Coronavirus : Quelles solutions pour aider les petites entreprises à obtenir des liquidités rapidement ?

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Depuis le 15 mars dernier, afin d’éviter la propagation du covid-19, la plupart des établissements recevant du public ont été contraints de fermer. Pour les autres, avec une économie quasiment à l’arrêt depuis l’adoption de mesures de confinement, la situation devient financièrement très tendue.

Si plusieurs dispositifs ont déjà été mis en place par le Gouvernement pour tenter de pallier à cette situation de crise, tous présentent le même inconvénient : ils ne permettent pas de faire rentrer de l’argent rapidement.

De nombreuses entreprises sont alors à la recherche de solutions pour éviter le dépôt de bilan ou le licenciement de salariés en attendant de pouvoir bénéficier des aides promises.

FINEOCAR fait le point sur la palette d’outils qui peuvent être utilisés pour renflouer la trésorerie.

sfq

 

Les principales mesures pour assurer la survie économique des entreprises

Le recours à l’activité partielle

Les entreprises qui ont été contraintes d’arrêter leur activité (ex : bars, restaurants, commerces…), ou qui ont des difficultés importantes à la maintenir (ex : problèmes d’approvisionnement, baisse significative des commandes), peuvent mettre leurs collaborateurs en chômage partiel. Ces derniers vont bénéficier de 80% du montant de leur salaire sans avoir besoin d’aller travailler.

Attention toutefois :

  • C’est à l’entreprise de payer et/ou indemniser chaque mois le salarié. Elle se fait ensuite rembourser par l’administration.
  • Les travailleurs indépendants et les dirigeants non salariés ne sont pas concernés par ce dispositif. Ils bénéficient en revanche d’une aide forfaitaire mensuelle de 1 500 € s’ils ont dû cesser leur activité ou subi une perte de leur chiffre d’affaires à hauteur de 70%.

Le report des échéances fiscales et de l’URSSAF

Les entreprises peuvent demander, sans pénalités, le report du paiement de toutes les prochaines échéances d’impôts directs (acompte d’impôt sur les sociétés, taxe sur les salaires). Les indépendants peuvent aussi demander le report du paiement de leurs acomptes de prélèvement à la source sur leurs revenus professionnels (jusqu’à trois fois) mais aussi moduler à tout moment le taux et les acomptes à venir.

Du côté de l’URSSAF, il est possible de demander à moduler le paiement en fonction des besoins : montant à 0 ou montant correspondant au paiement d’une partie des cotisations. Les cotisations de retraite complémentaire peuvent également être étalées.

En parallèle, le paiement de certaines charges peut également être reporté : c’est le cas des factures d’eau, de gaz, d’électricité et des loyers.

Les prêts de trésorerie de l’Etat 

Les nouveaux prêts de trésorerie accordés à partir du 16 mars et jusqu’au 31 décembre 2020 pourront être garantis par l’Etat afin d’aider les entreprises à poursuivre leur activité et préserver l’emploi.

De plus, les banques se sont engagées à proposer des prêts supplémentaires à bas prix (taux : 0,25%) d’un montant maximum de trois mois de chiffre d’affaires. (source)

La solution pour une rentrée d’argent en urgence : la vente en réméré

qsdf-1024x511

S’il faut saluer la mise en place de ces différentes mesures, un constat s’impose : elles ne sont pas adaptées pour les situations les plus urgentes.

Certaines TPE/PME, mais aussi de nombreux indépendants, ont un besoin immédiat de liquidités pour faire face à leurs dépenses prioritaires.

Dans ce cas, FINEOCAR offre une solution rapide : vendre son véhicule temporairement, avec le droit de le racheter à terme. C’est le concept de la vente en réméré.

Cédric Domeniconi, co-fondateur, souligne :

Depuis l’annonce du déconfinement progressif dans les jours à venir, nous rencontrons une forte hausse des demandes. Les entreprises ont de moins en moins de liquidité et doivent préparer la réouverture. Nos clients souhaitent obtenir de l’argent rapidement, dans les 24 heures, sans dépendre des délais des démarches auprès du gouvernement ou de leur banque.

Une fois leur trésorerie rétablie, que ce soit via des aides (Etat ou banques) ou la reprise économique, ils peuvent alors racheter leur véhicule. Le rachat peut ainsi être effectué à tout moment durant la durée de l’option (généralement 3 mois). Les frais sont alors calculés en fonction de la date de rachat.

 Un fonctionnement avantageux avec FINEOCAR

La vente à réméré “Made by FINEOCAR” s’appuie sur des valeurs fortes de confiance, de respect et de transparence.

Tout est mis en oeuvre pour garantir la satisfaction des clients :

La simplicité avec des justificatifs réduits au minimum : carte grise au nom du vendeur + éventuellement carnet d’entretien et dernier contrôle technique. Pour les véhicules de société, un extrait K-bis est nécessaire.

Un paiement instantané : après un simple contact par téléphone ou via le formulaire en ligne sur le site www.fineocar.com, le client reçoit une proposition de reprise. Lorsque la vente à réméré est actée, le virement instantané est fait pendant le rendez-vous avec le client et il est crédité en 10 secondes par la banque du client, ce qui est vérifiable sur smartphone.

Une totale discrétion : la transaction n’est pas enregistrée, FINEOCAR ne demande pas non plus de bulletin de salaire ou d’extrait de casier judiciaire.

De nombreux véhicules acceptés : FINEOCAR accepte tous les véhicules non gagés d’une valeur minimale de 7 000€ : voitures personnelles, voitures de société, véhicules de collection, moto, camping-car, fourgons, mini-bus…

À propos de Cédric Domeniconi et Alex Lötscher, les fondateurs de FINEOCAR

ALEXANDER-LOTSCHER-CEDRIC-DOMENICONI-FINEOCAR-072015-CREDIT-AGENCE-MARS-ROUGE-2-1024x680-300x199

En 2007, forts d’une solide expérience dans la finance, l’automobile et l’assurance, Cédric Domeniconi et Alex Lötscher créent en Suisse Prets-sur-gage.ch. Leur service de prêt sur gage séduit rapidement de nombreux clients, particuliers et professionnels, suisses, allemands mais aussi français.

Face à la demande grandissante des Français, Cédric et Alex étendent leur concept à la France et adaptent le modèle du prêt sur gage au système français. En 2015, ils lancent ainsi FINEOCAR, une société française spécialisée dans la vente à réméré automobile.

Ils disposent désormais de cinq agences basées dans le sud-ouest (à Eysines, 33), le Grand Est (à Hombourg, 68), le Sud-Est (à Lyon, 69), en Ile-de-France (Vaux-le-Pénil, 77) et en région PACA (Le Luc, 83).

Pour en savoir plus

Site web : https://www.fineocar.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>