Pratiquer le Krav Maga avec Melody Malatesta pour gagner force et assurance

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Aider les femmes, les hommes, les enfants, les ados et les seniors à prendre confiance en eux, et même à développer une force mentale : voilà ce que propose Melody Malatesta grâce à une discipline sportive qui gagne à être connue en France : le Krav-Maga. Melody annonce d’une part l’ouverture de la salle Walter Malatesta, et d’autre part le lancement de cours de Krav-Maga, pour toutes et tous.

Krav-Maga, origine et éclosion

Le krav maga signifie “combat rapproché” en hébreu.

C’est une discipline d’auto-défense en vogue, qui s’appuie sur la maîtrise de la contre-attaque et la faculté à pouvoir inverser le rapport de force. Elle donne à ses pratiquants toutes les clefs pour riposter aux agressions les plus violentes. Self défense et combat rapproché constituent les deux axes de la pratique.

D’abord, grâce à l’apprentissage du self-défense, quiconque pourra se protéger d’un assaillant, éviter une blessure et mettre hors de nuire l’agresseur. Puis, en s’enfonçant dans l’étude de la discipline, l’élève va plus loin dans la neutralisation de l’adversaire, en incluant les notions de psychologie et de perception.

L’idée générale n’est pas de se comporter en victime et de riposter tout en restant mesuré pour proposer une défense proportionnelle à l’attaque. Maitriser son sujet, se maitriser soi et donc maitriser son ennemi.

Dans le règne animal, il y a les prédateurs, et il y a les proies. À vous de choisir votre camp.

Melody Malatesta

Simple et efficace, le Krav Maga a été adopté par les forces armées israéliennes, certaines unités de police américaine, agents du FBI, gendarmes du G.I.G.N et le RAID.

Le krav-maga s’appuie sur des techniques redoutables et sur la connaissance de points sensibles du corps humain.

 

krav maga

 

Imi Lichtenfeld, le précurseur

Imi Lichtenfeld est considéré comme le père fondateur du krav-maga. Né en 1910 du côté de Budapest, il va consacrer sa vie aux sports, et notamment à la lutte, la gymnastique et la boxe. Il s’illustrera par des titres de champion dans chacune des trois disciplines en 1929, alors qu’il n’a que 19 ans.

A la fin des années 30, avec la montée du fascisme et de l’antisémitisme, il se dresse contre les nazis en enseignant ses arts à un groupe de jeunes juifs. Ainsi naquit le krav-maga.

Imi Lichtenfeld dû se réfugier en Israël au terme d’un périple rocambolesque. Il commencera à entraîner les combattants israéliens dès 1944 avant de former les agents du Mossad. Jusqu’à sa mort en 1998, à l’âge de 87 ans, Imi Lichtenfeld sera un ambassadeur du krav-maga.

La “patte” de Melody Malatesta

Professeur de krav maga, Melody Malatesta vit par et pour cette discipline. Elle a réussi à se l’approprier pleinement. Ainsi, de la méthode Lichtenfeld, elle en a tiré ses propres directions :

  1. Je ne suis pas un défenseur face à une attaque, je “switch” en attaquant
  2. Je forme des angles droits pour arrêter l’action attaquante
  3. Je riposte à un coup par un coup afin de diviser la douleur avec l’attaquant
  4. Ma hanche sera toujours plus forte que ses bras. La puissance est dans la hanche
  5. Faire l’action du levier permet de décupler l’ampleur de l’action

Pas question pour Melody Malatesta de “rouler des mécaniques”. L’idée est d’enseigner, à tous.

Faire comprendre aux femmes “qu’elles peuvent mettre un homme au sol”, démontrer aux hommes “qu’ils peuvent prendre moins de risques en étant plus efficace”, rassurer les seniors “en leur montrant des solutions pour ne plus subir” et enfin apprendre les bases aux enfants “pour qu’ils aillent sans crainte à l’école”.

Mon but, ce n’est pas de montrer ce que je sais faire : ce que je souhaite c’est apprendre aux autres à savoir ce que eux peuvent faire !

Se sentir plus fort face aux violences

Le krav-maga est un sport de combat adapté à tous et c’est pour cette raison qu’il trouve actuellement un écho favorable face à ce sentiment d’insécurité dont nous sommes victimes.

Ni les capacités physiques ni la force ne sont des éléments prioritaires pour l’application des techniques de combat.

Notre enseignement comporte l’entrainement en salle mais aussi des exercices et des réflexions sur ce que la réalité de la violence pourrait nous réserver. Etre professeur de Krav Maga, c’est plus qu’enseigner un sport de combat, c’est aussi une responsabilité : transmettre une pratique et un mode de pensée qui peuvent sauver la vie !

Toutes les techniques sont testées dès que possible en situation réelle avec casques et plastrons. Les cours apprennent en effet à se battre dans n’importe quelle tenue du quotidien, ainsi qu’avec des objets comme des clés, un sac à main, un parapluie. Faire fuir un agresseur ou contrer un attouchement devient possible avec le krav-maga.

Pendant dix ans, je n’ai affronté que des hommes et j’ai vite compris que grâce à cette discipline je pourrais parvenir à m’en sortir en un seul morceau… même face à mon élève roumain d’1m90 et 138 kilos !

La salle Walter Malatesta : multi-activités

salle krav magaSituée au cœur du vieux Nice, au 8 de la rue Saint-Vincent, la salle Walter Malatesta (du nom du papa de Melody) propose de nombreuses activités, qui se déclinent en trois grandes catégories.

Le côté “santé-bien être-zen”, avec des disciplines comme pilates, qigong, taiji quan, yoga sans oublier la méditation. Puis un groupe “forme”, avec zumba ou cross- training et enfin une troisième partie “combat”, avec full-contact, karaté, boxe anglaise, Kali combat et bien-sûr krav-maga, avec deux femmes pour instructrices !

La salle décline une grande partie de ses activités en adaptant leur pratique aux enfants.

Melody Malatesta collabore également avec une masseuse qui propose toute une variété de relaxations bénéfiques pour le stress et la santé, à des coûts abordables.

Et pour ne rien gâcher, il est de coutume de dire que lorsque l’on a franchi la porte de la salle Walter Matalesta, on a bien du mal à en ressortir. Le décor “appartement” et l’ambiance chaleureuse qui sont proposés en font un lieu de partage et de convivialité.

De nombreux stages y sont organisés.

Melody Malatesta, le partage de la connaissance

Née en 1972 du côté de Varese, Melody Malatesta est une coach confirmée et une instructrice expérimentée. Elle pratique le krav-maga depuis une quinzaine d’années. Consultante pour la police, elle est aussi monitrice affiliée de plusieurs arts martiaux.

A l’origine de son projet, de cet idéal qui est de partager avec les autres, une belle histoire : « un jour, un enfant est venu faire un stage avec moi parce qu’il était apeuré à l’idée d’aller à l’école chaque matin. Il s’est confié à moi : je lui ai démontré en une seule fois que même si la bagarre n’était pas son truc, il pouvait agir pour qu’on le laisse tranquille. A l’école, il a pris le plus gros, le plus fort, et lui a fait une prise krav-maga. Depuis ce jour-là, il part le matin à l’école avec le sourire aux lèvres ».

Ainsi s’est allumée cette petite lumière, l’envie d’aider les autres.

Melody a investi dans cette salle du vieux Nice où il est fait bon vivre, où l’on vient renforcer sa confiance en soi.

En savoir plus

Site : http://sallewm.fr

Facebook : https://www.facebook.com/groups/124452198067558/about/

Twitter : https://twitter.com/sallewaltermala

Infos : info@sallewm.fr

Contact presse

Melody Malatesta

E-mail : mmb6@icloud.com

Tél. 06 14 89 81 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>