« 1557 », entre histoire d’amour et amour de l’Histoire, le nouveau roman de Jean-Pierre Croset

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

En 1557, Saint-Quentin est assiégée par l’armée espagnole mais ses habitants sont bien décidés à résister. Sous l’impulsion de l’amiral Coligny, la ville se bat avec acharnement durant vingt-sept jours, sacrifiant ses « Enfants » devenus de véritables remparts humains devant l’assaillant. Ces semaines gagnées affaiblissent l’ennemi : Philippe II renonce à venir assiéger Paris. Sur fond de vérité historique, Jean-Pierre Croset nous conte l’histoire d’amour d’Anne Dassonville, jeune résistante à la pointe des combats, et de Guillaume de Rhuis, chevalier au service du roi Henri II.

 Couv 1557

 

Quand l’amour et l’aventure mettent en lumière l’Histoire de France

« 1557 » est un roman historique de Jean-Pierre Croset à paraître aux éditions Zinedi, un roman rythmé mêlant Histoire de France et profonde histoire d’amour. L’auteur entraîne le lecteur dans une aventure romanesque pour mieux lui faire revivre les événements de cette période historique, jusqu’au tournoi fatal qui causa la mort du roi de France Henri II et à la déchéance de sa favorite.

La première partie de l’histoire se déroule à Saint-Quentin mais « 1557 » ne concerne pas seulement cette zone géographique. Personnages historiques et fictifs se rencontrent au fil des mots : Guillaume de Rhuis est l’envoyé du roi en Italie et auprès des gouverneurs de province tandis que l’héroïne, Anne Dassonville, deviendra l’apothicaire attitrée de Diane de Poitiers et sera accusée d’espionnage par Catherine de Médicis.

L’auteur annonce :

J’ai longtemps ignoré l’histoire du siège, de la bataille de 1557 à Saint-Quentin et de ses conséquences. Pourtant, face au magasin de mes parents, trônait un imposant monument, place de l’Hôtel-de-ville. Bien plus tard, l’idée d’un récit ayant pour cadre cette bourgade au XVIe siècle fit son chemin dans ma tête.

Jean-Pierre Croset se met alors en recherche d’informations et commence à se documenter auprès de la Société académique, mémoire de la ville de Saint-Quentin. Cette immersion dans les archives de la cité dure huit mois avant que l’écrivain n’en rédige les premiers mots :

« Il fit en sorte d’arriver à Saint-Quentin le samedi, veille de Pentecôte de l’an 1557. Cette ville du Vermandois d’environ huit mille habitants, réputée pour ses pèlerinages, attirait lors des fêtes religieuses nombre de croyants. Venus de Picardie mais aussi de régions voisines, ils célébraient, priaient, imploraient un miracle du saint apôtre et martyr qui donna son nom à la ville. Une humble chapelle, érigée au IIIe siècle, devint un sanctuaire.

[...]

Georges Montcalm, encore à plus d’une demi-lieue, vit l’imposant édifice dans le soleil couchant, sur la hauteur de Saint-Quentin…. »

« 1557 » : entre roman, vérité historique et hommage

Jean-Pierre Croset choisit de raconter son histoire à la manière d’un film, privilégiant sentiments, images, actions et dialogues. Il n’hésite pas à s’inspirer des codes et de la force narrative d’Alexandre Dumas, dont il est un admirateur inconditionnel. Il précise :

J’espère, par ce livre, rendre hommage aux citoyens héroïques de la cité picarde de Saint-Quentin qui contribuèrent à éviter que l’armée espagnole ne marche sur la capitale. « Les clefs de Saint-Quentin ouvrent les portes de Paris » disait alors un adage populaire. J’ai compris que je tenais la trame d’un grand roman d’amour et d’aventure sur fond de vérité historique.

Cet épisode tragique, capital de l’Histoire de France est méconnu. Très peu d’historiens contemporains se sont penchés sur ce dernier et l’on ne trouve généralement que quelques lignes à ce propos. Les Saint-Quentinois eux-mêmes ignorent souvent quels événements ont animé leur ville à cette époque.

Alexandre Dumas l’évoque dans « Histoire de la maison de Savoie » et il s’est pour cela abreuvé à la même source que Jean-Pierre Croset : la relation détaillée qu’en fit plus de trois siècles plus tard Charles Gomart, membre de la Société académique de Saint-Quentin.

Xavier Bertrand, ancien ministre et maire de Saint-Quentin jusqu’en décembre 2015, président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a préfacé le roman.

Jean-Pierre Croset, mettre la vie en paroles

20151222173823-p2-document-folrComédien de formation, ancien élève du Cours Simon, Jean-Pierre Croset s’oriente en premier lieu vers la chanson. Il reçoit dans ce domaine le prix international du disque de l’Académie Charles Cros et compte à son actif plus de 300 textes de chansons.

Il poursuit en parallèle une carrière dans l’édition, chez Hachette.

Sa corde artistique n’a jamais cessé de vibrer et après 30 ans de vie professionnelle comblée, il revient à ses premières amours : la musique, le chant et surtout l’écriture.

.

Sa bibliographie rassemble déjà de nombreux textes : « Sur tous les tons » est par exemple un recueil de chansons paru chez Jean-Claude Lattès tandis que son premier roman, “Écris-moi”, est paru aux éditions Liriade en 2014.

L’écrivain partage aujourd’hui sa vie entre Paris et le Perche, sans jamais oublier pour autant Saint-Quentin, sa ville natale.

Informations pratiques :

ISBN 978-2-84859-141-4
280 pages – format 16 x 24 – 22 €

Couverture : Le sac de Saint-Quentin par les troupes de Philippe II en 1557, Francis TATTEGRAIN, Huile sur toile, 1899

Collections musée Antoine Lécuyer de Saint-Quentin

Sortie en librairie le 2 mai 2016

Pour en savoir plus

La page du livre : http://www.zinedi.com/pages/catalogue/1557.html

Le site de la maison d’édition Zinedi : http://www.zinedi.com

Contact Presse

Fabienne Germain
Mail : contact@zinedi.com
Tel : 06 09 63 48 07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>