« De Caen à Baghdad », fragments de vie d’une famille normande par Catherine Lavaud

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

De Caen à Baghdad est le troisième livre de Catherine Lavaud. Héritière de cartons de correspondances, de photos, d’agendas, de documents officiels et de cartes anciennes, elle s’est lancée dans la transcription de la vie de sa tante Cécile Hubert.

Témoignage de modes de vies révolus et de vies guidées par la passion, la loyauté et le courage.

book-2518

De la Normandie au Moyen Orient, une vie d’action contée

Historienne d’Art, l’auteure Catherine Lavaud, a retracé des fragments d’existence de sa famille normande et notamment de sa tante Cécile Hubert, depuis la fin du XIXème.

Les destins individuels, bousculés par les drames historiques, témoignent de leur époque et de ses multiples facettes : éducation et engagements religieux, politique unioniste du pape Léon XIII et visites d’un Patriarche oriental chez les Bénédictines de Caen. A ces fragments d’histoire qui s’entrecroisent viennent s’ajouter des échanges épistolaires durant la 1ère guerre mondiale en Tunisie ou encore des récits de voyage en Chine.

Souvent seule femme européenne au sein d’une équipe médicale, dans une société le plus souvent musulmane, elle travaille dans des conditions climatiques et matérielles inconfortables voire périlleuses. Cette voyageuse audacieuse profite d’un nouveau contexte politique d’après-guerre relativement stable, avant les bouleversements de la décolonisation.

Puzzle d’une vie exemplaire : De Caen à Baghdad

Catherine Lavaud précise :

J’ai découvert chez ma tante des dizaines de cartons de correspondances, témoins d’histoires passées depuis le XIXe siècle. Ce fut pour moi comme une riche mission, un honneur, un puzzle de vies plurielles à reconstituer.

Tous ces témoignages d’une autre époque lui semblent immédiatement intéressants pour de multiples aspects : religieux, professionnels, historiques, sociaux. Des morceaux de destins inédits, vécus par les témoins qui éclairent certains événements sociaux et historiques.

L’auteure se lance alors dans un travail de reconstitution qui durera trois ans. Classement des lettres, prises de notes, déchiffrage d’agendas, de passeports, de livrets militaires et de nombreux autres documents. Traitement des photos sur lesquelles elle identifie les personnes au fil des jours, voyages suivis sur des cartes géographiques anciennes… Ce travail d’investigation constitue une véritable enquête fouillée, documentée pour offrir au grand public un travail sérieux, passionné et passionnant. Catherine Lavaud souligne :

Je me suis aidée des généalogies déjà réalisées par des cousins pour mieux comprendre qui était qui. Chapitre après chapitre, j’écrivais au fur et à mesure des époques ce qui a facilité mes recherches.

La mission se déroule en trois étapes ; l’équipe se déplace dans une Chevrolet, la toumabile, d’au moins huit places, estampillée UNICEF ; un officier suivi du caïd organise le rassemblement de la population ; on extraie de la voiture une table et quelques fauteuils pliants ; sur la table, est disposé tout l’attirail nécessaire. Les infirmières travaillent debout, pratiquant les tests sur les indigènes qui se présentent à la queue leu leu. Parfois les tests sont « foireux » comme Cécile l’écrit ! Dans un second temps, ce sont les journées de vaccinations proprement dites ; elles sont occasionnellement suivies de mondanités chez tel médecin, commandant de la région, ou lors de la fête du trône à Rabat.

Page 183

Un livre témoin et un destin mis en lumière

De Caen à Baghdad, c’est donc le destin de Cécile Hubert mis en mots en et images par sa propre nièce. La vie de cette véritable héroïne moderne a suivi une orientation professionnelle exceptionnelle à la suite d’un traumatisme de son enfance. Prenant part à la bataille de Caen, pionnière des campagnes de vaccination BCG pour l’UNICEF puis l’OMS, Cécile Hubert séjourna dans des pays essentiellement musulmans du Moyen Orient et de l’Orient, récemment créés. Après quelques années passées à Madagascar et l’île Maurice, elle vécut 17 ans en Afrique dans un contexte complexe de décolonisation.

Un goût pour les voyages et l’action ancré dans la tradition familiale : son grand-père était zouave pontifical en Italie, son père était pharmacien-auxiliaire en Tunisie lors de la 1ère guerre mondiale, et son frère, militaire en Chine en 1936 lors des conflits sino-japonais. Leurs racines restent pourtant bien en Normandie, au sein de propriétés d’éleveurs ou de pharmaciens.

« De Caen à Baghdad », avec un titre qui évoque le voyage, est finalement un compromis entre une véritable biographie et un roman épique. Un juste milieu entre fragments de vie reconstitués et récit des aventures d’une héroïne hors du commun. Historiens, sociologues, passionnés de voyages, amateurs d’aventures ou simples lecteurs curieux, De Caen à Bagdad est un ouvrage complet, riche et hétéroclite, à l’image de la vie de son personnage principal.

Avec une jubilation empathique, Noémie rapporte à Louise l’élection de Mgr Pierre Géraïgiry au patriarcat grec melkite catholique d’Antioche, d’Alexandrie, de Jérusalem et de tout l’Orient, le 25 février 1898. Deux ans plus tard, (lettre du 13 juillet 1900) Noémie relate un grand événement, qui en effet, n’est pas des moindres. Mgr Pierre Géraïgiry, Patriarche d’Alexandrie, d’Antioche, de Jérusalem et de tout l’Orient, sous le nom de Pierre IV, est venu passer huit jours aux Bénédictines immédiatement en quittant le Saint Père dont il apportait la bénédiction à toutes les religieuses et élèves…

Page 19

Catherine Lavaud : entre amour du savoir et curiosité de vivre

20180629101006-p2-document-ajfwCatherine Lavaud est diplômée en Histoire de l’Art par l’Université de Poitiers. Elle réalise ses études alors qu’elle est âgée de cinquante ans mais la soif d’apprendre et de pouvoir retransmettre ensuite l’a guidée tout au long de sa vie. Elle a été rédactrice d’un magazine consacré à la promotion de l’Art contemporain en Poitou-Charentes durant plusieurs années. Dès la fin de ses études, elle s’associe avec une amie graphiste pour créer la maison d’édition « Les Gorgones ». Parallèlement, elle organise des voyages culturels pour « Les Amis de Notre Histoire ». Elle souligne :

J’ai toujours aimé écrire, partager des connaissances, des émotions mais aussi inscrire sur le papier des souvenirs, des fragments de vie…

Elle concrétise une première fois cette passion en rédigeant un ouvrage sur l’abbaye Royale de Saint-Benoît, située près de Poitiers. La promotion de ce livre et son succès la poussent à continuer dans cette voie et à se lancer dans une aventure plus personnelle encore. Aujourd’hui, à l’âge de 74 ans, elle présente au grand public son roman « De Caen à Baghdad ».

Catherine Lavaud souhaite que son roman dépasse largement le cercle des connaissances familiales et amicales, pour conter plus largement l’histoire de cette héroïne moderne.

Fin janvier, François répond à une longue lettre de sa sœur relatant son voyage dans le sud marocain. Dommage de ne pas avoir ce récit qui a fort intéressé les récipiendaires. On y apprend que dans l’équipe les filles sont intéressantes et de bonne famille. Dans cette lettre, je découvre que mes parents cherchent à s’installer, entre autres, à La Rochelle ; mais je crains que la question pécuniaire ne nous arrête une fois de plus, écrit-il. Il continue : Les enfants vont bien mais parfois ils sont enquiquinants.  Catherine parle souvent de sa tante Cécile.

Page 190

Témoignages de lecteurs

“Ne vous laissez pas rebuter par le début du livre où l’on se perd dans les dates et les noms. Ensuite, il n’est pas besoin de faire partie de la famille de l’auteure pour se laisser embarquer par le récit de tranches de vie hors normes au fil des générations. Catherine Lavaud réussit à nous faire voyager dans le temps et l’espace. Captivant !”

Sophie.C

 

 

“Un coup d’œil sur la photo bandeau de la page de couverture et je me suis laissé embarquer dans cette joyeuse humeur […] Au milieu de décors dignes des meilleurs peintres, s’animent des personnages qui, servis par des dialogues empathiques, reconstituent le mode de vie de l’époque. Sur un plan élargi, l’itinéraire suivi par « l’héroïne » du livre ne manque pas d’interroger chacun sur sa propre destinée, le déterminisme de nos vies, notre difficulté à communiquer, nos liens ineffables avec nos racines […]”

Antoine.B

 

 

“On admire dans ce dernier livre de Catherine Lavaud le travail de fourmi accompli pour rassembler les documents épars qui lui ont permis de reconstituer le tissu de sa famille paternelle […] A mon avis c’est un livre à absorber lentement tant sa richesse documentaire -historique, géographique, sociologique – est grande.”

Danièle.G

 

“Dès les premières lignes, ce livre vous plonge dans l’histoire d’une femme ayant beaucoup voyagé pour son travail à une époque où ce n’était pas monnaie courante. Les anecdotes familiales piquent la narration. Un régal !”

Mathilde.C

De Caen à Bagdhad écrit par Catherine Lavaud

Paru le 18/01/18 aux Éditions Librinova

14 cm x 21 cm – 366 pages

Prix de vente : 17.90€

Pour en savoir plus :

Site internet : https://catherinelavaud.wixsite.com/86280

Commander le livre : https://catherinelavaud.wixsite.com/86280/boutique/De-CAEN-%C3%A0-BAGHDAD-p100669280 

Contact Presse :

Catherine LAVAUD
E-mail : catherine.lavaud@wanadoo.fr
Tél. : 0682322177

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>