“Le crépuscule du récit révolutionnaire” de François Cherix, un regard sur les tourments du débat politique français de la crise des gilets jaunes à celle du coronavirus

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Tourmentée, la France s’interroge. Emmanuel Macron serait-il un président inadéquat, comme ses prédécesseurs ? Au vu des violences qui ont marqué la longue séquence des gilets jaunes, faut-il penser à le remplacer ? Les batailles incessantes durant la pandémie montrent-elles que le pays a besoin d’une nouvelle rupture ?

En réalité, et c’est la thèse défendue par François Cherix dans Le crépuscule révolutionnaire, la France, ses médias et ses acteurs politiques baignent dans un récit révolutionnaire qui les enferme dans une indignation permanente contre le pouvoir quel qu’il soit.

Fruit d’une lecture mythifiée de l’histoire, ce narratif souterrain idéalisant les barricades génère des réflexes politiques stériles et entretient un climat d’affrontement.

Je ne dis pas que tous ces récits – il y en a dans chaque pays ou région – sont faux ou mensongers. Ils se basent sur des histoires fortes. Mais il arrive un moment où, si l’on ne les dépasse pas, on se retrouve dans une impasse. C’est pourquoi je décris celui de la France comme un «crépuscule» : c’est le moment où le récit occupe tout le ciel.

François Cherix, extrait interview Le Matin Dimanche

Un essai iconoclaste et novateur qui dépasse le clivage gauche/droite

Sous-estimés, les récits identitaires inconscients jouent un rôle considérable dans le fonctionnement des États. Ailleurs, ce sont eux qui poussent des démocraties issues des Lumières à perdre la raison, choisir le Brexit ou élire un populiste.

En fait, les représentations que les sociétés entretiennent d’elles-mêmes emprisonnent les nouveaux enjeux politiques dans de vieux schémas. Dans ce champ de tensions, l’action d’Emmanuel Macron révèle la puissance d’un narratif qui est aujourd’hui à son crépuscule, à la fois exacerbé et obsolète.

Autrement dit, la France n’a pas besoin d’une sixième République, mais de faire évoluer le récit de la République existante. Et l’Union européenne a impérativement besoin d’une France apaisée, porteuse de solutions, créatrice d’alliances et de compromis.

Iconoclaste, cet essai interroge les narrations qui parfois se figent, se raidissent et finissent par paralyser les affaires publiques. Novateur, il tente d’imaginer des récits français et européens valorisant une citoyenneté porteuse de libertés individuelles, mais aussi de responsabilités communes et fécondes.

À propos de l’auteur

F.Cherix©Pénélope Henriod

Écrivain et acteur politique, François Cherix est conseiller en stratégie et communication. Résidant en Suisse (à Lausanne) et en France, il est depuis toujours un Européen engagé, ainsi qu’un adversaire combatif de tous les populismes.

Il est l’auteur de Qui sauvera la Suisse du populisme ? (Slatkine, 2016), La Suisse romande - Quatre regards sous la direction de Georges Andrey (Slatkine, 2015), La Suisse ou la peur (Favre, 2011), La question romande (Favre 2009), L’île de la concorde (L’Aire, 2009).

Informations pratiques

Le crépuscule du récit révolutionnaire, de François Cherix

  • Éditeur : Slatkine
  • Essai
  • ISBN : 978-2-8321-1042-3
  • Format : 15 x 22 mm
  • 200 pages
  • Prix : 21,90 €

Pour en savoir plus

Affiche Slatkine_Logo

Découvrir le livre : https://www.slatkine.com/fr/editions-slatkine/75005-book-07211042-9782832110423.html

Site web : http://www.paradoxes.ch/

Éditions Slatkine

Site web : https://www.slatkine.com

Facebook :  https://www.facebook.com/editionsslatkine

Instagram : https://www.instagram.com/editionsslatkine/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>