Pour une publicité digitale plus efficace, mieux ciblée, plus intelligente

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Transformation digitale oblige, Internet est devenu un support de communication indispensable mais également un média publicitaire incontournable. Pourtant, les internautes sont clairement en désamour avec toutes les formes de publicités web, jugées intrusives et dérangeantes.

Pour permettre aux entreprises de toucher de manière efficace des consommateurs toujours plus aguerris, exigeants et avisés, une start-up française renverse les codes et invente la publicité consentie…

20151114171500-p1-document-gypu

Avec Publicite moi, les internautes demandent à regarder la publicité !

Oui, vous avez bien lu ! Alors que tous les rapports disent les internautes réfractaires à la publicité web, Publicite moi encourage tant les annonceurs que les internautes à passer de la publicité subie à la publicité consentie.

Pub web : entre aubaine des publicitaires et contrariété des internautes

Depuis la montée en puissance d’Internet, les investissements publicitaires se portent toujours plus sur le web et pourraient dépasser dès 2018 le marché de la télévision.

En progression de 3,5% par rapport à l’année passée, le chiffre d’affaires net du marché français de la publicité digitale atteint en effet près d’1,5 milliard d’euros au 1er semestre 2015 (source : Observatoire de l’e-pub du SRI -Syndicat des Régies Internet).

Pourtant, une étude Nixdorf Opinionway, réalisée en septembre 2015, révèle que les Français jugent la publicité sur le web inutile, à coté de leurs besoins, intrusive : seulement 5% d’entre eux estiment que les publicités sur le web sont pertinentes et 31% les jugent envahissantes.

Benjamin Lattron, co-fondateur et dirigeant de Publicite moi, souligne,

Internet a fait émerger de nouvelles pratiques de consommation et d’usages. Les Français sont des consommateurs de plus en plus avisés, tournés vers la recherche d’avis et de bons plans. Or, l’augmentation de la publicité intempestive et non consentie, de plus en plus ressentie comme une contrainte au quotidien, renvoie l’image d’un marketing envahissant, trop offensif… et les internautes n’hésitent plus à la contourner à l’aide de bloqueurs de publicités !

Publicités désapprouvées, mal ciblées, esquivées… L’argent publicitaire serait-il sur le point d’être investi à fonds perdus ?

Un nouveau modèle de publicité digitale

Diplômé en management de l’information et en gestion d’entreprise, Benjamin Lattron se passionne pour l’entrepreneuriat et la publicité. En veille permanente, il réalise dès 2014 que les internautes, qui commencent à se lasser d’une publicité digitale envahissante, vont être de plus en plus nombreux à vouloir l’éviter et à utiliser pour cela des applications anti-pubs.

Il se met alors en quête d’une solution pour changer le rapport entre l’internaute et la publicité.

Benjamin Lattron confie,

Il s’est avéré évident qu’en offrant une compensation ou une récompense, l’individu regarderait de lui-même les publicités et serait d’autant plus réceptif.

Aujourd’hui, Publicite moi réinvente la publicité digitale en conciliant les attentes des annonceurs et des internautes autour d’un double concept :

- Pour les annonceurs, un service de communication très innovant qui permet de cibler précisément les prospects et d’assurer un ROI optimal.

- Pour les internautes, une plateforme web sur laquelle ils sont rémunérés pour le visionnage de publicités sélectionnées selon leurs centres d’intérêts.

Capture d’écran 2015-11-19 à 18.31.25

Le business model de Publicite moi est simple. Des espaces publicitaires sont vendus aux annonceurs qui souhaitent toucher une population ciblée, réceptive et locale. Puis, une partie du chiffre d’affaires est reversée aux internautes abonnés qui ont regardé le contenu.

Benjamin Lattron précise,

Plutôt que de s’adresser à la foule, Publicite moi favorise la proximité, l’hyper-personnalisation et un marketing basé sur le consentement de l’individu cible. Cette stratégie répond parfaitement aux attentes des consommateurs qui, aujourd’hui plus que jamais, ne veulent plus se sentir contraints.

Une start-up française, à l’équipe jeune… et prometteuse !

Après un BTS dans la négociation commerciale, Benjamin Lattron poursuit ses études avec une licence en management de l’information. Lorsqu’il a l’idée de créer Publicite moi, il suit un master en gestion d’entreprise, à l’IAE de Tours. Pour concrétiser son projet, il propose à un ami étudiant Nicolas Brilloux de rejoindre l’aventure.

Ensemble, ils obtiennent le statut d’étudiant-entrepreneur, participent au concours CréaCampus et bénéficient de ressources mises en place par la région, telles qu’un espace de coworking et un tuteur professionnel.

Convaincu du besoin de compétences financières, le duo devient trio en s’associant avec Marie Lourme, diplômée d’un master en Contrôle de Gestion Stratégique à l’école de commerce de Tours.

20151114171500-p2-document-wkyy

Très ancrée dans le milieu numérique, les start-up locales et la French Tech Loire Valley, et soutenue par Tours Plus, la jeune équipe développe actuellement Publicite moi en Indre-et-Loire, projette un déploiement dans la France entière d’ici deux ans et envisage un développement à plus long terme à l’international.

Créée en juin 2015, Publicite moi a déjà remporté le second prix de CréaCampus, ainsi que le prix du concours Tremplin régional en Indre-et-Loire.

Pour en savoir plus

Site web : http://www.publicitemoi.com

Contact presse

Benjamin Lattron

Mail : direction@publicitemoi.com

Tél. 06 35 26 65 83

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>