Sortie du livre Double vitrage de Halldóra Thoroddsen : le roman islandais primé enfin traduit en français

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Dans son petit appartement au centre de Reykjavík, une veuve de 78 ans contemple le monde à travers le double vitrage. Isolée et vulnérable, elle n’a pas d’autres perspectives que la solitude et la mort.

Mais un miracle se produit : un homme lui déclare sa flamme. Son existence se remplit de joie et d’espoir, tout comme de doutes et de craintes. Ont-ils le droit de s’aimer dans un monde qui tourne en dérision les dernières amours ? Trouveront-ils le courage d’aller à contre-courant des prescriptions de la société ? Et que peut encore offrir l’amour au crépuscule de la vie ?

Dans Double Vitrage, l’islandaise Halldóra Thoroddsen ose aborder un sujet rarement traité dans la littérature : le sentiment amoureux des personnes âgées.

Déjà traduit en sept langues, ce roman, délicat et poignant, est enfin publié en français (traduction Jean-Christophe Salaün) dans la collection « Fiction Europe » des Éditions Bleu & Jaune. Sa publication en France est soutenue par le programme Europe créative de la Commission européenne.

8o4Zh5Zg

La seule chose qui ne se soucie guère de l’âge est l’amour, il colore l’existence tout entière, même si les couleurs changent au fil du temps.

Halldóra Thoroddsen

DOUBLE VITRAGE, 1ère de couv, avec bandeau

 

Changer de regard sur cet amour dont on ne parle pas

Halldóra Thoroddsen (1950-2020) était une écrivaine et poétesse islandaise.

Diplômée de l’École normale de l’éducation d’Islande et de l’Académie des arts d’Islande, elle a travaillé dans l’éducation, la presse écrite et les médias audiovisuels. Autrice prolifique, elle a écrit dans différents genres : poésie, nouvelles et micronouvelles, romans.

20210408080518-p3-document-eshl

Son roman Double vitrage, publié en 2015, a remporté en Islande le prix Fjöruverðlaunin de littérature féminine en 2016 et le Prix de littérature de l’Union européenne en 2017, une prestigieuse récompense qui met en lumière la richesse et la diversité de la littérature contemporaine européenne.

La presse étrangère est dithyrambique à son sujet :

  • Iceland Review : Double vitrage est une histoire qui « capture de manière exquise les passions souvent négligées de la vieillesse ».
  • Classlifestyle.com : C’est « une histoire d’amour rare pour l’âme qui n’obéit pas au vieillissement du corps ».

S0rIsS4A

Pour l’éditrice Tatiana Sirotchouk, ce court roman, d’une poéticité remarquable, à la fois douce et amère, mériterait d’être lu par le plus grand nombre de personnes, tant il participe à faire bouger les lignes.

Elle précise :

“Publier ce livre en France était un choix éditorial réfléchi et engagé. Si la première vocation de la littérature consiste à émouvoir et à faire réfléchir, elle doit aussi contribuer à changer le monde.

Les dernières amours des personnes âgées, c’est un sujet qui reste encore tabou dans notre société. Et pourtant, la population n’arrête pas de vieillir : en 2020 en France, une personne sur cinq avait plus de 65 ans et une personne sur dix plus de 75 ans.

Publier ce livre était aussi un choix très personnel. Je voulais rendre hommage à mes beaux-parents qui ont été mariés plus de 70 ans et qui se sont aimés comme au premier jour. Ma belle-mère a la maladie d’Alzheimer, elle a beaucoup oublié, sauf cet amour-là… Alors, « laissons-les s’aimer » !

Un traducteur de talent au service du roman islandais

Le roman Double vitrage est traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün.

Parti vivre en Islande à l’âge de dix-neuf ans, Jean-Christophe Salaün fait des études d’islandais deuxième langue à l’université d’Islande avant d’y entreprendre un master de traductologie qu’il termine en 2012 avec un mémoire consacré à Svava Jakobsdóttir.

De retour en France après six ans passés à Reykjavík, il signe son premier contrat de traduction avec les Presses de la Cité pour le roman La Femme à 1000° de Hallgrímur Helgason, qui lui vaut en 2014 le prix Pierre-François-Caillé de la traduction, décerné chaque année par la Société française des traducteurs.

Il a traduit une vingtaine d’ouvrages pour diverses maisons d’édition, telles que Métailié, Zulma, Thierry Magnier, La Peuplade au Québec, etc. Il participe depuis 2015 à un projet de dictionnaire islandais-français en ligne, fruit d’une collaboration entre l’université d’Islande et la Sorbonne, et enseigne la traduction et la littérature islandaise à l’université de Caen.

20210408080518-p5-document-zfjd

© Guillaume Kéchichian

« Fiction Europe » : un autre regard sur la littérature européenne

La littérature européenne ne se résume pas aux œuvres anglaises, espagnoles, italiennes ou allemandes !

Afin de nous amener à comprendre nos voisins européens, à nous enrichir d’une vision différente sur le monde qui nous entoure ou à bousculer nos certitudes, la collection « Fiction Europe » met en avant des œuvres littéraires européennes de qualité, connues et reconnues dans leurs pays respectifs, récompensées au niveau international et encore inédites en France. L’objectif est de leur donner « une résonance nouvelle, une vie plus longue, un lectorat plus large ».

De jeunes auteurs talentueux vont côtoyer des auteurs déjà établis. Des sujets tabous ou restés longtemps comme tels dans notre société trouveront leur expression. Des thématiques historiques et des particularités nationales apporteront à cette collection une diversité captivante. Les quatre premiers titres, qui inaugurent cette collection, ont obtenu le Prix de littérature de l’Union européenne.

Une identité visuelle forte et unique

Selon un auteur et théoricien de l’art très connu, « le jaune apporte toujours une lumière » et « le bleu apporte toujours une ombre ». Cette approche fondamentale se retrouve au cœur de l’identité visuelle qui a été pensée pour la collection « Fiction Europe » : avec jeux de couleurs, d’ombres et de lumières, elle confère une nouvelle dimension à toutes ces œuvres venues d’ailleurs et met en avant la littérature haute en couleur.

Réalisé par WIPbrands, avec les illustrations de Mikki Rosa, le concept de couvertures vise à mettre en lumière – au sens à la fois propre et figuré – un personnage, un objet concret ou encore une chose abstraite que le lecteur découvre et comprend au fil des pages.

La citation sur la quatrième de couverture donne quelques indices, tandis que le marque-page intégré suggère deux directions de lecture opposées : c’est au lecteur de choisir.

Le bandeau, qui signale la récompense principale du livre, acquiert ainsi une véritable fonction, car il permet au lecteur d’être partie prenante du livre.

Les Éditions Bleu et Jaune : aller à la rencontre de l’Autre

Les Éditions Bleu et Jaune, qui ont pour ligne éditoriale la découverte de l’Autre, s’attachent à cultiver l’ouverture sur le monde et à construire des ponts interculturels. Fondées en 2015 par Tatiana Sirotchouk, Docteure en langues et littérature françaises, elles ont leur siège social sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris.

Leur ambition : mettre en lumière des œuvres écrites dans les langues moins répandues, qui représentent seulement 11 % des titres traduits en France, et plus particulièrement les langues et littératures qui se trouvent en Europe. Cet engagement est né de la croyance que les langues moins répandues produisent de grandes œuvres littéraires qui méritent d’être connues du lecteur français et francophone.

En 2019, la maison d’édition évolue en société d’édition et met en place des partenariats avec le diffuseur CED-CEDIF et le distributeur POLLEN.

L’année 2020 marque un tournant pour les Éditions Bleu et Jaune. Elles obtiennent les droits de traduction et de publication en France de plusieurs ouvrages récompensés par le Prix de littérature de l’Union européenne, qui seront publiés dans la collection « Fiction Europe » en 2021.

Un engagement en faveur de la planète

Consciente des enjeux environnementaux actuels, la maison d’édition adopte une démarche écoresponsable pour contribuer à stopper le dérèglement climatique. Cet engagement se traduit par des actions très concrètes :

Imprimer les livres en France

Les livres des Éditions Bleu et Jaune sont imprimés en France et sur du papier issu de forêts gérées durablement. Pour une jeune maison d’édition, ce choix a un coût, mais il est essentiel, car en accord avec les valeurs qui l’animent.

Contribuer au reboisement des forêts

Un partenariat de longue durée a été établi en 2020 avec la société française Naudet, spécialiste du reboisement des forêts en France. En mars 2021, cent arbres ont été plantés en Alsace ; cette plantation est associée à la mise en place de la collection de littérature européenne. Chaque année, de nouveaux arbres seront plantés à la même période. Ces plantations permettent de stocker le CO2 grâce à la photosynthèse, de filtrer l’eau, de libérer le dioxygène et de préserver la biodiversité et la faune.

Image12

Des livres qui plantent des arbres

Mais la maison d’édition a la volonté d’aller encore plus loin. Son objectif, à court terme, est que chaque livre vendu participe, à la hauteur de 50 cents/1 euro, à la plantation d’un arbre et, à long terme, que chaque livre vendu contribue à planter un arbre. Les lecteurs peuvent ainsi s’engager aux côtés de la maison d’édition pour lutter contre le dérèglement climatique tout en lisant des livres de qualité.

À propos de Tatiana Sirotchouk, fondatrice et présidente des Éditions Bleu et Jaune

huFt-01A-e1612275145853

Française d’origines ukrainienne et polonaise, Tatiana Sirotchouk est Docteure en langue et littérature françaises. Après ses études à l’université de Tchernivtsi en Ukraine, elle travaille en tant que professeure dans la même université.

En France, elle obtient le titre de Docteure en langue et littérature françaises en 2009 à l’université de Nancy 2 (actuellement université de Lorraine) et achève son parcours universitaire par une qualification aux fonctions de maître de conférences en études slaves. Cette même année, elle devient enseignante à l’INALCO, à Paris, et membre de l’équipe de recherche PLIDAM.

Avec plus de dix années d’expérience dans l’enseignement supérieur et la recherche, Tatiana Sirotchouk est l’auteure de différents ouvrages, programmes de recherches, contributions à des colloques et journées d’études, articles et conférences, présentés lors de manifestations universitaires et culturelles en France, en Ukraine, en Allemagne, en Pologne et au Canada.

Aujourd’hui, elle se consacre entièrement aux Éditions Bleu et Jaune, qu’elle dirige avec passion et engagement.

Informations Pratiques

Double Vitrage de Halldóra Thoroddsen

  • Parution : 6 mai 2021
  • Collection « Fiction Europe »
  • Traduction : Jean-Christophe Salaün
  • Format : 140 x 205 mm
  • 104 pages
  • ISBN livre papier : 979-10-94936-15-3
  • Prix : 15,90 €

Pour en savoir plus

Découvrir le livre : https://www.editionsbleuetjaune.fr/livres/double-vitrage-halldora-thoroddsen/

Site web : https://www.editionsbleuetjaune.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/editionsbleuetjaune/

Instagram : https://www.instagram.com/editionsbleuetjaune/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>