La troupe des Dindes Galantes joue « Le Legs » de Marivaux au théâtre parisien À La Folie du 26 août au 7 novembre 2021

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

La crise sanitaire s’éloigne à mesure que la vie reprend ! Et le monde de la culture peut enfin revivre. En effet, les musées, les cinémas, les salles de spectacles et les théâtres rouvrent leurs portes pour le plus grand plaisir du public.

La troupe des Dindes Galantes invite le public à découvrir son adaptation inédite de la pièce « Le Legs » de Marivaux.

Elle sera jouée du 26 août au 7 novembre prochain dans la grande salle du théâtre À La Folie à Paris. Le rythme sera de trois représentations par semaine : le jeudi à 19h30, le samedi à 18h00 et le dimanche à 16h30.

afficje_carre_rgb2

Autour du projet de la pièce « Le Legs »

Une comédie de Marivaux

La jeune et belle Hortense aime un chevalier sans le sou. La Comtesse est aimée en secret du Marquis. Son valet, Lépine, convoite la suivante, Lisette et entend bien l’épouser. Alors que ces trois couples pourraient filer le parfait amour, un héritage inattendu et sous condition déclenche les passions.

Assis à la table des négociations, chacun défend son intérêt propre. Quand les masques tombent, l’amour peut-il résister aux manigances et aux mensonges ? Dans cette pièce en un acte aux répliques acides et aux situations cocasses, Marivaux, par le flou des situations et l’ambivalence de ses personnages, livre avec drôlerie, une subtile critique sociale.

L’intention de la troupe

Il s’agit de mettre en scène cette pièce de Marivaux, publiée en 1736, en évitant un double écueil : le premier, celui de la reconstitution historique, pose la question de la vérité de cette restitution, le deuxième, celui de la reconstitution moderne ou futuriste, crée la plupart du temps une inadéquation entre le discours, le comportement et la mise en situation contemporaine. Rejoignant la pensée d’Antoine Vitez qui défendait l’idée de l’entre-deux, la troupe a donc choisi la mi-distance entre la pièce et leur époque en la situant au début du XXe siècle entre 1900 et 1910.

Les comédiens ont tous à cœur de présenter une mise en scène qui leur ressemble et qui dépoussière le théâtre classique. Leur jeu est très physique et souligne efficacement l’humour du texte. Ce qu’ils proposent n’est clairement pas une pièce où l’on s’ennuie, même les adolescents les plus rétifs rient de bons cœur et tout le monde passe un très bon moment.

Photo

Une mise en scène signée Alain de Bock

Alain de Bock est un véritable touche à tout. Il commence par étudier les lettres, le théâtre, les Beaux-Arts puis le cinéma et même les arts du cirque. Il se forme au métier de comédien et de metteur en scène pendant 5 ans en compagnie d’Antoine Vitez puis développe son jeu cinéma avec le réalisateur américain Jack Garfein.

Sa longue expérience dans le cinéma en tant que premier assistant, régisseur général et réalisateur le conduit à enseigner à la Sorbonne Nouvelle où il devient Maître de Conférence. En 1993, il crée l’école qui porte son nom : le Studio Alain de Bock où il forme ses élèves au jeu scénique, au jeu face caméra ainsi qu’à la réalisation.

Au cours de sa carrière, il a signé la mise en scène de nombreuses pièces dans des registres les plus divers : Sartre, Duras, Brecht, Feydeau, Marivaux, Molière… Travailleur infatigable, il écrit également plusieurs scénarios, publie des pièces et des livres, notamment chez L’Harmattan.

Une distribution jeune et dynamique

Comédiens

Lambert Gintrand _ Le chevalier

Jeune comédien de 21 ans, Lambert débute sa formation théâtrale dans sa ville natale, Perpignan. Pendant 8 ans, il suit les cours amateurs du Théâtre Chez Soi et intègre par la suite leur troupe professionnelle. Il joue dans une de leur création N’oublie jamais, mise en scène par Laurent Prat, dans laquelle il interprète le rôle de Robert. Il découvre alors le métier de comédien et prend la décision de poursuivre sa formation à Paris dans des écoles spécialisées. Il passe par l’atelier Blanche Salant et Paul Weaver puis intègre le Studio Alain de Bock en 2018.

Julien Joulain _ Le marquis

Julien Joulain se hisse des marais poitevins pour étudier le théâtre à Paris. Il passe par le Studio Alain de Bock, le Vélo Volé et le conservatoire Charles Münch (11ème arrondissement de Paris) où il a pu jouer de nombreux rôles et registres différents, tout en s’initiant au clown et à l’improvisation. En 2017, il interprète les rôles de Musignol et de Vétillé dans Le Bourgeon de G. Feydeau au théâtre Darius Milhaud. En 2019, il a l’occasion de s’initier à la mise en scène en adaptant, avec Louis-Martin Lambouley, Peter Pan, l’œuvre de Régis Loisel, au Conservatoire Charles Münch. Il y interprète un rôle qui lui tient à cœur, celui du terrible Capitaine Crochet.

Inès Moulin Tougard _ Hortense

Tombée dans la marmite du théâtre à l’âge de 12 ans, Inès intègre la formation professionnelle intensive de théâtre et cinéma du studio Alain de Bock pendant quatre ans. Bien qu’elle y étudie plusieurs registres très variés, c’est dans la comédie qu’elle est le plus à son aise, exploitant son potentiel burlesque à travers des personnages qu’elle se plaît à rendre excentriques. En parallèle de son parcours de comédienne, Inès a entrepris des études pour devenir scénographe, ce qui lui permettra de s’investir dans la conception de son espace de jeu.

Sophie Teulière _ La comtesse

Après des études de lettres, Sophie, qui pratique le théâtre depuis l’enfance, commence à travailler avec l’humoriste Amaia en tant que metteuse en scène. Depuis 2015 la collaboration est si fructueuse que le spectacle, Pièce Unique, est aujourd’hui joué à Avignon et dans toute la France, rencontrant toujours plus de succès. Elle écrit et réalise également des vidéos sur YouTube pour la chaîne de son acolyte. En 2017, elle entre au studio Alain de Bock pour continuer à se former et rencontre toute une bande de talentueux comédiens avec qui elle a envie de monter une troupe. Elle travaille actuellement à la traduction de pièces du dramaturge tchèque Karel Capek, qu’elle espère pouvoir faire publier bientôt avant de les faire jouer.

Antoine Ody _ Lépine

Découvrant lors de ses années de lycée, le plaisir d’écrire et de filmer des vidéos avec ses amis et après quelques années d’études qui le mènent jusqu’en Corée, Antoine entame sa formation au Studio Alain de Bock en 2016 avec la ferme intention de devenir comédien. Il y développe son jeu sur scène et face à la caméra et découvre la Commedia Dell’arte, le mime, le masque neutre et le clown. Amateur de sport et de danse, Antoine pratique aussi le hip-hop et la breakdance.

Laura Hatchadourian _ Lisette

Son master de lettres en poche, Laura quitte les bancs de la Sorbonne pour les planches du Studio Alain de Bock en 2013. Elle s’essaye une première fois au badinage en interprétant la veuve Araminte dans « Les Fausses Confidences » de Marivaux au théâtre Côté Cour, à Paris. Depuis, Laura a joué divers rôles au théâtre : la jeune et désinvolte Huguette dans « Le Bourgeon » de Feydeau au théâtre Darius Milhaud, une conteuse clownesque dans « Egayov – Spectacle de contes » à l’ABC Théâtre et en écoles primaires, la petite Clem dans « Clem et la fée des bêtises » pour des jeunes publics également, l’horrible fiancée de « Veuve la mariée » au théâtre Stéphane Gildas, et elle fait partie du groupe musical Octave Trio, avec qui elle a joué la création « Octave, au creux de l’oreille », mêlant poésie, hautbois et piano, au Conservatoire Régional d’Aubervilliers. En parallèle, elle commence à travailler en doublage de voix pour des programmes TV.

À propos des Dindes Galantes

Photo 1

 

Après avoir monté « Le Legs » comme pièce de fin de cycle au Studio Alain de Bock en juin 2019, Antoine et Sophie prennent la décision de poursuivre l’aventure. Ils appellent à la rescousse Julien et Laura, des anciens du studio, Inès, l’une de leur camarade et Lambert, toujours en formation.

Ensemble, ils créent la troupe des Dindes Galantes, un joyeux groupe de gallinacés très polis et liés par l’amour de la scène et l’envie de s’y épanouir. « Le Legs » est leur premier projet mais ne sera certainement pas le dernier.

Sortir d’une école de théâtre ne garantit aucunement l’obtention de rôles et la possibilité de vivre de sa passion. Forts de ce constat, Sophie et ses camarades se sont dit que le meilleur moyen de jouer était de monter un projet eux-mêmes.

Ils espèrent ainsi que cette programmation de deux mois leur apportera de l’expérience, mais aussi des contacts avec des professionnels susceptibles de les faire jouer dans leur théâtre et ainsi faire vivre la pièce aussi longtemps que possible.

Pour en savoir plus

Page web Programmation Folie Théâtre : http://www.folietheatre.com/?page=Programmation

Page web Billet Réduc : https://www.billetreduc.com/270820/evtcrit.htm

Facebook : https://www.facebook.com/dindesgalantes

Instagram : https://www.instagram.com/lesdindesgalantes/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>