Geneviève Smal crée Takattak à la Récré, un jeu de cartes anti-harcèlement, très fun, pour apprendre aux plus jeunes à ne pas se laisser marcher sur les pieds à la récré

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Takattak, c’est un jeu pour répondre du « Tac au Tac » quand Thomas vous traite de gros lard, Laura de p’tit intello ou quand personne ne veut jouer avec vous parce que vous n’êtes « pas comme nous » !

Quelques mois après la sortie de Takattak, le jeu qui apprend aux timides (et pas que…) à riposter, Geneviève Smal donne naissance à Takattak à la récré, le jeu de cartes anti-harcèlement, qui se joue en famille, entre copains ou en classe, pour apprendre à ne plus se laisser marcher sur les pieds.

Est-ce bien sérieux ?

takattak

Du tac au tac

Souvenez-vous, Takattak dans sa version classique, c’est un ensemble de 52 cartes, piques de la vie quotidienne, remarques insolentes de vos collègues, patrons, frères et sœurs, et amis « bien intentionnés » auxquelles ils faut répondre rapidement, sans se démonter.

Forte du succès du premier jeu et à la demande des parents, Geneviève Smal décide de créer un jeu qui plaira aux enfants, puisqu’il s’agit de répondre du tac au tac quand on vous embête, voire qu’on vous harcèle, à l’école ou en famille.

Ras-le-bol de se retrouver le bec dans l’eau et de ne pas réussir à s’affirmer quand on a 8, 10 ou 12 ans ? Il est temps de passer à l’action. D’oser venir en classe avec des nouvelles lunettes sans avoir peur des moqueries, d’assumer sa taille et de ne plus être blessé par le « nain de jardin » que l’on vous murmure dans l’oreille, de faire accepter sa couleur de peau, sa différence de culture, ses deux mères, son bégaiement, sa nullité en math, ses difficultés en gym et tout ce qui donne envie aux autres de vous prendre pour cible.

Concrètement, Takattak à la récré, c’est :

52 cartes de piques, toutes plus réalistes les unes que les autres. Celles qu’on entend en classe, dans la cour de récré, entre frères et sœurs. Mais celles aussi prononcées par des parents agacés, voire des instituteurs énervés.

takattak1

Il paraît que « On ne répond pas aux adultes »

Voyons voir…

Tout comme dans le Takattak Classique, pour riposter il faut garder son sang-froid, prendre du recul, respirer un bon coup avant de sauter. Et tout cela en un minimum de temps pour ne pas que la riposte tombe comme un cheveu dans la soupe.

Mais il y a des consignes à respecter :

Avec la carte CHRONO, selon la couleur de la flèche sur laquelle vous tombez, vous devrez user d’autodérision, répondre par une pirouette, vous pourrez même être un peu insolent, voire rétorquer à votre persécuteur par une question pour le mettre dans l’embarras ou le désarçonner avec un compliment. Et puis, pour un mercredi après-midi marrant en famille, sortez la carte DINGO. Vous serez tenu de faire preuve de créativité parce qu’il faudra riposter en chanson, inventer des gros mots, mimer votre réplique, la faire rimer ou répondre par une onomatopée. De quoi vous inspirer quand vous retournerez à l’école.

Est-ce bien sérieux ? Oui. Il n’est jamais trop tôt pour apprendre à fixer ses limites. Ni pour utiliser l’autodérision.

Dès l’enfance, les remarques désagréables, les jugements hâtifs peuvent blesser. Tout le monde se souvient d’avoir été bousculé par un copain de classe auquel on n’a pas pu clouer le bec et le malaise qu’on a éprouvé. Des outils pour répondre aux railleries, on n’en a pas beaucoup quand on est un enfant. On a tendance à prendre la mouche pour un rien, ou à souffrir dans son coin. Entre l’agressivité et le silence, il y a une quantité de répliques et de traits d’esprit, qui peuvent être utilisés.

Takattak à la récré, c’est aussi jouer avec la langue, riposter en musique, créer de nouveaux mots tout en maîtrisant ses émotions, voire sa susceptibilité.

À propos de Geneviève Smal, la créatrice du jeu Takattak à la récré

Diplômée en Communication, en Management et Conseil en entreprise, en Synergologie et surtout titulaire d’un Premier Prix de Conservatoire en Arts de la Parole, Geneviève Smal est conférencière et coach en communication verbale.

Concrètement, son métier est d’aider tous ceux et celles qui veulent franchir le mur du trac et explorer les contrées lointaines de l’aisance absolue dans la prise de parole en public.

Geneviève a également signé deux ouvrages : La parole en public pour les timides, les stressés et autres tétanisés, paru aux éditions Edipro en 2018 et 97 exercices décalés pour prendre la parole n’importe où n’importe quand et avec presque n’importe qui, paru chez Eyrolles en 2017 et écrit en duo avec Chilina Hills.

Parallèlement à son métier de coaching très corporate, Geneviève a eu envie de donner à chacun et chacune la possibilité d’acquérir le sens de la répartie. Comme cela s’apprend mieux en jouant, elle a eu l’idée de créer les éditions SI-TROUILLE et de lancer des jeux de cartes qui aident à délier les langues et à mieux communiquer.

Après le succès de Takattak, elle lance Takattak à la Récré, le Takattak Trash, destiné aux ados et le Satyrik. Elle a pour ambition de faire connaitre ces jeux au plus grand nombre et qu’ils soient largement utilisés dans les familles, les écoles et les entreprises comme outil pour communiquer avec plus de légèreté sans prendre la mouche.

Pour en savoir plus

Le jeu Takattak à la récré est désormais disponible.

Site Web : https://www.si-trouille.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>