“Juste Puni” d’Anaïs W., une histoire forte porteuse d’espoir sur la maltraitance infantile

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Dans un sondage inédit mené par Harris Interactive, 22% des Français relatent des expériences qui peuvent être assimilées à de la maltraitance. 5% de ces victimes font état de violence régulière sous la forme de coups. Et un chiffre alarmant de cette enquête reste celui du silence : 80% des victimes n’ont jamais parlé de ce qu’elles subissaient au moment des faits.

Anaïs W. avec son quatrième livre “Juste Puni” emmène les lecteurs dans l’intimité d’un jeune homme battu par son père et le silence dans lequel il s’est muré.

20180713080432-p5-document-kbgv

Le silence surplombant les enfants maltraités en France

En France, on considère que 2 enfants meurent chaque jour à cause de la maltraitance. De même, fréquemment dans les médias, survient l’histoire d’un enfant subissant un supplice continu, physique et psychologique, de la part de ses parents. Pour ces raisons et toutes les histoires horribles gravitant autour de la maltraitance infantile, de nombreux Français considèrent la lutte contre celle-ci comme un projet prioritaire. Pour autant, un étrange silence entoure le phénomène de maltraitance.

Et ce, pour plusieurs raisons : tout d’abord, les parents battant leurs enfants cachent évidemment leurs actes et paradoxalement, l’enfant également. Naturellement, il est attaché à son ou ses bourreaux avec qui il a un lien de parenté très fort. C’est pourquoi il se crée à lui-même une raison à leurs agissements. De même, une sorte de pensée persiste dans la société selon laquelle l’enfant est la propriété des parents ou que dénoncer quelque chose comme la maltraitance infantile est s’introduire dans une intimité qui n’est pas sienne. Additionné à tout cela, si l’enfant ne parle pas, il est quasiment impossible d’arrêter le phénomène.

“Juste Puni”, un livre sur la maltraitance porteur d’espoir

“Juste Puni”  est donc le quatrième roman d’Anaïs W., et sort fin septembre 2018 aux éditions Véridice. La romancière a commencé à l’écrire au lycée, à une époque où elle était très sensible à la souffrance des autres et où elle se sentait parfois impuissante à les aider.

À travers l’écriture, elle souhaitait explorer et comprendre ce que certaines personnes pouvaient subir. Grâce à la lecture de ce livre, on peut comprendre qu’il y a toujours un mécanisme psychologique, un vécu, qui explique pourquoi la personne reste passive, même face à la plus grande des souffrances, et qu’une fois cela accepté, il est possible de l’aider.

Que dire, sinon que c’est très bon. Difficile d’accès pour les personnes les plus sensibles, peut-être, étant donné le contenu, mais d’un point de vue littéraire, c’est maîtrisé, bien construit et complètement dans le genre qu’Anaïs travaille depuis son premier roman.

- Poljack, un lecteur

20180713080432-p6-document-jelh

Résumé

« Aujourd’hui, je suis résigné à ce que ma vie soit un enfer. Chaque jour, j’encaisse ainsi les coups, les insultes et cache mes marques aux yeux des autres. Après tout, je ne suis pas battu, mais juste puni pour avoir détruit l’existence de mon père. »

À 17 ans, Mathieu en est convaincu, il n’a pas le droit au bonheur, jusqu’au jour où il fait la rencontre d’Amory et cède à cette amitié inattendue. Mathieu va alors se retrouver déchiré entre son père qui le ramène sans cesse à sa place de chien, et Amory et sa famille qui s’efforcent de lui faire ouvrir les yeux sur l’absurdité de cette situation.

Au milieu de la tourmente, quelle vérité Mathieu choisira-t-il ?

Un livre aux multiples messages et pour un large public

L’auteure aimerait voir “Juste Puni” lu par le plus grand nombre afin de diffuser largement les différents messages dont le livre est porteur.

Tout d’abord, évidemment, celui sur la maltraitance à travers une histoire concrète : comment cela se fait-il qu’ils passent à travers les mailles du filet ? Pourquoi les personnes suspectant quelque chose ne disent-elles rien ? Le côté pénal est également abordé, pour les parents et les personnes s’étant tues. Puis, la reconstruction de celui qui a subi, après des années de sévices.

Enfin, outre la maltraitance, la romancière se place au plus près des émotions et de la psychologie de ses personnages dans le but de toucher les lecteurs, de les bousculer et les inviter à se questionner sur leurs convictions.

Anaïs a su, comme dans ses précédents romans, ne pas tomber dans le pathos pour un sujet pourtant si dur. La maltraitance est abordée d’une telle façon qu’elle devient presque ‘supportable’ quand on voit tout ce qu’elle fédère et induit de beau et de bon tout autour de Mathieu… Une écriture fluide et accrocheuse et un livre que je n’ai pas pu lâcher !

- Nadine

À propos de l’auteure, Anaïs W.

Alors qu’elle abordait une thèse sur le VIH en 2015, Anaïs W. a quitté la recherche pour se dédier à sa première passion : l’écriture.

20180713080432-p2-document-zxguElle est alors devenue auteure indépendante et se professionnalise sans cesse afin d’offrir des romans à la hauteur de ce que peuvent proposer les maisons d’édition… Elle se consacre chaque jour avec sincérité et enthousiasme à la promotion de ses livres, si bien que c’en est devenu son métier et qu’elle a la chance aujourd’hui de pouvoir vivre de sa passion.

Elle souhaite rencontrer ses lecteurs et s’en assure en faisant des séances de dédicaces chaque week-end, qui sont une réussite étant donné l’enthousiasme des libraires et les nouveaux lecteurs qui se laissent séduire. Ensuite, elle garde le contact avec eux via les réseaux sociaux et la newsletter de son site internet.

Après deux livres auto-publiés en 2015 et 2016, son dernier roman L’espoir au corps sorti en 2017 a marqué un véritable tournant avec plus de 6000 lecteurs en moins de 6 mois. Un an plus tard, elle s’apprête à publier son quatrième roman, “Juste Puni” et souhaite offrir une lecture forte et optimiste.

Cette histoire a évolué et mûri avec moi au fil des années, jusqu’en 2017, où j’ai décidé de la publier. Il me tenait à cœur de partager ce message avec mes lecteurs.

- Anaïs W.

En savoir plus

“Juste Puni”, sortie le 29 septembre 2018

Page du livre : https://anaisw.com/juste-puni
Page Facebook : https://facebook.com/events/230011897731220/

Contact presse

Anaïs W.

E-Mail : anaisweibel@gmail.com
Tél. : 06 68 09 32 83

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>