Théâtre de la coupe : une pédagogie ludique et corporelle du théâtre par l’improvisation

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Ré-volutionnairement enfantin !

« Le texte, au théâtre, c’est encore ce qu’il y a de moins important. » – (Ne réveillez pas Madame) (source)

Si le dramaturge l’a dit, c’est au théâtre de la coupe que l’on peut s’en rendre compte.

Par la méthode Gulu Monteiro, le théâtre de la coupe a à cœur de faire travailler les acteurs non plus à partir d’un texte, mais à partir du corps, des sens, des émotions. En effet, la technique du jeu dispensée est une pédagogie enfantine, ludique, corporelle.

La créativité prend alors tout l’espace, jusqu’à ce que le cogito ergo sum de Descartes s’inverse : je suis, donc je pense. Le théâtre de la coupe propose ainsi de laisser les costumes pendus en coulisses pour offrir au spectateur comme à l’acteur, une mise en abîme de soi-même au rythme des gestes et des mouvements d’un corps libéré.

La rencontre entre amateurs et professionnels, entre deux corps d’une manière plus générale, encourage aussi le plaisir de jouer et de composer avec l’Autre. Improviser avec Soi, comme avec l’Autre, c’est être tout à la fois dramaturge, metteur en scène, scénographe, et acteur pour développer l’écoute et l’échange, pour proposer une performance de et sur l’instant.

20160909135535-p1-document-cdig

Partir à la (re)découverte de son Soi grâce à une approche du théâtre innovante

Au théâtre comme dans la vie, le texte n’est pas le plus important. Le regard, la gestuelle, la façon de se mouvoir, les expressions du visage… notre corps est notre premier outil de communication.

Les neurosciences montrent d’ailleurs que le corps, ainsi que les sens et les émotions, joue un rôle déterminant dans les prises de décisions et dans l’empathie.

Jeanne Gounod, actrice, metteuse en scène et auteure au théâtre de la coupe souligne :

Le moindre mouvement d’une partie de corps transforme la relation entre plusieurs individus.

C’est pour cela que le théâtre de la coupe a développé une approche totalement inédite qui mixe :

  1. une pédagogie innovante : utilisation d’une technique théâtrale mêlant le clown, le mime et la danse
  2. une nouvelle pratique permettant de redécouvrir son Soi : élaborée par le metteur en scène Gulu Monteiro, très connu aux USA et en Grande-Bretagne, cette méthode de construction de personnages révolutionnairement enfantine permet au corps de leurrer le cerveau et obtient des résultats véritablement époustouflants (ils ont été observés par le neuro-scientifique Antonio Damasio, auteur du livre « L’erreur de Descartes »).

Depuis sa création en 1994, le théâtre de la coupe a toujours gardé la même ligne artistique, à la fois réaliste et burlesque : “Pour un détail parfois subtil la vie devient du sport”.

Jeanne Gounod présente cette philosophie dans cette vidéo :

Fille de migrants (pieds noirs d’Algérie), Jeanne a grandi dans l’affection du croisement des cultures. Elle considère que c’est d’abord le non-dit qui fait culture et société. Depuis 1998, elle a d’ailleurs lu et analysé de nombreux ouvrages autour du savoir-vivre.

Son dernier projet à produire en est la parfaite illustration : le “Championnat de la Vie Quotidienne” est sans paroles. Il porte sur le thème du “vivre ensemble” car dans le quotidien, comme chacun d’entre nous a pu en faire l’expérience, le moindre geste ou regard peut avoir des conséquences… spectaculaires !

Se divertir pour apprendre et penser par le corps

Le théâtre sans texte écrit, sous forme d’improvisation, est de plus en plus populaire en France. Mais parmi les compagnies existantes, il n’y a que le théâtre de la coupe qui propose une pédagogie ludique, corporelle, accessible à tous quel que soit son niveau (de l’amateur débutant à l’acteur professionnel) et qui permet l’aisance relationnelle en se passant pratiquement de paroles.

Son credo : pour apprendre, il est fondamental de découvrir et d’expérimenter en s’amusant !

Les acteurs laissent ainsi la parole à leur corps afin de :

  • savoir choisir des gestes ou des actions qui sortent du mimétisme ou du convenu,
  • être AVEC : être en relation à avec soi-même, en présence face à ses propres ressentis, à l’autre et aux autres,
  • développer son empathie,
  • considérer qu’un rien peut créer un événement.

Focus : la rencontre entre amateurs et professionnels

20160909135535-p2-document-rhmc

A ce jour, le théâtre de la coupe n’a créé et diffusé que des succès. A titre d’exemple, il faut savoir que l’avant-dernier spectacle a donné lieu à 154 représentations et qu’il a été tourné en moyen métrage vidéo !

Agréé Jeunesse et Education Populaire en 2012, il présente une véritable particularité : depuis 2009, il organise des ateliers de théâtre qui réunissent 20 acteurs professionnels corporels et bilingues avec des amateurs de 6 à 86 ans.

Même son bureau est composé en majorité par des amateurs formés par le théâtre de la coupe !

Ces échanges entre professionnels et amateurs de tous âges alimentent le développement de tous les projets, et notamment le “Championnat de la vie quotidienne” qui s’articule en 9 volets dont :

  • un atelier d’écriture à l’étude à la DGESCO (Éducation nationale),
  • un atelier de vivre ensemble, subventionné par la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale d’Ile-de-France
  • une formation (“Du sens du détail à l’histoire sans parole : un jeu d’enfants pour mieux vivre ensemble”)
  • un projet audiovisuel, à l’UNESCO

Parce que plus les acteurs sont nombreux et différents, plus la création est amusante et passionnante !

Tour d’horizon des différentes prestations proposées par le théâtre de la coupe

Le théâtre de la coupe propose plusieurs stages, ateliers, sessions de team building… autour de l’improvisation :

  • Actions périscolaires de théâtre improvisation, sur 6 à 12 semaines ou un an : le Championnat de la Vie Quotidienne (initiation au théâtre sans parole et sensibilisation au sens du mouvement dans une relation avec un thème d’improvisation unique : une chaise, deux individus) et GPS/Passe-Partout (ateliers bilingues, interculturels, sur un principe d’improvisation innovant)
  • MOIDABORD et les TOIDABORD : à partir de 6 ans, pendant un trimestre et demi ou un an, ces ateliers sont constitués d’une initiation au théâtre et de rencontres improvisées entre deux équipes de grands sportifs du quotidien, les MOIDABORD et les TOIDABORD, deux contrexemples éducatifs joués alternativement par chaque acteur
  • Ateliers d’écriture
  • Concours
  • Atelier de vivre ensemble : pour tous les publics, jeunes ou adultes (12 à 16 participants), cet atelier permet d’apprendre à faire des choix de gestes dans un contexte précis (car pour être en empathie, il faut savoir ce que l’on vit soi-même)
  • Formation pour les professionnels du spectacle (du sens du détail à l’histoire sans parole : un jeu pour vivre ensemble)

Pour en savoir plus

Site internet : http://www.tdlc.biz/

Contact Presse

Jeanne Gounod

Tél : 06 09 31 89 44

E-mail : tdlcoupe@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>