Quand l’entreprise devient une terre d’aventure, le point de rencontre de femmes passionnées et engagées…

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

« On s’appelle Julie, Angelika, Tatiana, Amandine, Anne, Mina et Suzanne et on a vécu une Rencontre… Une histoire hors du commun, une aventure qui change la donne et le cours de l’existence. Pas de mauvaise nouvelle, ça déplaira pour faire du buzz… un conte de fées sans sorcière… »

Ce conte, c’est l’histoire de 7 femmes qui partagent, sans forcément se connaître, les valeurs éthiques et environnementales de la petite entreprise Ever Bio Cosmetics, créatrice et fabricante de cosmétiques à base d’huiles précieuses Bio. C’est l’histoire d’une aventure artistique et féérique, à partir d’une idée surgie comme une étincelle, l’histoire de la création d’un clip pour lequel chacune des 7 femmes devient tour à tour une fée qui se penche sur le berceau d’Ever Bio Cosmetics...

Plongée au cœur d’une incroyable aventure humaine et artistique, dans les coulisses de la création du clip Ever Bio Cosmetics, avec Suzanne Samama, sa dirigeante.

7 femmes unissent leurs savoir-faire et valeurs et créent bénévolement un sublime clip pour Ever Bio Cosmetics

Au commencement, il y a Suzanne…

Suzanne Samama crée en 2015, en association avec son père Yves, l’entreprise familiale Ever Bio Cosmétics, qui crée des cosmétiques à base d’huiles précieuses, extraites artisanalement à partir de graines de figues de barbarie et d’argan. La petite entreprise familiale défend un savoir-faire rare, une belle éthique, des produits nobles… mais quelles que soient les qualités d’une nouvelle marque, le marché est difficile, ultra-concurrentiel…

Suzanne confie,

C’est difficile de percer sur le marché cosmétique français pour de nouvelles marques, même bio, même éthiques, et même d’excellente qualité. Alors on travaille comme des fous en se disant que peut-être, sans doute, un jour, ça démarrera… et un jour, on se dit que c’est maintenant, et c’est grâce à des fées !

Puis c’est LA rencontre…

Suzanne rencontre Julie, « une jeune femme incroyable, Julie. Un ange. Une femme qui donne sans compter, sans attendre… On ne parle pas de ses records, ni de son talent, ni de ses vocations d’artistes à tous les niveaux… Elle est partout, elle peut tout ! ».

Julie, c’est Julie Gautier. Championne d’apnée et réalisatrice de films sous-marins, Julie signe par exemple les courts-métrages Free Fall, Narcose, Ocean Gravity ou encore réalise le clip Naughty Boy – Runnin’ de Beyoncé.

Suzanne lui parle des produits créés par Ever Bio Cosmetics, de l’huile de graines de figues de barbarie, merveille entre toutes, des spécificités de son extraction, de leur façon de travailler… Julie est conquise. Entre deux gorgées de thé, Julie propose son aide à Suzanne.

Suzanne raconte,

Julie m’a simplement proposé un coup de main, et à ce moment-là, à cause des paillettes qu’elle me mettait dans les yeux, j’ai vu flou. Pourtant, je n’avais encore absolument pas conscience du cadeau qu’elle se proposait de me faire. Notre entretien fut cocasse !

Julie
- Tu vois, moi, pour tes produits qui parlent d’hydratation, d’anti-âge, de miracle de la nature, j’imaginerais bien une femme, qui tombe dans l’eau, et qui s’ouvre, comme une fleur, avec des voilages, et de l’or, ce serait beau, et la nature, et l’hydratation, et le côté précieux de votre huile, et, et, et…

Capture d’écran 2017-12-06 à 17.33.19

Suzanne, pour elle-même
- Elle est gentille, Julie, qu’est-ce qu’elle est gentille ! Mais elle est folle. De quoi elle parle ? Un clip vidéo ? Elle n’a visiblement pas compris ce que voulait dire « on n’a pas un radis » !
…puis, à voix haute :
- ah oui, moi aussi, je rêve ! C’est beau, j’ai les images, ouah !!

Bien que séduite par l’idée, Suzanne n’imagine pas un instant sa concrétisation. Et si elle l’envisage un instant, tous les freins se mettent en place : Combien ça coûte ? Qui va faire ça ? Comment veux-tu ?… Mais Julie est déjà passée à l’action ! Elle contacte Tatiana, sa fée couturière, spécialisée dans la mode maman-enfant avec des tenues assorties. Déjà, les 3 femmes courent les boutiques pour trouver du tissu…

Suzanne poursuit,

Nous cherchions du tissu pour un modèle à qui l’on pourrait peut-être demander… si … peut-être… encore du flou et des vagues… « Et ce tissu tu crois qu’il est trop lourd ? »… « Celui-ci n’est pas assez doré ». Tatiana avait déjà compris ce dont Julie avait besoin. J’étais la spectatrice d’un ballet rodé entre elles deux. Tatiana avait déjà confectionné sur mesure un corset de plombs à camoufler sous une tenue, histoire d’être lesté sans que ça se voit. Bref, la fée des effets spéciaux sous-marins version couture, c’est elle !

Bien… et pour le modèle ?…

« Suzanne, appelle Angelika, parles-lui du projet »… Sur les conseils de Julie, Suzanne contacte donc Angelika. Puisque le train est lancé, Suzanne décide de se laisser porter par l’aventure et contacte Angelika, plongeuse en apnée. La jeune femme a besoin d’une seule réponse avant de s’engager. Un « non » à la question « Est -ce que vous testez vos produits sur les animaux ? » et la voilà qui rejoint l’aventure.

Suzanne confie,

Angelika est d’une incroyable énergie. Un raz de marée de pensées positives, toujours pleine de « youhooo » et de « mais c’est géniaaaaal ! ». Angelika est clairement une extra-terrienne ! Chef vegan, elle écrit des livres, elle fait du yoga, elle est devenue apnéiste parce qu’elle avait peur de l’eau, elle réalise ses rêves et ceux des autres, une énergie folle, un amour de la vie qui donne des ailes. Là, clairement, ça commence à tourner dans ma tête !

Capture d’écran 2017-12-06 à 17.32.23

A ce stade de l’aventure, Suzanne a la tête qui tourne… En quelques semaines, une connaissance qui devient une amie lui offre sur un plateau la réalisation d’un clip, sans contrepartie ; elle rencontre un modèle au taquet, une couturière qui ne demande qu’à aider…

Toutes ces petites choses qui se mettent en place comme si c’était une partition qu’un virtuose était en train de jouer. C’était écrit quelque part. Ce projet devait voir le jour ! Tous ceux qui y ont participé doivent voir leurs efforts, leur don d’eux-mêmes et leurs talents récompensés.

Et tout à coup, c’est le jour du tournage !

Sur la plage, une équipe de journalistes profite du tournage pour faire un article complet sur les femmes apnéistes… et par ricochet, le tournage bénéficie d’une couverture médiatique de renom et d’images prises par le talentueux Ugo Richard.

photos-en-apnee

©UgoRichard

Et surtout, il y a encore de nouvelles fées !…
Anne, une autre championne d’apnée, qui a présenté Angelika à Julie, apporte son aide…
Amandine, une amie d’Angelika, maquilleuse professionnelle spécialisée dans le Vegan tombe amoureuse des produits. Elle installe ses palettes et pinceaux sur un rocher improvisé en studio de plein air et sublime notre sirène.

A califourchon sur une planche de paddle propulsée par Tatiana qui va à l’eau pour les retouches, Angelika crie : « alllez ! c’est partiiiii, youhoooooouuuuu »

Mais la pluie se met à tomber, le ciel se couvre, là dessous c’est sombre, et le vent de la veille a bien remué les fonds. Les choses ont trop avancé, tout se passe trop au millimètre pour ne pas y croire. Pendant que Julie assène « On n’y voyait rien ! C’était sombre ! Je ne suis pas sûre qu’il y ait quelque chose à tirer de ces images », Suzanne, sur son nuage, était lancée trop loin pour pouvoir revenir sur terre : « j’ai hâte de voir les images, j’ai hâte qu’on monte ce projet, j’ai hâte, j’ai hâte ! »

Pourtant, durant plusieurs semaines et mois, le projet est en suspens. De projets en projets, Julie est partie pour un tour du monde. Puis, un jour, Julie est de retour et elle n’a pas oublié.

 

unnamed (1)

C’est le temps du montage…

Julie appelle l’équipe de Almo films.

Suzanne confie,

J’essaie de ne pas sauter au plafond, je regarde l’avancée, je pleure de joie, je suis submergée par l’émotion, ça y est, c’est beau, c’est grand, c’est digne d’une grande marque, ça envoie, ils sont trop forts, ils sont trop cool, ils sont magiques ! 

Mais il manque une chose, essentielle, la musique.

Et hop, voici venue la dernière fée de l’aventure… Mina.

Le calme et la sérénité incarnés, à la voix de sirène, Mina réalise la bande-son. Sa musique est en harmonie parfaite avec le clip.

Et maintenant ?

Et si une nouvelle aventure commençait ?

Pour Suzanne, ce clip est un fabuleux cadeau, une chance extraordinaire… et plus encore.

Que demander de plus ? Que ce projet fasse exploser de joie toutes les personnes qui y ont participé de gaieté de cœur sans rien attendre en retour ! Que ce conte de fées, bien réel, soit partagé avec le plus grand nombre pour transmettre l’espoir, car tout est possible, on ne peut jamais savoir ce que la vie peut nous offrir ! Toutes les valeurs portées par Ever Bio Cosmetics sont incarnées dans la réalisation de ce clip et de cela, pour cela, je suis extrêmement fière de cette aventure, de ce clip et de ses fées !

Pour retrouver le travail de Julie, vous pouvez visiter le site www.lesfilmsengloutis.com.

Le site de cette sirène d’Angelika est ici : www.angelikafurstler.com et notre maquilleuse de l’extrême, vous la retrouverez ici : www.amandinebaron.com.

Et pour entendre Mina, suivez-là ici : https://www.facebook.com/jasmina.barra

unnamed

A propos d’Ever Bio Cosmetics… et des valeurs qui ont séduit les fées du clip

1571ba5930056eRéflexologue, masseuse et bio-énergéticienne, Suzanne Sumama est passionnée par tout ce qui a trait au bien-être de façon générale.

Son père, Yves, masseur-kinésithérapeute, a découvert les vertus des huiles de graines de figues de barbarie et d’argan et a fait le choix d’en faire profiter ses patients. Conquis par l’efficacité de ces produits, il décide de créer une ligne de produits cosmétiques naturels à base de ces huiles précieuses. Il entraîne dans l’aventure, sa fille Suzanne, son associée – en charge du développement de la marque au Maroc – et son fils, Pierre, photographe.

Mais alors que l’équipe pourrait se contenter, comme la plupart des producteurs, de cueillir les graines dès que les figues font leur apparition, puis de les passer dans une machine afin d’en extraire le précieux liquide, Ever Bio Cosmetics suit un tout autre schéma.

Suzanne précise :

Notre façon de travailler est certes assez contraignante car nous devons surveiller la maturité des fruits pour les cueillir au moment idéal, avant de les éplucher et de les épépiner, puis de laver et sécher les graines au soleil et enfin de les presser à froid, ce qui est difficile car les graines sont très dures. Mais nous refusons de travailler autrement. Nous sommes par ailleurs engagés avec la population locale et lui fournissons des emplois.

Soucieuse de s’engager dans une démarche qualitative et responsable, la marque de cosmétiques naturels Ever Bio Cosmetics propose une gamme de sérums, crèmes de jour et laits corporels avec un taux de concentration et une pureté d’huiles extrêmement élevés, réalisés dans le respect de fortes valeurs éthiques et environnementales.

IMG_3088-web-1024x631

Ever Bio Cosmetics est aujourd’hui plébiscitée par de nombreux hôtels et spas.

Pour en savoir plus

Site web : http://www.everbiocosmetics.fr

Almo Film : https://almofilm.com/

Contact presse

Suzanne Samama

Mail : everbiocosmetics@outlook.fr

Tél. 06 60 95 80 64

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>