Centenaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale : “Le rendez-vous 111118” aura lieu du 7 au 18 novembre 2018 à Paris 20e

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Le matin du 11 novembre 1918, il y a cent ans, se déroulait un événement historique : la signature de l’Armistice et donc la fin tant attendue de la Première Guerre Mondiale. Mais après “La Der des Der” puis ” Plus jamais ça” , les conflits n’ont pas cessé pour autant : les guerres ont continué et se poursuivent encore partout dans le monde.

Dans ce contexte, un collectif d’artistes organise une grande exposition collective du 7 au 18 novembre 2018 à Paris 20e intitulée “Le Rendez-vous 111118″. Leur objectif : s’unir pour la paix et la mémoire de toutes les guerres et outrages à l’humanité.

Christine Pastor, artiste plasticienne et commissaire de l’exposition, souligne :

Chaque artiste transforme des traces de destruction en espoir de paix, d’une forme de beauté et de vie.

slider_label_centenaire

Capture2

Save the Date : l’exposition collective “Le Rendez-vous 111118” aura lieu du 7 au 18 novembre 2018 à Paris

Peintures, textes, photos, sculptures… une vingtaine d’artistes vont rendre hommage aux soldats, hommes, femmes, enfants, villes et nature, abîmés par les conflits. “Le Rendez-vous 111118” veut réveiller les mémoires mais aussi interpeller les visiteurs en les touchant émotionnellement, en les faisant réfléchir et en proposant un mode de vie coopératif et non violent.

Du 7 au 18 novembre 2018, à l’occasion de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale, toutes les générations seront rassemblées dans plusieurs lieux du 20ème arrondissement de Paris pour :

  1. Échanger avec les artistes (écoles, lycées et collèges participeront notamment à cet événement exceptionnel en exposant leurs créations)
  2. S’informer : des conférences-débats seront organisées avec des historiens, des philosophes, des journalistes, des auteurs….
  3. Avoir un autre regard sur la violence et les guerres : les artistes s’expriment en contrepoint pour valoriser la paix et le respect du vivant.

La Crypte de l’Eglise Notre-Dame-de-la-Croix sera quant à elle accessible du 7 au 11 novembre.

Accepter la différence de l’autre pour créer

Peinture métisse : Christine PASTOR et Gunther LUDWIG (Barsinghausen, Allemagne)

Peinture métisse : Christine PASTOR et Gunther LUDWIG (Barsinghausen, Allemagne)

Christine Pastor précise :

Nous avons voulu représenter picturalement la thématique sous-jacente de l’exposition : l’acceptation de la différence de l’autre comme source positive de création et d’enrichissement mutuel.

“Le Rendez-vous 111118” propose ainsi aux visiteurs un parcours culturel leur permettant de découvrir :

  • des œuvres métisses faites à 4 mains et plus
  • des œuvres métisses Franco-Allemandes : les artistes allemands collaborent à la création de toiles débutées et terminées en France
  • des œuvres d’artistes impactés par différents conflits : Vietnam, Irlande, Guerres mondiales, Algérie, Syrie…
  • des œuvres qui interagissent entre elles : une toile a donné l’envie d’écrire un texte et vice versa…
  • trois lieux d’exposition dont un sera dédié à plusieurs toiles Guernica et par opposition des “Pacifica” de grand format.

Des ressources pour transmettre et ne pas oublier

“Le Rendez-vous 111118” représente aussi une formidable opportunité pour découvrir la réalité de la Première Guerre Mondiale et la rendre vivante dans nos mémoires. Les visiteurs pourront notamment regarder la collection privée de photographies de Joseph Prelot sur le front d’Orient en Macédoine, qui avait 20 ans en 1914. Ainsi que des œuvres mémoires, réalisées à partir de documents d’époque (textes, photos, journaux) qui seront également présentées au public. Capture4 Enfin, les conférences proposeront une approche en profondeur pour élargir le débat. Bernard DREANO, auteur et Président du Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), animera notamment deux conférences :

  • Guerres de dislocation et politiques de “sécuritisation”
  • Expériences d’action pour la paix aujourd’hui

Guillaume du SOUICH, ancien coprésident du ” Mouvement de la Paix” ONG pacifiste créé en 1948 en soutien au mandat de l’organisation des Nations Unies. Il animera des “conférences gesticulées” autour de 2 thématiques : l’arme nucléaire et l’abolition de la terreur, ainsi que la culture de la paix.

Pierrick BOURGAULT, journaliste indépendant, photographe et ingénieur agronome. Il est l’auteur d’un ouvrage : ” Retrouver vos ancêtres en 14-18″ Edition Ouest-France en 2014 avec une préface de Stéphane Hessel. Il rend hommage à son grand-père mutilé de guerre, devenu cafetier et dépositaire Ouest-France. Pierrick présentera son livre lors d’ateliers où il détaillera sa boîte à outils : une aide pour retrouver ses ancêtres.

Trois lieux emblématiques du 20e arrondissement de Paris

“Le Rendez-vous 111118” se déroulera simultanément dans 3 lieux forts du 20ème arrondissement de Paris :

La Crypte de l’Eglise Notre-Dame-de-la-Croix, place de Ménilmontant

Présentation d’œuvres sur les conflits et outrages actuels sur différents supports : peintures, photographismes, sculptures, installations vidéo et photographies. Les toiles collectives des élèves du catéchisme seront aussi exposées, ainsi que celles des élèves de CM1 et CM2 de l’école de Tlemcen Paris 20.

La Chapelle du Théâtre de Ménilmontant, 15 rue du retrait

Présentation à la fois d’une installation “Table de la paix”, de peintures métisses faites à 4 mains en signe de coopération, dont une série de grands formats “Guernica” et “Pacifica” symbolisant la guerre et la paix, et d’une fresque collective pour la paix (très grand format).

Galerie Ménil’8, 8 rue Boyer

Présentation d’œuvres autour des guerres mondiales : peintures, sculptures, lithographies, photographies et textes. En parallèle, la galerie exposera également les expressions écrites des élèves CE1 et CM2 de l’Ecole Béranger Paris 3. Chaque élève de CE1 a notamment imaginé le contenu de la lettre que Claude Monet écrivit à Georges Clémenceau pour célébrer la victoire de la France en 1918.

Retour sur l’installation temporaire : La Table pour la Paix

Avant le “Rendez-vous 111118” du 7 au 18 novembre 2018, un événement exceptionnel a eu lieu le 12 mai 2018 où 12 artistes ont fabriqué symboliquement des “Tables pour la paix” : unnamed (6) Table de la paix olivier

Focus sur une sélection d’artistes composant “Le Rendez-vous 111118

Participeront notamment à l’événement “Le rendez-vous 111118

Christine PASTOR – peinture et écriture (Paris) Plasticienne engagée sur les sujets de société touchant à la paix, la liberté et la tolérance. Française, née en 1955 en Algérie pendant la guerre d’indépendance, elle est rapatriée en 1962. Elle utilise des techniques mixtes sur toiles et colle souvent le fragment de texte (traité de paix ou déclaration de guerre, déclaration droit des enfants…) en premier sur sa toile comme élément déclencheur.

Héléna KRAJEWICZ et Rob ROWLANDS – installation (Monaco) Héléna et Rob travaillent ensemble sur les œuvres plastiques et les installations depuis plusieurs années. Ils ont notamment créé une installation visuelle et sonore sur le thème de la guerre et des migrants (mise en scène avec 2 projections simultanées d’images/vidéos sur 2 supports différents).

Isabelle LANGLOIS – peinture (Dinard) Isabelle est artiste peintre mais aussi psychologue clinicienne de formation, psychothérapeute et art thérapeute. Inspirée par l’expressionnisme abstrait, sa peinture est “empreinte” du travail de l’Inconscient. La guerre est une part de son histoire familiale (grand-père paternel prisonnier de guerre en Allemagne et père “appelé” en Algérie).

Nayla HANNA – dessin-peinture (Paris) Nayla Hanna, artiste syrienne engagée, est diplômée des Beaux-arts de Damas. Les illustrations et peintures qu’elle a réalisées, notamment depuis fin 2010, reflètent d’une manière subtile certains événements intervenus dans le monde arabe, notamment en Syrie. L’art de Nayla reflète ses émotions internes, les lignes et couleurs étant des moyens pour transmettre sa pensée. Les idées de ses tableaux, qui s’approchent parfois du style des surréalistes, dans lequel il faut décoder des messages intenses, nous interpellent et nous invitent à s’interroger face à la réalité, parfois, insoutenable. Un témoignage à la fois artistique et historique, des révolutions se déroulant dans des pays pas si lointains de la France. 50 x 50 carton Paul ANASTASIU – peinture (Bagnols-sur-Cèze) “Un vieil adage voudrait qu’on ne puisse rien contre le destin.” Un proverbe qui semble coller à l’histoire de Paul Anastasiu, 46 ans de force tranquille. Son talent pour la peinture n’est pas passé inaperçu, car il a été nommé en 2005 par le ministre de la Défense, peintre officiel des armées. Originaire de Roumanie, il quitte son métier d’instituteur pour rejoindre la Légion étrangère. Sa passion pour le dessin, le graphisme et la calligraphie, il la tenait de son père. Même si aujourd’hui l’armée reste chevillée à son corps, ses peintures font la part belle à une multitude d’univers et Paul expose son travail comme n’importe quel autre artiste, avec des toiles qui font le tour du monde.

Mireille WEINLAND – peinture-collage (Paris) Artiste plasticienne, très investie dans les projets en commun, Mireille est aussi Docteur en Arts plastiques et Sciences de l’Art (Paris 1). Pour exprimer son vécu émotionnel, lié à la recherche d’un ailleurs, elle travaille la peinture et des papiers fragiles transparents, qu’elle froisse, déchire et colle sur un fond mouvant. Sa recherche artistique est notamment basée sur son vécu de la guerre d’Algérie “avec l’idée que la lumière, dans un pays en lutte pouvait masquer les tragédies… puis sur l’exode vers un “monde meilleur” là où le solaire qui devrait éclairer une sombre réalité nous aveugle et nous réchauffe. Du désastre émerge le positif : une petite pousse surgie qui symbolise le retour à la vie, de toute vie après un désastre personnel”.

Capture7 Akram DOST – peinture (Pakistan) Professeur à l’Université de Quetta, Akram est aussi directeur des affaires étudiantes et gouverneur de l’Université de Lahore. Il fait partie des cinq artistes majeurs du Pakistan contemporain. Privilégiant la matière à la couleur, il manipule en permanence les encres, les poudres, les papiers… et cherche l’harmonie de leur combinaison.

Bernard DREANO – peinture, dessin, conférencier et auteur (Paris) Bernard dessine, trace, encre, calligraphie, inscrit… principalement sur papier. Bernard est aussi président du Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationales (CEDETIM) et cofondateur de l’Assemblée européenne des citoyens. Il travaille depuis de nombreuses années sur les questions de conflits et sur les moyens de lutter pour la paix.

Claire MERIGEAU – peinture (Paris) Claire Merigeau tout d’abord dessinatrice de décoration de 1976 à 1986 puis illustratrice indépendante, commence à peindre en 1987. Médaillée de nombreux prix comme le prix Sandoz en 1995 et le prix Fernand Dupré en 2010. Sa particularité réside dans ses univers imaginaires poétiques et colorés, où des états d’âme habités de rythmes, de rêves mouvants, de silhouettes fantomatiques sont soumis à une permanente transformation dans un rapport de tension. Pour donner une interprétation intimiste, elle mêle dans son travail couleur, structure, forme et matière, où l’on peut découvrir des paysages imaginaires entre souvenirs réels ou inventés. Ses peintures offrent un riche vocabulaire d’images, de signes, de visions sensibles.

Michel CAILLETEAU – gravure, dessin et peinture (Paris) Artiste dessinateur, peintre et graveur, Michel utilise le noir et blanc mais aussi la couleur pour traiter les sujets qui mettent en scène l’humain face à la nature.  Il a eu une expérience de la guerre durant son enfance au Vietnam au moment de l’apogée de la présence militaire américaine.

Guillaume DU SOUICH (Jaidess NousS) – artiste militant et ancien coprésident de l’association “Le Mouvement de la Paix” (Paris) Peintre depuis 1995 sous le nom de NousS, il développe depuis 2010 une oeuvre qui prend pour motif l’attitude, la culture de la paix, l’expressivité de l’écriture calligraphique répétitive et son renforcement par le dépassement dans la couleur ; évocation de l’imprédictibilité des inter-rétroactions du système complexe de la fertilité de la vie.

Christel ROBERTSON – Sculpture (Paris) “Une sculpture se fait du dedans, elle devrait sortir de la nécessité” Christel ne cherche pas à représenter au travers de ces sculptures, elle cherche à créer une sensation, une interaction entre ce quelqu’un et elle-même, de capter ce quelque chose de l’instant T, pour lui faire ‘dire’ quelque chose et non de raconter au travers d’explications. La sensation éprouvée doit être brute comme la matière utilisée. Pourquoi la guerre 14/18 ? Sa famille y est très concernée car tous les hommes de la famille y ont été tués, les enfants ont dû faire face à la perte des membres de leur famille et être élevés par leurs grands-parents.

Philippe TALLIS – Sculpture – Peinture (Ardenais) En dehors de ses réalisations à figure humaine, Philippe garde en souvenir la nature où l’immobilisme est synonyme de danger lors de son enfance en Afrique, en terre rouge du Botswana. Ses tableaux saisissant la fulgurance de l’instant le plus souvent, au cœur de la faune sauvage.

Pour en savoir plus

Dates et horaires de l’exposition 111118

Du 7 au 18 novembre du mercredi au dimanche de 13h à 19h Vernissage le samedi 10 novembre à 18h dans les 3 lieux d’exposition situés dans le 20e arrondissement de Paris.

Dossier de presse : https://www.relations-publiques.pro/wp-content/uploads/dp/DP-CHRISTINEPASTOR.pdf

Contact presse

Christine PASTOR

Tél. : 06 28 25 39 43

E-mail : chpastor75@gmail.com

    Crédits photographies : Fred FURGOL, David MONGO-SAME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>