Comment se préparer à l’après-crise ? Un outil pour rendre “prévisibles” les performances des grandes entreprises françaises

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

La pandémie de Covid-19 est bien plus qu’une crise sanitaire. Pour de nombreux analystes, elle est aussi le point de départ d’une transformation économique profonde.

Xavier Ragot, président de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), estime par exemple que le retour au monde d’avant ne sera pas possible, même après la crise (source).

Pour les grandes entreprises françaises, il y a donc urgence à préparer dès maintenant la période de l’après-crise. Tout l’enjeu est de déterminer une trajectoire d’amélioration afin de s’adapter à ce monde de demain qui sera très vite une réalité impactant leur chiffre d’affaires.

La priorisation et la performance des initiatives de transformation des grandes entreprises, privées comme publiques, deviendront à minima critiques.

Ces transformations de l’entreprise pourront apparaître sous une contrainte de temps plus exigeante qu’avant la crise (retrouver rapidement du chiffre d’affaires, de la croissance, des marchés, etc…). S’ajoute à cela une incertitude sur le délai de sortie de la crise qui impliquera de s’adapter de manière agile : s’améliorer pas à pas, en suivant leurs priorités et en regardant régulièrement leur évolution.

C’est à ce niveau là qu’interviennent les modèles de maturité et plus précisément l’analyse de maturité P3M3®. Cet outil puissant va les aider à y voir clair en ciblant les améliorations prioritaires qui rendront l’ensemble de leurs initiatives plus performantes.

Des entreprises qui en ont bénéficié témoignent de résultats concrets positifs tels que (source) :

  • Amélioration de la fiabilité des plannings et des budgets ;
  • Productivité accrue ;
  • Amélioration de la qualité, réduction du coût de la qualité ;
  • Augmentation de la satisfaction client ;
  • Amélioration du moral des employés ;
  • Courbes d’apprentissage réduites ;
  • Moins de re-work et de duplication.

En France, Daylight Consulting est la seule entreprise accréditée pour réaliser des évaluations P3M3®.

Mikael Carduner, Consultant Expert en management des transformations, livre son analyse sur l’intérêt du P3M3® pour préparer la sortie de la crise liée au coronavirus.

20200331115207-p1-document-afry

 

Réfléchir aux capacités de transformations pour sortir plus fort de la Crise

Les premiers modèles de maturité sont apparus dans les années 1980. Ils provenaient d’une étude commandée par le gouvernement américain, sur les raisons de l’échec d’un certain nombre de projets d’importance stratégique.

Cette étude a montré que la qualité d’un processus de management influence celle du produit définitif, mais qu’elle est aussi un prédicteur nettement plus significatif.

Lorsque les systèmes, les outils, les personnes, les procédures et les organisations sont au bon niveau, les entreprises sont toujours en mesure de fournir des produits issus des projets de qualité, de manière répétée et efficace.

Durant cette même étude, 5 étapes évolutives en termes de niveau de qualité ou de processus de management ont été dégagées de l’ensemble des processus des organisations. Ce sont ces 5 étapes évolutives qui forment la pierre angulaire des modèles de maturité.

Le modèle de maturité permet donc :

  1. De faire un diagnostic du processus de management, en regardant les causes profondes, et de le situer sur le chemin de la maturité ;
  2. D’identifier les actions prioritaires à lancer, en orientant ses investissements, afin de maintenir ou de faire progresser le processus de gestion.

5 niveaux de progression pour aller vers plus de performances

P3M3® est un modèle de maturité de management qui est basé sur des niveaux issus des étapes évoquées précédemment.

Niveau 1 – Conscient 

Les organisations de niveau 1 ont peut-être réussi un certain nombre d’initiatives, mais elles sont souvent fondées sur les compétences des personnes clés plutôt que sur les connaissances et les capacités à l’échelle de l’organisation. A ce niveau, les dirigeants doivent être conscients de la nécessité d’utiliser une approche axée sur les processus à l’égard de la gestion de projet (M3P) et s’être engagés à l’améliorer. Ils peuvent cependant manquer d’engagement suffisant.

Niveau 2 – Répétable

L’organisation est capable de démontrer, en se référant à des programmes ou à des projets particuliers :

  • que des pratiques de gestion de projet de base ont été établies (par exemple le suivi des dépenses et des ressources de planification)
  • et que les processus sont en train de se développer.

Il y a des personnes clés qui peuvent démontrer un bilan réussi et, grâce à elles, l’organisation est capable de répéter des succès antérieurs sur des programmes et des projets similaires à suivre.

Niveau 3 – Défini

Les processus de gestion et techniques nécessaires à l’atteinte de l’objectif de l’organisation sont documentés, normalisés et intégrés dans une certaine mesure avec d’autres processus de l’organisation. Il est probable qu’il y ait un responsable des processus et un groupe de processus établis, chargés de maintenir l’uniformité et l’amélioration des processus dans l’ensemble de l’organisation.

Niveau 4 – Géré

Il y a des preuves d’objectifs quantitatifs pour la qualité et la performance des processus, et ceux-ci sont utilisés comme critères dans la gestion des processus. Les données de mesures recueillies contribuent au cadre global de mesure de la performance de l’organisation. Elles sont aussi impératives pour analyser le portefeuille et déterminer les contraintes actuelles en matière de capacité et de volume capacitaire.

 Niveau 5 – Optimisé

L’organisation se concentre sur l’optimisation de ses processus gérés quantitativement afin de tenir compte des besoins futurs et des facteurs externes. Elle prévoit les demandes futures de capacité et les exigences en matière de capacité pour relever les challenges de réalisation (par exemple à travers l’analyse du portefeuille).

7 bonnes raisons d’utiliser les modèles de maturité

1) Se situer par rapport à d’autres entreprises

Les caractéristiques de la gestion de projet, programme et portefeuille sont de natures universelles. La comparaison est donc possible même avec des structures exerçant dans d’autres secteurs d’activités ou dans des contextes différents.

2) Déterminer les capacités nécessaires par rapport aux besoins

Toutes les entreprises n’ont pas besoin de viser le niveau 5 ! Le niveau visé va dépendre par exemple de la quantité d’initiatives différentes menées, de leur volume, ou encore de leur importance dans la performance de l’organisation.

3) Se concentrer sur les capacités plutôt que sur des projets individuels

Analyser la structure d’une entreprise en termes de politiques, de pratiques et d’outils, de formation, et autres plans de développement, permet de commencer à changer de nombreux projets en se focalisant sur les capacités sous-jacentes de son organisation.

La réussite d’un projet ne dépendra pas ainsi des qualités personnelles des dirigeants ou des spécialistes mais de la capacité de l’organisation à soutenir une bonne gestion ou une exécution de projet.

4) Avoir une évaluation objective des forces et des faiblesses de l’organisation

Il ne s’agit plus d’une vue globale estimée et intuitive. Le modèle de maturité donne une vue factuelle, qui servira ensuite de base à des discussions pertinentes sur les axes ou les sujets sur lesquels investir en priorité.

5) Valider les investissements mis en place 

En utilisant les modèles de maturité, les entreprises peuvent justifier leurs investissements à partir d’éléments factuels plutôt que par des éléments espérés, basés sur la confiance.

6) Planifier une amélioration continue

Vouloir tout faire du premier coup est souvent une cause d’échec. Le modèle de maturité permet au contraire d’identifier les éléments clés et les changements ciblés à mettre en place, puis de mesurer l’impact de ces changements en termes de maturité.

Cette progression continue de l’investissement sur la gestion de programme, de projet et de portefeuille génère des rendements beaucoup plus importants.

7) Profiter d’une évaluation indépendante

Si cette évaluation démontre que l’organisation est au niveau souhaité, il est alors possible d’obtenir une certaine forme de certificat ou de communication sur leur performance.

Le bon moment pour lancer un modèle de maturité P3M3®, c’est maintenant !

Le modèle P3M3 est directement inspiré des études de la prestigieuse université Carnegie Mellon d’où est issu le modèle du CMMI qui utilise les mêmes niveaux de maturité.

Il est spécifiquement axé sur la gestion de projet, programme et portefeuille.

Ainsi, il présente :

  • 3 sous-modèles indépendants (projet, programme, portefeuille)
  • 7 perspectives
  • 100 pratiques par perspective réparties sur les 5 niveaux de maturité
  • Non spécifique à un référentiel projet
  • Flexible (évaluation sur tout ou partie de l’organisation, un ou plusieurs des sous-modèles, complète ou partielle des 7 perspectives)

modèle P3M3

 

Des axes de progrès rapidement identifiables

Il existe trois types d’évaluations de maturité P3M3®.

La première permet très rapidement de se faire une idée des axes de progrès à privilégier à partir d’une analyse factuelle en permettant d’identifier les points à renforcer, les bénéfices attendus, et le plan d’action. Cela permet de créer un bon niveau de consensus sur le sujet.

efforts

Zoom sur Aurore, un programme de recherche unique développé par Daylight Consulting

20200429074615-p1-document-teag

Lancé en 2010, ce programme aide les entreprises françaises à se doter d’une capacité de transformation adaptée à leurs ambitions et à leur contexte.

Aurore cherche à apporter des solutions effectives à chaque problème de transformation (management, capacité globale de transformation, programme en difficulté, interrogations pratiques sur l’agilité, accompagnement d’un sponsor sur un cas particulier…).

Les équipes de recherche de Daylight Consulting collaborent avec leurs consultants et leurs partenaires pour élaborer des modèles et des outils permettant de comprendre et de résoudre les problématiques de transformation :

Augmenter la capacité de transformation au niveau de l’entreprise : expliquer la corrélation entre les moyens structurels mis en place par les entreprises et la maîtrise et la réussite des transformations. Aider les entreprises à mettre en place les dispositifs structurels à même d’assurer le bon niveau de réussite globale de leurs portefeuilles, programmes et projets.

Maîtriser et réussir une transformation : identifier le modèle expliquant la maîtrise et la réussite des programmes/projets. Aider les porteurs (des Directeurs aux Chefs de Projets/PO) à assurer la maîtrise et la réussite de leurs programmes/projets.

Positionner et améliorer les capacités des porteurs des transformations : expliquer la capacité des porteurs des transformations, individus et équipes, de l’échelon politique à l’échelon opérationnel à en assurer la maîtrise et la réussite. Les aider à amener cette capacité au niveau souhaitable pour l’entreprise.

Le programme est accessible à toute entreprise sous forme d’un contrat de partenariat annuel.

Aurore, c’est aussi…

En plus de l’accès à l’ensemble du patrimoine de recherche, les partenaires bénéficient pour chaque saison de :

  • 12 jetons pour les formations du cycle « les essentiels »,
  • 3 rencontres de recherche,
  • 3 réunions d’échanges entre pairs,
  • un rapport d’étonnement sur un projet ou un programme de leur choix (sur base documentaire).

À propos de Daylight Consulting, Cabinet de conseil en management des transformations

20200331115207-p2-document-wmdh

Daylight est le cabinet de conseil spécialisé en organisation des transformations de BlueSoft. Ses équipes interviennent exclusivement sur ce sujet auprès des grandes entreprises (Société Générale, Banque de France, CACIB, DSNA, Pôle Emploi, AMF, etc.) depuis 1997.

Ses clients sont les Directions générales (DG, SG, DGA, SGA), les Directions métiers, la Direction de la transformation et autres unités d’appui (PMO d’Entreprise, Unité d’appui à la transformation, etc.) ou encore la DSI.

Daylight ce sont des femmes et des hommes avec une expérience pointue en management des transformations.

Tous bénéficient :

  • d’un programme de certification interne soutenu (PMI-ACP, PRINCE2TM, PSM-I, MSPTM, SAFe, PMP, P3OTM, etc.),
  • d’une formation interne continue (les Essentiels de Daylight),
  • d’un entrainement intensif (Académie Daylight, parcours),
  • ainsi que d’un accompagnement managérial et KM fort.

Pour les clients du Cabinet (Société Générale, Française des Jeux, Banque de France, Total…), ce sont autant de gages d’expertise et de réussite des missions.

Pour en savoir plus

Présentation de Daylight Consulting : DAY.NI_.200326.1-Présentation-Daylight-consulting

Site web : https://www.daylight.fr/

LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/daylightconsutling/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>