Quand l’art floral devient concept store… BOYA, le nouveau concept lifestyle floral, dévoile ses 3 idées cadeaux coups de cœur de printemps

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Alors que les Français auront de multiples occasions d’offrir des fleurs dans les prochaines semaines et prochains mois, on assiste à l’heure d’Internet à une évolution de leurs attentes lorsqu’ils prennent le temps de se déplacer en boutique.

Les Français recherchent en effet une réelle expérience d’achat. Pour eux, cela signifie découvrir un lieu singulier, se sentir attiré par lui et une fois à l’intérieur, se surprendre à caresser des yeux les produits et leur jolie mise en scène, se sentir bien… et bien sûr, avoir le plaisir d’offrir à celle ou celui qu’ils aiment le précieux cadeau acheté.

L’art de vivre avec les fleurs

Slogan de BOYA

C’est dans ce contexte que Yan Mao, conceptrice d’art floral, renouvelle complètement le concept de la vente de fleurs en boutique avec BOYA, un concept store lifestyle floral.

boya

 

Le lifestyle floral selon BOYA

BOYA est bien plus qu’un fleuriste : c’est une boutique d’art et de décoration pensée pour les amoureux de la nature. En plus des fleurs et des plantes, BOYA propose une sélection de vases, d’objets d’artisanat et de bijoux, le tout avec une forte inspiration végétale.

BOYA est aussi un lieu où l’on peut faire une pause parmi des plantes dans un charmant “jardin d’hiver”, véritable urban jungle au cœur de Paris, et déguster un thé tout en lisant un livre d’art floral. Boya offre ainsi une expérience inédite en matière d’achat de fleurs.

BOYA est le fruit d’un passé qui s’est cristallisé, un lieu où je partage avec les passionnés de fleurs comme moi, un mode de vie qui tourne autour de fleurs, des vases, et des objets floraux.

Yan Mao

Yan sélectionne par ailleurs des marques et des artisans peu distribués en France, comme :

  • Michael Aram : artiste américain primé qui attache une certaine importance aux détails. Ses œuvres sont le reflet de son esprit et démontrent son amour pour le symbolisme, la nature ainsi que le fait-main.
  • Skultuna : c’est aujourd’hui une des plus anciennes maisons au monde. Elle produit des objets de haute qualité pour le quotidien et pour des occasions spéciales, toujours avec le même sens de la qualité et du design.
  • Vetrerie di Empoli : marque centenaire italienne de verrerie

Elle propose également une vaste collection de vases anciens chinés au fil des années.

20190116102142-p1-document-sosy

Une vision de l’art floral influencée par la culture chinoise

Lorsqu’elle choisit de se lancer, Yan souhaite s’approprier le métier de fleuriste en le faisant à sa façon. Cette passion du végétal se mélange à son goût pour la décoration, l’art et la nature. Sous l’influence de sa culture chinoise, tant dans ses créations que dans la décoration de la boutique, elle crée des bouquets “sur-mesure” et donne des conseils aux clients pour que le résultat soit harmonieux. “Lorsque je compose un bouquet, explique-t-elle, l’harmonie des couleurs est très importante et j’essaye de respecter l’attitude des végétaux comme s’ils étaient dans la nature. Je cherche à créer des bouquets parfaitement imparfaits, des bouquets qui ont un mouvement, une âme. “

Chez BOYA, on s’attache au cadre dans lequel les compositions sont placées. Tout repose sur la mise en valeur du décor et de l’ambiance par le choix et la combinaison des fleurs. En d’autres termes, les bouquets sont considérés comme un élément de décoration de la maison, au même titre que le papier peint, les tissus et les meubles.

Yan accorde également une grande importance au vase : dans l’art floral chinois « Ping Hua », on choisit d’abord le vase par rapport à l’intérieur de la maison et à l’endroit où il sera placé. Ensuite, on compose un bouquet adapté. Les fleurs et le vase sont inséparables : l’art de choisir le vase est aussi important que l’art floral.

D’ailleurs, dans sa boutique, les fleurs sont présentées dans de beaux vases.

20190116102142-p3-document-yqtz

Elle précise :

Je place des fleurs ni en fonction des couleurs, ni de l’espèce. Je les mélange comme si c’était une véritable composition florale.

Entrer chez BOYA, c’est s’immerger dans l’univers de Yan : le choix des fleurs et des objets est guidé par sa personnalité et ses coups de cœur.

 Je voulais créer une sorte de maison de rêve, richement fleurie, avec une ambiance intimiste, où l’on peut passer un moment entouré de verdure, avec une tasse de thé et un livre.

boya facade

Sélection d’idées cadeaux de Printemps par BOYA

A l’occasion de l’arrivée prochaine du Printemps, BOYA présente sa sélection de 3 idées cadeaux lifestyle floral pour femmes.

Un bouquet printanier

 

Quelques fleurs dans un petit vase “Butterfly Ginkgo” (Ginkgo papillon) de Michael Aram

IMG_2879

 

Un bijoux “végétal” de la marque japonaise Monshiro

20190116102142-p4-document-amyo

Les bijoux de Monshiro représentent le sens de la beauté et la délicatesse des Japonais. Ils sont aussi la traduction de leur respect pour la nature et les quatre saisons.

Satomi Sekiya, la créatrice de Monshiro respecte la beauté de la nature et la sublime à travers ses bijoux, tout en conservant les valeurs traditionnelles du Japon.

À propos de Yan Mao, créatrice de la marque BOYA

IMG_2001

Yan Mao est née à Pékin, où elle a vécu jusqu’à l’âge de 22 ans. Elle est arrivée en France en 2003 pour faire des études de communication et marketing, puis a travaillé au sein d’un grand groupe international de cosmétiques, dans le département Marketing Développement des produits de soin.

Après plusieurs années, l’envie de changer de vie se fait de plus en plus grande et elle est rattrapée par sa passion pour les fleurs : le métier de fleuriste s’impose comme une évidence. “J’ai toujours aimé les fleurs. Petite fille, je cueillais déjà des fleurs dans les champs et les arrangeais en bouquets”, explique-t-elle. BOYA est d’ailleurs le nom d’une pagode construite il y a environ cent ans dans le campus de l’Université de Pékin, au bord du lac Weiming. Yan a ainsi passé une grande partie de son enfance dans le parc, à y jouer avec ses copains et y cueillir régulièrement des fleurs : orchidées de février et fleurs de pêcher sauvages au printemps, lotus en été, camomille de Chine en automne…

En 2017, elle quitte son emploi et commence une formation de reconversion à l’école Piverdière d’Angers. Elle fait ensuite plusieurs stages chez des fleuristes parisiens. En juillet 2018, elle crée BOYA.

À terme, Yan aimerait également faire de BOYA un lieu d’exposition d’art et d’artisanat et des objets d’artisanat français et chinois haut de gamme.

Pour en savoir plus

Site web : http://www.boyaparis.com

Facebook : https://www.facebook.com/boyaparis/

Instagram : https://www.instagram.com/boya.paris/

LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/boyaparis

Contact presse

Yan MAO

E-mail : contact@boyaparis.com

Tél. : 01 45 49 09 99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>