La lumière du dinosaure” de Flore Bargain : un roman-journal intime qui éveille les consciences et donne envie d’agir pour protéger la planète

Un soir comme un autre, Angie couche son fils de quatre ans en lui lisant une histoire sur les dinosaures. Avant de s’endormir, Niel lui pose une dernière question.

Ces quelques mots vont bouleverser sa vie.

Dès lors, plus rien ne sera jamais pareil. Revenir en arrière ne sera plus une option, elle aura basculé. Où ? A des années-lumière de sa vie d’avant, dans une réalité qu’elle aurait préféré ignorer encore longtemps. Angie entame alors une traversée initiatique qui l’emmènera à la rencontre de la seule personne en mesure de la sauver : elle-même.

Un monde doit s’effondrer pour qu’un autre puisse naître.

Dans le roman La lumière du dinosaure, Flore Bargain traite un sujet d’actualité : La prise de conscience de l’urgence environnementale et la responsabilité de chacun face à cette réalité. Facile d’accès, il a pour héroïne Angie, qui est un peu la Bridget Jones de l’effondrement.

Pour financer sa publication en auto-édition, Flore lance une campagne de crowdfunding sur Ulule qui débute en novembre, en même temps que la COP26.

En soutenant ce projet, chacun va ainsi pouvoir contribuer à faire passer un message fort : nous ne pouvons plus attendre pour entreprendre les changements nécessaires au maintien de la vie telle qu’on la connaît sur Terre. Il faut agir.

Flore Bargain

 20211024190208-p1-document-hcvf

Un premier pas vers un questionnement qui ne peut plus attendre

Le projet du roman La lumière du dinosaure est né fin 2018, lors d’un voyage à Chicago.

Pour Flore, durant les dix années précédentes, la prise de conscience de la gravité de la situation était allée crescendo ; la naissance de son fils, en 2014, fut un catalyseur encore plus puissant. Et, lorsqu’en novembre 2018 elle passe plusieurs semaines dans cette mégapole, les limites de son engagement lui apparaissent en pleine lumière : ses petites actions à l’échelle locale avaient-elles un sens face à une gigantesque ville de plus de 2,5 millions d’habitants ? Elles lui ont semblé insignifiantes. Inutiles. Risibles.

Et puis, elle est allée au Field Museum, où se tenait l’exposition « Evolving Planet », qui retraçait l’évolution de la vie jusqu’à aujourd’hui. Après avoir arpenté 4,6 milliards d’années et déambulé dans la période glaciaire la plus récente – période à laquelle nous et nos vies si bien remplies appartenons –, elle a atteint un virage baignant dans la pénombre. Le temps que son regard s’ajuste, elle a alors pu discerner le titre du dernier chapitre de l’exposition :

Mass Extinction #6 (6e extinction des espèces). Début : il y a 10 000 ans. Toujours en cours.

Un oiseau gracieux, le cou reposant sur son corps, semble dormir dans un cercueil de verre. Qu’est-ce qui a disparu ? 30 000 espèces dans l’année écoulée. Qui est menacé ? Tous les êtres vivants, êtres humains compris. C’est écrit. Noir sur blanc. Puis, un peu plus à droite, sur un fond noir à l’écriture rouge sang cette fois, un compteur indique le nombre d’espèces ayant disparu depuis le matin même, 8 h. Un compteur remis à zéro chaque jour. Il rappelle que les espèces disparaissent au rythme effarant de 30 000 par an, 82 par jour, 4 par heure.

Et c’est tout.

Fin de l’exposition. Merci, au revoir.

Flore ne peut se décider à sortir : quitter le lieu revenant à graver dans le marbre ce dernier chapitre, à l’intégrer au long roman de l’Histoire, rendant ainsi notre disparition inéluctable. Elle voulait retenir le temps.

Elle est donc restée des heures dans ces quelques mètres carrés : elle a regardé les gens passer, lire les données, réagir ou non aux photos, aux informations cruciales qui étaient délivrées… Elle a vu des visages se défaire et d’autres, demeurer insensibles et distants, le nez rivé sur leur portable.

#imnodino était né. La lumière du dinosaure aussi.

Bien plus qu’un roman, la première graine d’une forêt grandiose : le mouvement #imnodino

#imnodino veut permettre à des centaines d’initiatives individuelles & collectives de voir le jour et de se greffer aux changements déjà à l’œuvre ailleurs et partout dans le monde.

#imnodino, c’est un cri de ralliement adressé à tous ceux qui disent appartenir au genre humain. Et qui, par conséquent, doivent en assumer la responsabilité.

#imnodino signifie “I’m no dino !” : parce que les dinosaures ne savaient pas qu’ils allaient être rayés de la carte alors que nous, nous savons que la décennie en cours est la dernière pour prendre des mesures qui décideront des conditions de vie et de survie de notre espèce.

Ce mouvement global rejoint tous les autres mouvements, tous les autres combats, toutes les autres énergies qui œuvrent depuis des années pour que le bon sens et le respect de la vie reviennent au cœur de nos décisions et de nos choix, à toutes les échelles.

Les dinosaures n’ont pas été prévenus qu’ils seraient victimes d’une des cinq grandes extinctions. Nous, si.

Les dinosaures n’y étaient pour rien. Nous, si.

#imnodino #jenesuispasundinosaure

Toucher un large public grâce à une aventure participative

En lançant la campagne de financement de ce projet sur Ulule, Flore souhaite donner à chacun.e la possibilité de s’engager dans une belle aventure positive, concrète et fédératrice.

Les fonds récoltés permettront en effet de couvrir les frais engagés par l’auteure pour la publication du roman, mais aussi de faire parler du livre et du mouvement #imnodino.

C’est d’ailleurs pour cela que Flore fait le choix de l’autoédition : il n’est plus possible d’attendre que la maison ait disparu sous les cendres pour donner l’alerte.

D’ailleurs, le livre est prêt depuis presque un an : depuis 365 jours, il trépigne dans son ordinateur. Et l’auteure trépigne avec lui. Il est temps pour La lumière du dinosaure de voir le jour, de vivre sa vie de livre et de circuler de main en main.

L’urgence est telle que nous devons être le plus nombreux possible à prendre conscience de l’état du monde. Aujourd’hui. Demain, il sera trop tard.

La lumière du dinosaure est d’ailleurs un livre conçu pour sensibiliser un public qui n’est pas encore concerné par l’urgence écologique ni l’effondrement :

  • rédigé comme un journal intime, dans un style clair et moderne, il est facile à lire ;
  • Angie, l’héroïne, se pose des questions que nous nous sommes tous posées ou que nous nous poserons tous. Elle fait aussi écho aux doutes, interrogations, frustrations et incompréhensions que chacun peut traverser.

Les lecteurs.trices sont mis face à eux-mêmes, à leur humanité, en toute simplicité, comme si de rien n’était. Ils/elles ne se sentent plus seul.e.s dans leur cheminement… car, en réalité, nous sommes des milliers à être passés par là et à avoir franchi cette étape indispensable pour pouvoir commencer à réfléchir à la construction d’un « autrement ».

Extrait – Prologue

La version audio du prologue, lue par la comédienne Michèle Bilhaut est à découvrir ici : https://soundcloud.com/user-669644891/prologue?si=a06736302757406ebdf49b011bd41222

**********

Un soir comme les autres : mon petit gars en pyjama deux pièces coton bleu azur estampillé de tractopelles jaune tournesol et moi, short rose délavé et T-shirt informe.

Bref, tous les deux parés pour notre lecture quotidienne pré-dodo. Niel opte pour un livre sur les dinosaures. Nous nous précipitons comme un seul homme sous la couette, il se blottit dans le creux de mon épaule et nous voilà fin prêts pour un saut dans le temps. Les pages s’enchaînent et, comme dans un bon film que l’on a revu cent fois, nous atteignons le dénouement, haletants, pressés de découvrir une fin que nous connaissons pourtant. Ici, la disparition des colosses. La cause est connue, mais deux ou trois pistes sont avancées dans le livre. Nous les parcourons, les décortiquons, les analysons comme les spécialistes en pyjama que nous sommes et mon fils de conclure :

« Maman, les dinosaures, ils savaient qu’ils allaient disparaître ? »

Le temps se suspend. Niel me dévisage, sa petite bouche ouverte et les yeux écarquillés dans l’expectative de ma réponse. Une boule se forme dans ma gorge, aucun son ne parvient à sortir.

« Maman, insiste-t-il, tu crois que leur tout petit cerveau les a rendus si bêtes qu’ils n’ont pas pu prévoir ce qui allait se passer ?

— Je ne sais pas… dis-je finalement.

— Moi, je crois que c’est sûr ! Parce que, sinon, ils auraient fait quelque chose pour empêcher que ça arrive. »

A propos de Flore Bargain

20211024190208-p2-document-quhu

Comédienne, scénariste et auteure jusqu’à ce que la réalité dépasse la fiction, Flore Bargain a désormais choisi de jouer et d’écrire le seul script digne de l’humanité : celui de la vie.

Passionnée par l’écopsychologie et l’étude de la conscience, elle sème au quotidien les graines du monde qu’elle veut voir s’épanouir. Pour son fils. Pour nos enfants.

Elle a écrit La lumière du dinosaure à un moment où son engagement en tant que consomm’actrice et citoyenne engagée dans plusieurs associations, n’était plus suffisant.

Quand j’ai été capable de regarder en face la réalité écologique et environnementale, l’ébranlement intérieur a été si profond que je ne me voyais plus écrire, jouer, exercer mon art ou vivre, tout simplement, autrement qu’en participant à l’effort collectif pour maintenir la vie sur notre si belle planète. Tout le reste me paraissait dérisoire.

Ce livre est né de son besoin de contribuer : c’est la pierre posée par une citoyenne, une mère engagée pour la défense de la vie sur Terre.

Elle lance sa campagne Ulule comme un acte d’empowerment, convaincue qu’on peut tous faire quelque chose pour faire changer les choses.

On ne doit plus attendre que d’autres décident à notre place. À chacun de s’emparer du débat qui nous concerne tous, pour dénoncer l’inaction qui menace notre espèce. Chacun doit trouver sa façon d’agir.

Pour en savoir plus

La lumière du dinosaure

La campagne sur Ulule : https://ulule.com/lalumieredudinosaure

Site web : https://lalumieredudinosaure.com/

Facebook : https://www.facebook.com/lalumieredudinosaure

Flore Bargain

Site web : https://florebargain.com/

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/flore-bargain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>