Les acouphènes, ce mal invisible dont souffrent au quotidien 7 millions de Français, peuvent enfin être soulagés

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

C’est un mal dont on ne parle pas, ou trop peu : les acouphènes, ces bourdonnements et sifflements qui peuvent vite empoisonner le quotidien.

Les Français les connaissent bien : confrontés à des traumatismes sonores, en raison de l’intensité des expositions sonores subies, ils sont 2 sur 5 à les avoir déjà ressentis.

Selon un sondage Ifop, la tendance est encore plus importante chez les plus jeunes puisqu’elle touche 56% des 15-17 ans et 49% des 18-24 ans (source). Les 25-34 ans sont ceux qui en souffrent le plus, avec un niveau de gêne qui s’élève à 5,7/10, ce qui représente la moyenne la plus élevée de toutes les tranches d’âge.

Pour ceux qui en souffrent, les acouphènes sont un véritable handicap. Pourtant, ils ne sont toujours pas reconnus comme tels dans le monde du travail. Ils provoquent notamment des difficultés à comprendre ou à bien entendre, à se concentrer, à accomplir des tâches quotidiennes. Ils sont aussi une source d’anxiété et de troubles du sommeil, ce qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé.

Selon l’association JNA (journée nationale de l’audition), les dernières estimations établissent que 7 millions d’individus vivent un état de souffrance permanente (source). D’autres, probablement aussi nombreux, les ressentent de façon intermittente.

Tous sont confrontés au même problème : un parcours de soin opaque, souvent démoralisant pour les patients.

Nicole témoigne : « Les acouphènes me hantent depuis bientôt deux ans. Mon ORL m’a dit que la seule façon de m’en défaire c’était le mépris de la maladie… Pas si simple. Certains jours j’ai l’impression de devenir folle tellement ça me perturbe. ».

Heureusement, des approches permettent aux patients d’y voir plus clair dans le flou de leur parcours de soin. Par exemple, des associations comme France Acouphènes aiguillent les patients vers des professionnels formés à la spécificité des acouphènes.

En parallèle, il existe aussi des initiatives privées comme Diapason, une plateforme qui rassemble plusieurs axes de traitement. Les patients peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement unifié, avec un véritable suivi, et effectuer un protocole thérapeutique à domicile, dans le respect des règles sanitaires. 

 

20200805095943-p1-document-cbzz

Ne plus laisser les personnes isolées avec leurs acouphènes

Vers qui se tourner quand on commence à avoir des acouphènes ? Comment vivre avec ce mal qui peut avoir de nombreuses causes ? Apprivoiser cette pathologie est d’autant plus complexe que les bruits entendus sont variés, qu’il peut y avoir des périodes de tranquillité, et que l’intensité des sifflements peut varier et devenir insupportable en quelques jours.

Ce handicap est d’autant plus invalidant qu’il ne se voit pas et est donc mal compris par l’entourage personnel ou professionnel. Au travail, les acouphènes accompagnent souvent les burn-out chez les personnes présentant des troubles de l’audition, rendant difficile même les périodes de repos à la maison.

Depuis la crise du COVID, le système de santé français est lourdement mis à contribution, et ce sont donc des pathologies moins « urgentes », comme les acouphènes chroniques, qui sont encore plus laissées de côté. Pourtant, lors des confinements successifs, les changements d’habitude, de lieu de travail, et la difficulté de consulter les spécialistes bondés ont fait de ces sifflements une véritable bombe à retardement.

D’où l’intérêt de Diapason, une app mobile “nouvelle génération” qui rompt l’isolement des personnes souffrant d’acouphène. Alors que le parcours de soin actuel reste difficilement accessible, Diapason a développé une thérapie numérique complète pour tous les acouphènes chroniques, directement réalisable depuis un smartphone.

Elle est aujourd’hui la seule plateforme à proposer :

Un accompagnement unifié du traitement basé sur un bilan auditif complet de l’acouphène. Il suffit ainsi de quelques minutes à peine pour bénéficier d’un traitement sur-mesure.

Un suivi sur-mesure par e-mail, réalisé par un coach au sein de l’équipe, qui garde le contact et accompagne la progression du patient au fil du temps.

Un protocole thérapeutique qui respecte les distanciations sociales puisqu’il peut se pratiquer chez soi, et ce quelles que soient les mesures sanitaires mises en place (couvre-feu, confinement). La rééducation se fait ainsi au quotidien : 15 minutes par jour sont conseillées, ce qui représente 3 à 4 activités, pour soulager efficacement et durablement les acouphènes.

Lilian Delaveau, co-fondateur, souligne :

Le soin des acouphènes chroniques a toujours été un défi pour les institutions de santé. Mais début 2020, pour de nombreux patients, la question du maintien des soins s’est posée brutalement à cause du COVID. Une semaine après le début du premier confinement, le nombre d’utilisateurs quotidien de Diapason a plus que doublé, et nos échanges par mail aussi. Un an après le début de cette crise sanitaire, c’est plus de 45 000 personnes qui ont été accompagnées dans leur parcours de soin grâce à Diapason.

A propos des fondateurs

Derrière Diapason, il y a un trio de choc :

20200805095943-p2-document-sryz

Lilian Delaveau, jeune Ingénieur diplômé de la Grande Ecole CentraleSupélec. Issu d’un parcours technique, il a toujours cru au pouvoir des nouvelles technologies pour soulager les personnes en souffrance.

Catherine et Renaud, deux enseignants-chercheurs à CentraleSupélec qui travaillent sur l’analyse des émotions dans un contexte médical.

Il précise :

C’est en discutant tous les trois que nous nous sommes rendus compte que les traitements dans le cadre de pathologies chroniques pourraient être beaucoup mieux suivis et supportés par les patients si on prenait la peine de faire un outil accessible et bienveillant.

Ils décident alors de proposer quelque chose de vraiment innovant pour les patients : une thérapie ludique, agréable à suivre, et qui tienne dans la poche.

Ils rencontrent plusieurs médecins et choisissent de s’attaquer aux acouphènes chroniques : une pathologie très mal prise en charge, incomprise, et pour laquelle les patients sont souvent dans l’errance diagnostique ou thérapeutique.

Après seulement deux ans d’existence, Diapason fédère aujourd’hui 45 000 utilisateurs et se lance en mars 2021 sur le marché nord-américain.

Les différents traitements proposés par la plateforme Diapason

Basée sur des recherches récentes, issues de dizaines de laboratoires à travers le monde, l’app Diapason regroupe les propositions thérapeutiques de plusieurs champs disciplinaires, pour que chacun.e puisse suivre un traitement sur-mesure. Il est ainsi possible d’accéder à différentes approches :

L’inhibition résiduelle

Des impulsions acoustiques, personnalisées en fonction du bilan auditif de chacun.e, permettent de stimuler l’oreille afin de faire disparaître l’acouphène de quelques secondes à plusieurs minutes. En réactivant le système nerveux central, une zone qui reçoit et traite l’information afin d’activer les différentes parties du corps, il est en effet possible de rendre temporairement invisibles les signaux nerveux de l’acouphène. Cette technique offre un vrai soulagement aux patients, surtout pendant une forte crise.

La thérapie cognitive et comportementale

Cette thérapie brève, de 6 mois à un an la plupart du temps, agit sur les interactions entre les pensées, les émotions ou les comportements.

Le travail réalisé via les activités proposées sur Diapason aide à associer l’acouphène à une émotion positive, et donc à modifier l’appréciation que le cerveau en fait. L’objectif ici est de supprimer les émotions négatives provoquées par les acouphènes, telles que la colère, le stress et l’anxiété pour améliorer la qualité de vie des personnes.

La thérapie sonore

Elle est utilisée depuis plus de 30 ans pour traiter les acouphènes chroniques. L’objectif est de créer un phénomène d’habituation pour soulager la personne au quotidien et relayer son acouphène au second plan. En modifiant la structure de ses connexions nerveuses grâce à sa propre plasticité cérébrale, elle prend naturellement le contrôle sur ses acouphènes.

La relaxation

Plus de 70% des acouphèniques souffrent de stress et de troubles du sommeil. Dans ce contexte, l’apprentissage de techniques de relaxation spécifiques présente de nombreux avantages autant d’un point de vue psychologique que physiologique. Diapason propose plusieurs techniques différentes (cohérence cardiaque, respiration carrée…).

Pour en savoir plus

Site web : https://fr.diapason-app.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>