Changer de vie ? Faut-il encore l’assumer ! avec le tome 2 de « Suivre les vagues », nouveau roman d’Anaïs W.

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Six mois après la sortie du tome 1 de “Suivre les vagues – À contre-courant” Anaïs W. présente au début du mois d’octobre le 2ème tome “Au gré du vent”, son sixième roman, très attendu.

Qui n’a pas déjà eu envie de tout plaquer ? Regarder avec envie ceux qui l’ont fait avant nous ? Comment savoir si c’est le bon choix ? Ce que l’on laisse et ce que l’on trouvera ? Sera-t-il encore possible de revenir en arrière ? Ce n’est qu’en franchissant le pas que l’on trouvera les réponses, comme nous le montre Éléa, l’héroïne de “Suivre les vagues”.

Dans ce nouveau tome, à travers les questionnements d’Éléa, Anaïs W. amène subtilement le lecteur à une introspection sur la vie et sur lui-même. Et que ceux/celles qui n’ont pas encore eu la chance de découvrir le premier tome se rassurent : “Au gré du vent” peut se lire de façon indépendante.

Date de sortie : 12 octobre 2019

20190907154336-p3-document-wshy

 

Pourquoi faisons nous le grand saut ? Comment oser ré-enchanter sa vie ?

C’est bien souvent un grand sentiment d’insatisfaction qui nous pousse à considérer un changement de vie. Insatisfaction professionnelle, personnelle, mal-être, impression d’être coincé, de ne pas trouver sa place… Avant même de penser à tout plaquer, il faut réussir à mettre des mots sur ce qui nous rend malheureux et nous paralyse.

C’est ce chemin qu’emprunte Éléa dans le premier tome de « Suivre les vagues ». Lasse de jouer au caméléon pour plaire, étouffée par les diktats sociaux, elle cherche la force de décider de son destin… Mais rapidement, par facilité, elle se laisse distraire par un homme et s’éloigne de son objectif de réinventer sa vie.

Petit à petit, à chaque fois que nous nous efforçons de redresser la barre, nous nous rapprochons de ce qui compte vraiment pour nous, jusqu’au jour où nous sommes enfin prêts à tout changer.

À la fin du tome 1, Éléa voit ainsi ses derniers espoirs s’envoler après une rupture sentimentale. Elle se retrouve face à une réalité à laquelle elle ne peut plus échapper : il est temps pour elle de prendre son envol, de suivre ses rêves les plus fous, qu’importent ses peurs et les conséquences…

SLV-T1

Changer de vie ? Oui, faut-il encore l’assumer jusqu’au bout !

Changer de vie, c’est comme sauter dans le vide. Qui sait sur quoi on va tomber ? Pour se rassurer, on se nourrit d’espoir.

Comme Éléa, on espère ne plus ressentir de frustrations, de peines, de douleurs. On voudrait que tout soit simple. Pas seulement meilleur. On aimerait que ça soit parfait. Mais ce n’est jamais le cas, n’est-ce pas ? Alors, comment assumer ? Ne pas vouloir revenir en arrière ? Ne pas paniquer face aux premières difficultés ?

C’est tout un cheminement que les lecteurs font aux côtés d’Éléa dans le tome 2 de “Suivre les vagues”. Son aventure devient aussi la leur, elle réveille en creux des réflexions qui vont les aider à avancer.

Un personnage principal inspiré du vécu de l’auteure

“En venant m’installer ici, je pensais que mes problèmes se résoudraient d’eux-mêmes. Après tout, c’est ce qu’on attend d’un changement, non ? Que les choses rentrent dans l’ordre et s’améliorent. Mais j’ai vite été confrontée à une réalité cruelle : c’est un mensonge. Une nouvelle vie ne répare pas l’ancienne. Elle ne nous transforme pas du jour au lendemain et elle ne panse pas nos plaies encore à vif… Par contre, elle nous ouvre des opportunités différentes, accompagnées de difficultés qui nous façonnent et nous font grandir. Je le découvre jour après jour depuis mon arrivée à Seignosse.” - Synopsis “Au gré du vent

Éléa, l’héroïne du tome 2 de “Suivre les vagues”, est un personnage touchant et sincère, qui est inspiré directement de l’expérience personnelle d’Anaïs W. Elle aussi, en tant que romancière indépendante, a été confrontée aux bouleversements intérieurs liés au changement de vie.

Son écriture riche en émotions nous emporte ainsi dans les méandres de ce nouveau départ, fait de joies et de déconvenues. La force de ce récit tient à son authenticité et à la force des réflexions d’Éléa.

Anaïs W. souligne :

Les questionnements d’Éléa trouvent un écho en chacun(e) de nous ! Car tous, nous avons aussi été confronté(e)s à des moments de doute et de quête de sens concernant nos souffrances, la confiance en soi, mais aussi la maternité, la surconsommation, l’amitié, et le travail.

Mêlant une nouvelle fois fiction et développement personnel, ce second tome est une invitation au voyage intérieur. Le tout dans une ambiance estivale, sur les plages des Landes autour de l’univers du surf dans lequel s’épanouie la jeune héroïne, qui viendra ouvrir de nouveaux horizons et divertir le lecteur.

Extrait

” Il n’y a pas de fatalité dans la vie : nous ne pouvons pas modifier notre passé, mais rien n’est permanent dans le présent ou l’avenir. Nous détenons les clés de notre vie, car tout tient à notre perception. Bien sûr, nous ne pouvons pas éviter la mort, les coups durs, nous protéger des autres, cependant, nous pouvons choisir comment nous interprétons ces éléments et le sens que nous leur donnons. Seul notre état d’esprit compte et d’un instant à l’autre nous pouvons radicalement changer notre point de vue.

Pendant des mois, j’ai voulu me fixer des objectifs, un sommet… mais c’était stupide. Le bonheur, l’amour, la fortune ne sont pas des choses que l’on doit conquérir et obtenir à tout prix, au risque de se sentir dans l’échec lorsque nous n’y parvenons pas. C’est quelque chose que l’on doit juste essayer d’avoir le plus souvent possible, en vivant au jour le jour, en ayant un point à l’horizon qui nous permet de ne pas dériver. En regardant Farès, la tête reposée sur le siège, les yeux fermés, un sourire aux lèvres, je comprends ce qui nous a aidés à surmonter toutes nos difficultés : nous avons lâché prise. Nous avons accepté de faire de notre mieux, avec l’incertitude du futur. La vie et ses aléas sont comme le mouvement perpétuel de l’océan : on ne peut pas aller contre. À nous de choisir quelles vagues nous souhaitons suivre.”

A Propos d’Anaïs W., l’auteure

20190907154336-p2-document-epwd

Née en mars 1988 à Laval, dans la Mayenne, Anaïs W. est une jeune auteure française. Sa passion pour l’écriture naît à l’âge de douze ans et se renforce à l’adolescence, où l’écriture devient une véritable soupape.

Et pourtant, c’est vers la science qu’Anaïs se tourne ; elle décroche un master en virologie et commence en 2015 une thèse sur le VIH. Mais quelques mois après, elle quitte la recherche pour se consacrer à temps plein à sa première passion, dont elle vit aujourd’hui.

Anaïs W. a publié quatre romans. Après deux premiers livres publiés en 2015 et 2016, ses romans L’espoir au corps en 2017, suivi de Juste Puni en 2018, ont connu un véritable succès et ont ouvert un nouveau chapitre dans sa carrière d’auteur.

Ses histoires ont aujourd’hui séduit plus de 10 000 lecteurs.

Elle confie :

Je suis animée par une forte conviction : quelles que soient nos difficultés, nous pouvons nous en sortir en cherchant au fond de nous les bonnes ressources.

Pour en savoir plus

Suivre les vagues : https://anaisw.com/suivre-les-vagues-t2

Site web : https://anaisw.com/

Facebook : https://www.facebook.com/leslivresdanaisw.fr

Instagram : https://www.instagram.com/anaisw_romanciere/

Linkedin : https://www.linkedin.com/in/anais-w/

Contact Presse

Anais Weibel

E-mail : anaisweibel@gmail.com

Tel : 06 68 09 32 83

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>