Méounes Antiquités fait l’acquisition d’une exceptionnelle armoire biblique, symbole du patrimoine historique français

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC    

Le patrimoine, ce sont les monuments et les édifices qui ponctuent les villes françaises, mais aussi le mobilier ancien fabriqué pendant des siècles par les Maîtres ébénistes et menuisiers français. Les bureaux, commodes, tables, miroirs et armoires du XVIe au XIXe siècle peuvent être de véritables œuvres d’art entièrement inscrites dans le patrimoine français.

Alors que la 36ème édition des Journées européennes du Patrimoine se profile, Franck Niccoletti, un jeune antiquaire de Méounes-Les-Montrieux, dans le Var, présente sa dernière acquisition : une armoire biblique datant du 17ème siècle, véritable morceau de l’histoire du Bas-Languedoc et dont quelques pièces similaires sont conservées au musée du Vieux Nîmes.

20190621073840-p1-document-nsxu

Une armoire emblématique du savoir-faire des plus grands artisans du Bas-Languedoc

Franck Niccoletti, dirigeant de Méounes Antiquités, vient de faire une acquisition rare : une armoire biblique historiée, aussi appelée armoire de Sumène ou armoire figurée du Bas-Languedoc, datant du XVIIe siècle.

Emblématique d’un mobilier régional français d’une très rare qualité, cette armoire représente la réussite sociale et financière de la noblesse et de la haute-bourgeoisie languedocienne du « Grand Siècle ». On peut y admirer plusieurs scènes, extraites de la Bible, de l’histoire de Salomon, Roi d’Israël.

Cette pièce, apanage des notables les plus aisés, a été fabriquée dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, à une époque où le Bas-Languedoc, carrefour des courants artistiques entre le Nord de la France et l’Italie, a connu un fort développement économique. Les nobles et bourgeois les plus fortunés faisaient appel à des Maîtres menuisiers et sculpteurs pour réaliser ces pièces uniques, des armoires impressionnantes que l’on appelle aussi « cabinets cévenols » ou « armoires de Sumène », étant donné l’origine géographique de ces dernières.

20190621073840-p4-document-lwxo

Un dossier pour se plonger dans l’histoire de cette rare armoire de Sumène

Fasciné par cette pièce hors du commun, l’antiquaire s’est interrogé sur ses racines : « S’intéresser aux origines du mobilier lui donne une dimension supplémentaire », explique-t-il. « Ce n’est plus un simple meuble ancien mais bien un morceau d’histoire : il s’inscrit dans un contexte particulier, et nous rappelle que la France fut pendant des siècles le chef de file mondial dans les domaines artistiques, politiques et militaires. ».

Pour permettre aux passionnés d’histoire et d’arts décoratifs d’en savoir plus sur ce cabinet, Franck Niccoletti propose un dossier complet d’une vingtaine de pages, disponible en téléchargement sur son site internet.

Ce livret contient les contributions de plusieurs universitaires, spécialistes et directeurs de musées et porte un regard complet sur cette armoire : on y découvre ses origines, les éléments que les Maîtres huchiers ont voulu mettre en exergue, les techniques de fabrication utilisées, la signification de certaines scènes et de nombreuses photos détaillées.

La part belle est faite au contexte historique : on apprendra dans le dossier que ce cabinet fut fabriqué par les meilleurs artisans du Sud de la France suite aux influences artistiques des campagnes d’Italie du XVIe siècle. On comprend alors la place réelle que ce type de mobilier régional prend dans le patrimoine français.

IMAGE1

Un riche répertoire décoratif

Comme ses semblables, l’armoire de Méounes Antiquités est en noyer et présente des proportions massives : 285 cm de hauteur pour 183 cm de largeur. Elle entre dans la catégorie la plus rare : celle des armoires historiées à six panneaux. La structure, calquée sur les portes du baptistère Saint Jean à Florence, atteste de l’origine italienne de cette pièce historique.

Le répertoire décoratif est riche, expressif et baroque. L’ornementation redouble d’originalité car elle a pour but de représenter la réussite sociale, financière ainsi que le prestige du commanditaire et propriétaire. On y voit des anges ailés, des chérubins, des putti, mais également une décoration végétale exubérante.

Dans un contexte de guerre de religions et de tensions entre protestants et catholiques, ces armoires servaient de propagande protestante ou contre-réformiste. Ainsi, chaque cabinet cévenol présente un thème mythologique ou religieux. La pièce récemment acquise par Méounes Antiquités est dédiée à l’histoire du Roi Salomon. On peut admirer sur les panneaux en façade plusieurs scènes bibliques de la vie du Roi : le jugement de Salomon, la réception de la Reine de Saba, le prophète Elie ravitaillé par les corbeaux, le messager du Roi de Thyr, la construction du Temple et l’onction de Salomon par le prêtre Tsadok.

Cette armoire de Sumène, en excellente condition, dispose d’une valeur patrimoniale et historique certaine. Elle présente toutes les caractéristiques d’une pièce extrêmement rare sur le marché.

IMAGE2

Des objets anciens, une communication moderne

Franck Niccoletti mise sur internet et les nouvelles technologies pour développer son activité. Il a déjà lancé deux sites internet pour sa boutique Méounes Antiquités : un premier en français sur lequel sont accessibles photos précises et descriptifs exhaustifs de chaque objet en magasin. Un second site plus récent en anglais lui permet d’atteindre désormais une clientèle internationale. Il est également présent sur les plateformes spécialisées destinées aux professionnels de l’antiquité.

Par ailleurs, le jeune antiquaire entretient activement un blog spécialisé qui traite des actualités du marché de l’art et s’intéresse notamment aux Maîtres ébénistes du XVIIIe siècle. Le blog présente à ce jour environ une centaine d’articles et fait la part belle aux antiquités disponibles en boutique en prolongeant leur étude.

« Être présent à la fois dans un magasin physique et sur le net est un véritable atout : cela permet aux amateurs d’art de pouvoir acheter directement sur internet ou de passer par le site dans un premier temps pour ensuite venir voir en boutique le meuble ou l’objet suscitant leur intérêt », explique Franck Niccoletti.

À propos de Franck Niccoletti

Franck Niccoletti s’est passionné pour les antiquités dès son plus jeune âge.

Il a grandi dans la boutique de son grand-père et de son père, antiquaires. Robert Niccoletti, le patriarche, a fondé son commerce à 1966 à Méounes-Les-Montrieux ; il est également le créateur de la Foire des antiquités et de la brocante de ce même village du Var.

Franck Niccoletti ouvre sa boutique à l’âge de 20 ans, suivant en parallèle ses études de gestion. Aujourd’hui âgé de 30 ans, l’antiquaire est fier de perpétuer la tradition familiale. Il accueille avec passion ses clients dans son espace de 120 m2 à Méounes-Les-Montrieux, où on peut admirer plus de 60 pièces anciennes, datant essentiellement du 17ème et 18ème siècle.

Dans l’avenir, Franck Niccoletti a pour ambition de continuer à proposer des pièces rares, des meubles et des objets d’art pour les puristes de l’art ancien, les collectionneurs ainsi que pour les personnes souhaitant effectuer des décorations originales en mélangeant l’ancien et le moderne.

« Mon souhait est que chaque pièce se distingue par son caractère décoratif, mais qu’elle ait également un intérêt historique et patrimonial pour l’amateur averti ou le collectionneur souhaitant placer son argent tout en se faisant plaisir ou vivre sa passion », précise-t-il.

Pour en savoir plus

Site web : https://antiquites-var.fr/

Facebookhttps://www.facebook.com/MeounesAntiquites/

Instagramhttps://www.instagram.com/meounesantiquites

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/m%C3%A9ounes-antiquites-7644265a

Contact presse

Franck Niccoletti

Emailfranck.niccoletti@orange.fr

Téléphone : 04 94 33 98 58

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>