Réduire la facture des obsèques jusqu’à 58%, c’est possible…  L’assurance-obseques.fr brise les tabous

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Face à la mort, l’argent est souvent un sujet passé sous silence. Pour les familles qui doivent organiser rapidement les obsèques d’un proche, mais aussi pour tous les Français qui souhaitent souscrire un contrat obsèques en vue d’anticiper leur financement et/ou d’organiser leurs funérailles, les prix ne sont généralement pas les premiers facteurs de choix. Pourtant, le coût des obsèques n’a cessé d’augmenter ces dernières années, depuis la libéralisation du marché, et de plus en plus de Français se trouvent dépourvus face aux factures.

Guide incontournable de la prévoyance et du funéraire, le site lassurance-obseques.fr a, à partir de plusieurs sources, étudié les devis et prix constatés et calculé qu’il est possible d’économiser jusqu’à 58% sur la crémation. Une potentielle économie que Pierre Catherinet, fondateur et dirigeant de lassurance-obseques.fr entend bien ne pas passer sous silence…

20160524123304-p1-document-uwld

Pierre Catherinet, dirigeant de lassurance-obseques.fr, dévoile ses conseils pour une crémation moins chère

Pratique funéraire ancestrale, la crémation connaît depuis le début des années 1990 un fort développement en France. Représentant 10% des obsèques en 1994, elle atteint aujourd’hui 34% et est estimée à 49% d’ici 2030.

Pierre Catherinet, fondateur et dirigeant de lassurance-obseques.fr, confie :

Outre la volonté de ne pas peser sur l’avenir des proches, en les obligeant moralement à assurer financièrement et administrativement l’entretien d’une tombe, de plus en plus de Français optent pour la crémation en raison de son coût inférieur à celui d’une inhumation.

Capture d’écran 2017-10-16 à 18.50.05

Soucieux d’offrir des informations et des conseils fiables, clairs et accessibles à tous les Français pour leur permettre de choisir en toute indépendance leurs obsèques, lassurance-obseques.fr a étudié les devis et prix constatés des différentes prestations proposées pour une crémation et prouve qu’il est possible de réduire de 58% la facture moyenne d’une crémation.

Se libérer des prestations non obligatoires…

… au regard de la loi

Par manque d’informations, par obligation morale, ou encore par crainte du regard des autres, de nombreux Français acceptent des prestations non obligatoires.

Dans son étude, lassurance-obseques.fr attire notamment l’attention sur les soins de conservation, également appelés soins de thanatopraxie.

Pierre Catherinet précise,

De nombreuses sociétés funéraires englobent systématiquement dans leur offre les soins de conservation, qui consistent à injecter dans le corps plusieurs litres de produit aseptique. Dans la mesure où le corps ne reste pas exposé une trop longue durée, notamment en période de fortes chaleurs, la toilette mortuaire suffit amplement. En refusant ces soins non obligatoires, dont les produits rendent plus difficile la crémation, l’économie réalisée s’élève en moyenne à 300 euros.

Par ailleurs, le lieu et la durée en chambre mortuaire influent sur le coût de la crémation. Si la loi prévoit un délai légal maximum de six jours pour organiser et procéder aux obsèques, chaque jour de conservation du corps dans la chambre mortuaire d’un funérarium compte en moyenne 120 euros. Or, par exemple, lorsqu’une personne meurt à l’hôpital, son corps peut être conservé dans la chambre mortuaire de l’établissement, et ce gratuitement les trois premiers jours (les établissements enregistrant moins de 200 décès par an ne sont pas tenus d’assurer ce service mais doivent assumer la charge des frais correpondant.)

Pierre Catherinet poursuit,

Parce que la pratique impose ses habitudes, beaucoup de Français ne savent pas qu’il n’est pas obligatoire de transporter le corps au funérarium. Par exemple, la maison de retraite, parce qu’elle est considérée comme domicile, est autorisée à garder un corps jusqu’aux 6 jours prévus par la loi. Et si, pour une raison ou une autre, la maison de retraite, ou l’EHPAD, décide de transférer le corps vers une chambre funéraire, les frais de transport et de séjour du corps seront à la charge de l’établissement.

 

… au regard de la morale

Lassurance-obseques.fr soulève également d’autres points qui méritent de s’interroger :

- Avec les moyens de communication dont nous disposons, avons-nous encore besoin d’envoyer un faire-part de décès et de faire paraître un avis funéraire dans la presse locale ?

- Parce que la crémation est une opération technique longue, est-il nécessaire d’imposer à la famille et aux proches une attente pénible et une cérémonie au crématorium ?

- Puisque la loi autorise désormais l’utilisation de cercueils en carton homologués pour la crémation, est-il raisonnable de dépenser des centaines d’euros dans un cercueil et sa garniture ?

Pierre Catherinet souligne,

Toutes ces questions méritent la réflexion. Le décès d’un proche est certes, toujours un moment douloureux mais ne devrait pas synonyme de dépenses injustifiées sous prétexte d’obligation morale, de tabou ou d’embarras…

Capture d’écran 2017-10-16 à 18.45.33

A noter

Pour réaliser son étude, Lassurance-obseques.fr a analysé les données de plusieurs sources réputées sérieuses et fiables, parmi lesquelles l’enquête Que choisir 2014, Mutac et bien sûr Lassurance-obseques.fr.

L’intégralité de l’étude Lassurance-obseques.fr est disponible en ligne sur : https://www.lassurance-obseques.fr/cremation-comment-reduire-les-frais-des-funerailles/

L’infographie Lassurance-obseques.fr est à télécharger sur : https://www.relations-publiques.pro/wp-content/uploads/pros/20171011134944-p3-document-zaai.jpg

 

A propos de Pierre Catherinet et Lassurance-obseques.fr

Après avoir obtenu son BTS management unités commercial (MUC), Pierre Catherinet entame une formation d’opticien lunetier et exerce ce métier durant 5 années. Mais alors qu’il est à la recherche de nouveaux challenges, le jeune homme est confronté au décès de sa mère. Devant faire face avec sa sœur à une situation à laquelle ils n’étaient pas préparés et dont ils ne connaissaient rien, Pierre Catherinet prend conscience de la difficulté d’organiser des obsèques et entend pour la première fois parler des « assurances obsèques ». Au fil des semaines et des mois, le challenge prend forme : informer et éclairer de manière indépendante les Français aux questions de prévoyance et d’obsèques.

A l’âge de 27 ans, Pierre Catherinet crée, en 2014, le site lassurance-obseques.fr.

Avec un contenu éditorial très riche, le site propose notamment :

- un guide des formalités décès (premières démarches, certificat à obtenir, qui contacter ? Dans quel ordre ?…) ;
- un guide sur l’organisation des obsèques (crémation ou inhumation, choix du cercueil, transport du corps, faire-part de décès, exhumation…) ;
- un guide pratique pour souscrire en toute quiétude une convention obsèques adaptée à ses réels besoins ;
- un comparateur en ligne de 30 formules d’assurance obsèques existantes sur le marché ;
- et encore, une FAQ et de nombreux conseils

Pour en savoir plus

Site web : https://www.lassurance-obseques.fr/

Contact presse

Pierre Catherinet

Mail : pierre.catherinet@gmail.com

Tél. 06 24 26 21 89

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>