Amazon : Déjà coupable de censure, à présent accusé de mettre nos enfants en danger

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Après parution dans la presse, Amazon a finalement admis être fautif d’avoir censuré l’auteur américain Roman Payne pour son nouveau roman, « The Wanderess ». La version numérique Kindle de son roman a été bannie puis retirée du moteur de recherche général d’Amazon en mars en raison d’une couverture contenant une apparente nudité. Le plus surprenant, c’est que la version brochée de ce même livre se trouve actuellement aujourd’hui N°1 des ventes dans une catégorie « Fictions pour Enfants » sur la plateforme française du géant américain, Amazon.fr.

Roman Payne, résidant en France depuis 1999, est non seulement outragé par la gravité de l’inadéquation de classification de son roman, mais se sent aussi particulièrement concerné par les dommages qui pourraient être causés par cette société américaine sur le peuple français, ses compatriotes de cœur. En conséquence, il attaque et introduit à présent une procédure juridique à l’encontre d’Amazon pour « Mise en danger de l’enfance », car son livre, revendique-t-il, n’est pas adapté à un public d’enfants et de jeunes adolescents. Ce dernier dépeint en effet de multiples scènes où se mêlent drogues et alcool, relate brièvement, mais très picturalement, des passages d’ordre sexuel tel un inceste et une tentative de viol sur mineur, ce qui au sens de Roman Payne « pourrait être un dommage considérable au développement sexuel d’un enfant ».

Que s’est-il passé ? Pourquoi Amazon a d’abord censuré l’œuvre de Roman Payne en le mettant dans la catégorie “Erotique” pour finalement la classer dans la catégorie “Enfant”…? La plus grande librairie du monde est-elle finalement apte à classifier par elle-même les livres commercialisés sur ses sites ? C’est pour cette raison que Roman Payne engage une « Class Action » afin de les priver de ce droit et le rendre à ses véritables propriétaires, les auteurs.

The Wanderess : les origines de la censure

Novembre 2013 : Pour la publication de ce qu’il qualifie de son “premier chef d’œuvre”, Roman Payne et son éditeur, Aesthete Press, décident de proposer “The Wanderess” sur Amazon dans la catégorie “Fiction littéraire”. Mais ce ne fut que de courte durée. En effet, Amazon transfère très rapidement le livre dans la catégorie “Erotique” ; selon la librairie à cause de la “maturité” de la couverture du roman.

20140402070959-p5-document-zzgp

L’auteur et son éditeur n’en reviennent pas, Roman déclare :

En France, la nudité est montrée au quotidien, des seins dévoilés, des fesses sont affichées dans les vitrines des pharmacies et des parfumeries. Et ce sont des images bien réelles ! En ce qui me concerne, pour créer la couverture de mon livre, j’ai utilisé comme modèle une statue de marbre de femme nue, pour la transformer ensuite avec Photoshop en une couverture extrêmement convaincante. Celle-ci ne montre aucune nudité agressive, explicite ou frontale.

De plus, en dehors de la couverture, l’œuvre en elle-même ne contient aucun contenu érotique. En effet, c’est une œuvre littéraire et poétique relatant l’histoire d’amour de « deux âmes perdues » qui vagabondent à travers l’Europe à la recherche entre autres d’une « mystérieuse fortune ».

Roman continue :

La décision d’Amazon, non seulement m’a surpris, mais m’a complètement sidéré !

L’auteur répond donc à Amazon, expliquant son incompréhension en présentant ses arguments. Mais la librairie en ligne ne veut entendre mot, celle-ci répond dès le lendemain :

L’image de couverture de votre livre contient un contenu “mature”, et ne pourra donc pas apparaître dans notre moteur de recherche ” général. ”

Amazon décide finalement de bannir The Wanderess de son site de vente en ligne, de toutes catégories.

Alors on se demande si Amazon s’intéresse vraiment aux livres qu’il reçoit et aux auteurs concernés ?…

De l’érotisme à l’enfance…

Roman Payne parle de sa mésaventure aux médias et crée un buzz.

En conséquence, Amazon revoit sa décision, présente ses excuses à l’auteur et lui offre même “en compensation” cinq jours de promotion gratuite sur leur site s’il décidait de rééditer la version Kindle (livre numérique) du roman dans la catégorie “Fiction Littéraire”. Une offre perçue comme de la corruption de la part de l’auteur.

20140402070959-p4-document-usob

La plus grande librairie du monde avoue :

Nous reconnaissons avoir injustement censuré un livre qui ne contenait aucun contenu adulte excessif.

Mais quelques jours plus tard, Roman Payne découvre que son oeuvre est numéro 1 des ventes sur Amazon dans la catégorie…”Enfants” !

Roman s’interroge :

Comment Amazon peut proposer un livre à des enfants alors que celui-ci se trouvait quelques jours plus tôt dans la catégorie “Erotique” ?

Même si The Wanderess n’est pas un livre à caractère érotique, il ne s’adresse pas à un lectorat jeune. En effet, dans son livre, Roman Payne raconte de nombreuses scènes d’alcoolisation ainsi que l’usage de stupéfiants. Il retrace aussi brièvement mais de manière très picturale des scènes de crimes comme un inceste, un infanticide et la tentative de viol d’une mineure.

Il confie :

Mon livre serait nuisible à l’équilibre d’enfants et de jeunes adolescents, et je pense que les parents en sont conscients. Il pourrait inciter leurs enfants à consommer des drogues, et par-dessus tout, pourrait avoir une influence néfaste sur leur développement sexuel.

Roman Payne, un auteur engagé

20140402070959-p2-document-tion

Né à Seattle, Roman Payne arrive en France en 1999 et s’installe à Paris. Avant de trouver le succès en tant que romancier, il a d’abord travaillé en tant que graphiste.

Roman Payne publie aujourd’hui The Wanderess, son cinquième livre ou son “premier chef d’oeuvre”  comme il aime le dire. En lutte contre Amazon, la plus grande librairie du monde, l’auteur ne se bat pas pour lui, mais pour la culture et tous ses acteurs (actifs et passifs) : auteurs, maisons d’édition, lecteurs etc. Il débute une procédure visant à retirer à Amazon son droit de classifier en interne les livres commercialisés sur leurs sites.

Ainsi, Roman Payne affirme :

« Les auteurs retrouveront leur liberté artistique, et la société bénéficiera d’un regard sur ce qui serait susceptible ou non de corrompre sa jeunesse. Aujourd’hui Amazon pervertit l’Art, la Culture et la Société. »

En savoir plus

Forum de discussion : http://culturalbook.com/forum/topics/amazon

Contact presse

Roman Payne

Email : roman@romanpayne.com

Téléphone : 06 51 10 72 02

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>