière d’Apple

Il ne faut surtout pas préjuger de la notoriété de votre entreprise ou de votre marque. Prévoyez toujours d’inclure une présentation de votre activité à la fin de votre communiqué.

8) Laisser des fautes d’orthographe

Les fautes d’orthographe donnent une impression d’amateurisme et nuisent à la crédibilité de l’entreprise.

9) Être trop concis

Un communiqué de presse doit être court…mais pas trop ! Un CP d’une à deux pages finira directement à la corbeille car les journalistes n’auront pas assez de matière pour une interview ou un article. Un bon communiqué, une fois mis en forme, doit faire de 3 à 6 pages.

10) Ne pas soigner l’esthétique

Un CP ne se résume pas au texte. La présentation doit aussi être qualitative. Il faut notamment soigner la mise en page et intégrer de beaux visuels.

L’envoi et la campagne

11) Zapper l’autorisation des journalistes et médias

Avant d’utiliser une base de données, assurez-vous d’avoir l’autorisation des journalistes et des médias.

12) Ne contacter qu’un seul journaliste par média ou par rédaction

Au sein d’une même rédaction, il y a souvent plusieurs journalistes à la recherche de sujets en lien avec l’information que vous souhaitez diffuser. De plus, si vous ne ciblez qu’un seul journaliste, vous risquez que votre CP ne soit pas lu si ce dernier est surchargé, en vacances ou en déplacement.

13) Ne pas relancer les journalistes

Les journalistes sont sollicités en permanence. Lorsqu’ils prennent contact avec vous, il ne faut pas hésiter à les relancer s’ils jouent soudainement les abonnés absents. Ils ont pu avoir une actualité à traiter et tout simplement oublier votre communiqué.

14) Parler directement de l’action de communication

Vous ne devez pas donner l’impression de chercher à caser une publicité pour vos produits ou vos services. Discutez avec eux de leur projet éditorial et proposez leur par exemple un échantillon ou invitez-les à venir vous rencontrer dans vos locaux (pour une démonstration, une dégustation, une visite…).

Le suivi

15) Y aller au “feeling”

Plus vous contactez de médias, plus il est important d’être organisé. Par exemple, il serait malvenu de relancer un journaliste qui vous a déjà répondu pour refuser une parution ! Le mieux est de vous faire un petit tableau pour noter quels ont été les médias contactés, les retours obtenus, la date des relances, celle des parutions…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>