Hommage au professeur Fabienne Terral, 1 minute de silence jeudi 4 septembre

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Selon une étude de l’INSEE menée en 2014, chaque année en moyenne, 12 % des personnels de l’Éducation nationale sont menacés ou insultés dans l’exercice de leur métier. A l’origine : “des menaces et des insultes, des élèves dans le second degré et des adultes dans le premier degré“, toujours selon l’enquête.

Le 4 juillet 2014, Fabienne Terral, professeur des écoles à Albi, a été assassinée par une mère d’élève.

Le dernier jour d’école, qui devait être un jour important pour la communauté éducative, a tourné au drame… L’émotion et la consternation ont été grandes. L’opinion et les médias davantage préoccupés par les événements sportifs du moment n’ont accordé que quelques minutes, quelques lignes à ce drame odieux.

Aujourd’hui, c’est toute la communauté éducative qui est en deuil.

03

Une violence banalisée et tolérée

La banalisation des insultes, de la violence tolérée, voire encouragée, par notre hiérarchie et les syndicats complaisants, ne peuvent qu’encourager le passage à l’acte irrémédiable. L’étude de l’INSEE menée en 2014 contredit le discours minimaliste des ministres successifs sur le développement de la violence dans les établissements scolaires qui frappe également les élèves.

Si les autorités ont exprimé leur compassion, l’ensemble des enseignants n’a pu honorer la mémoire de Fabienne Terral. C’est injuste…

… C’est pourquoi Le SNEP-FAEN et la FAEN invitent tous les collègues professeurs des écoles à observer une minute de silence le jeudi 4 septembre à 10 h pour lui rendre un hommage national.

04

Lionel Saussé, co-secrétaire général du SNEP-FAEN déclare,

Nous exprimerons ainsi également la colère face à l’attitude désinvolte et laxiste des dirigeants devant la gravité de la situation alors que depuis plus de 20 ans la FAEN et ses syndicats attirent en vain l’attention des ministres successifs sur le développement de la violence dans et aux abords des établissements scolaires.

Lionel continue,

Nous ne nous contenterons pas de bonnes paroles et de discours, il faut des actes forts susceptibles d’améliorer la sécurité des élèves et des personnels ainsi que nos conditions de travail.

Pour chaque délit commis envers le personnel éducatif et les enseignants, il doit y avoir un soutien indéfectible de la hiérarchie et de l’ensemble de l’administration accompagné d’une réponse judiciaire forte. La FAEN et ses syndicats en formulent aujourd’hui à nouveau la demande auprès de la nouvelle ministre.

A propos de la SNEP et la FAEN

01

Créé en 1990, le Syndicat National des Ecoles Publiques (SNEP) regroupe des enseignants ayant les mêmes intérêts professionnels et qui décident de se défendre selon des principes et des arrêtés en commun en Congrès. Les instances syndicales et les responsables, mandatés par le Congrès, appliquent les décisions prises.

Depuis sa création en 1990, la Fédération Autonome de l’Education Nationale (FAEN) ancre son action syndicale dans les valeurs 02républicaines : égalité, liberté individuelle et d’expression, laïcité, solidarité.

La FAEN défend l’Ecole publique et plus largement la fonction publique, au travers notamment d’une exigence de qualité et de moyens.

Contact presse

Lionel Saussé

Email : lionel.sausse@wanadoo.fr

Téléphone : 06 08 55 78 08

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>