Et si la résilience était le meilleur moteur de la réussite ?

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Essayer, échouer, réessayer, réussir… Qui peut échapper à cette équation ? Sûrement pas les entrepreneurs, les inventeurs ou les sportifs !

Pourtant, lorsque le succès est au rendez-vous, tout le monde applaudit la performance faisant fi des expériences passées.

Rares sont ceux et celles, sous les feux des projecteurs ou commentateurs, à évoquer les échecs, les tentatives infructueuses, les erreurs. Au mieux, il est question de courage, de persévérance… Les erreurs et les échecs semblent reléguer au vocabulaire des « perdants », leur mise en lumière provoquant un malaise, ou pire une honte.

Mais que serions-nous, où en serions-nous sans nos erreurs et nos échecs ?!

Pour Michel Vernet, c’est une certitude : sans échec, sans doute et sans erreur, il ne serait sûrement pas aujourd’hui qualifié pour les Championnats du monde de triathlon 2018 !

A 50 ans, entrepreneur enthousiaste, inventeur médaillé Lépine et grand sportif, Michel Vernet n’a jamais renoncé à ses rêves. Et si certains diront de lui qu’il est un homme courageux et persévérant, il préférerait qu’on lui reconnaisse sa capacité de résilience. Car, s’il peut être fier de ses succès et notamment de sa qualification aux Championnats du monde de triathlon, il sait qu’apprendre de ses erreurs est sans aucun doute la meilleure clé de la réussite.

Rencontre avec un entrepreneur, inventeur et sportif qui bouscule les diktats « bien français » d’une culture qui nie l’effet salutaire de l’échec.

20170914073554-p2-document-vxna

Michel Vernet se qualifie aux Championnats du monde de triathlon 2018… et réhabilite la valeur de l’échec

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.

Confucius

 

Assurément, Michel Vernet se démarque, et son profil atypique se remarque. La tête dans les étoiles et les pieds sur Terre, il mène de front une vie multiple, à la fois :

20170914073554-p1-document-qwmg- entrepreneur enthousiaste : il a fondé et il dirige la société TENREV qui réalise, via un site e-commerce spécialisé dans la vente de produits originaux sur des marchés de niche (dont ses propres inventions) un chiffre d’affaires annuel de 300 000 €.

- inventeur intarissable : lauréat du concours Lépine 2008 pour sa perche de nage, il a aussi inventé l’aspirateur écologique de piscine, le violon végétal, le tuteur pliable coloré pour tomates (vu notamment dans l’émission “Silence, ça pousse !” sur France 5) etc.

- sportif assidu : triathlète, il s’entraîne 2 heures par jour et participe à de nombreuses courses, dont le triathlon d’Embrun (3800 m à la nage, 185 km à vélo avec une étape des Alpes qui inclue le col de l’Izoard, et 42 km à pied).

Et « last, but not least », Michel Vernet vient de réaliser un de ses plus précieux rêves : se qualifier pour les Championnats du monde de triathon ! Le 26 août 2017, le triathlète s’est hissé avec un chrono de 4h37 à la 4e place du 70.3 de Vichy, dans sa catégorie V3 (50-54 ans), décrochant ainsi son ticket de qualification pour le worldchampionships triathlon 2018 à Port Elizabeth (Afrique du Sud).

Bref. Il serait aisé de penser et d’écrire que tout réussit à Michel Vernet.

Se tromper pour apprendre, faire et faire pour mieux réussir

Michel Vernet confie,

A plusieurs titres, entrepreneurial, inventif ou sportif, je dois reconnaître quelques réussites et que chacune m’apporte une satisfaction, un plaisir, une fierté. Mais, sans faire de mauvais jeu de mots, l’erreur serait de ne regarder que le côté réussite. Or, comme toute chose, la réussite a son pendant : l’échec. Et je suis convaincu que c’est justement l’échec qui conduit le plus souvent à la réussite, à la condition bien sûr d’apprendre de ses erreurs.

D’un point de vue purement cognitif, la psychologie admet que l’être humain apprend parce qu’il ne sait pas ou parce qu’il se trompe. À ce propos, Françoise Zannier, Dr en psychologie, psychologue et psychothérapeute écrit : « L’ignorance et l’erreur sont les fondements sur la base desquels nous devons apprendre pour atteindre des objectifs ou réussir certaines tâches. (…) Cela signifie que les erreurs sont indispensables et formatrices en quelque sorte. Toutes ces vérités ont néanmoins du mal à s’imposer dans un monde où la performance et la compétition l’emportent systématiquement sur toute autre considération. »

Michel Vernet poursuit,

Je pense que la réussite est le résultat d’un processus lent, ponctué de tâtonnements, de « petites » réussites, de doutes, d’erreurs. Ce qui mène à la réussite n’est pas à proprement parler chacun de ces micro-évènements mais leur assemblage autour d’un fil rouge qui est la résilience.

Faire, refaire, différemment, mieux, travailler tout ou partie d’un tout… la résilience consiste dans ce contexte à être capable de mener toutes ces actions sur de longues périodes de temps, à des niveaux très intenses, pour sans cesse apprendre et s’améliorer.

La qualification de Michel Vernet aux Championnats du monde de triathlon illustre parfaitement l’aboutissement de ce long processus de résilience.

Assembler les pièces du puzzle… et se qualifier aux Championnats du monde de triathlon !

Pour Michel Vernet, sa qualification aux Championnats du monde de triathlon est, sûrement pas l’aboutissement de sa vie, mais assurément le résultat d’une vie passée à inventer, entreprendre et s’entraîner, avec tout ce que cela comprend de réussite et d’échec.

Mes inventions, mon entreprise et ma pratique du sport sont étroitement liées. Chacune de mes activités se nourrissent l’une de l’autre… Parce que je voulais améliorer mon endurance en natation tout en m’entrainant chez moi, j’ai inventé la perche de nage sur place. Il m’a fallu développer plusieurs prototypes avant d’aboutir à un produit aujourd’hui plébiscité par les sportifs et reconnu comme matériel d’apprentissage et de prévention des noyades.

De même, lorsque Michel Vernet décide de participer en 2015 à la 1ère saison de l’aventure télévisée The Island, il n’imagine pas combien cette expérience va lui apporter, et à quel point elle va révéler ses forces… et ses faiblesses.

Michel Vernet

Il confie,

En survie, tous les paramètres habituels que l’on connaît sont différents. On perd tous ses points de repères. On n’a plus d’endroit où dormir, tout à faire pour trouver à boire, à manger. On n’a pas de quoi se chauffer, si ce n’est à réussir à faire du feu. Je pensais qu’un sportif bien préparé allait bien survivre. Mais pas du tout. J’ai l’habitude de faire de longs efforts sur 10 heures en triathlon. Je pensais être plus fort qu’un citadin. C’est finalement faux. Les sportifs n’ont pas beaucoup de gras et de réserves et ont une vie très régulière. Le corps s’adapte donc moins facilement aux changements. Je pensais tenir facilement physiquement, mais cette expérience m’a permis de comprendre mon erreur. En survie, comme dans toute situation, c’est le mental, le caractère, et le moral qui importent le plus.

Suite à cette expérience très éprouvante physiquement, les muscles de Michel se sont flétris et son corps est fragilisé. Les contractures, les courbatures, les froissements deviennent trop fréquents. Pour se refaire une santé, il lui faut 2 années, et son inventivité !

Je me suis souvenu des enseignements d’un kinésithérapeute qui fait prendre des postures à ses patients pour remettre leur corps en forme, tout en respectant la physiologie… et j’ai inventé Kizuko, une sangle d’étirement innovante. Très utile pour la rééducation et la récupération, elle peut être utilisée pour lutter contre des douleurs lombaires, favoriser la détente et améliorer la souplesse.

Là encore, les obstacles et les épreuves rencontrées ont apporté leur pierre sur le chemin de résilience qui mène aujourd’hui Michel Vernet vers l’Afrique du Sud et sa participation aux Championnats du monde de triathlon !

Et qui sait vers quelle réussite l’équation « Essayer, échouer, réessayer » le mènera demain !

Pour en savoir plus

Sites web

Site internet de Michel Vernet : http://www.michel-vernet.com

Site internet de Tenrev : https://www.tenrev.com

Contact presse

Michel Vernet

Mail : contact@tenrev.com

Tél. 06 52 91 82 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>