La Course à l’Oseille : un nouveau jeu de société Made in France sur le potager bio qui mixe stratégie, gestion et ambiance

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Les Français ont une âme de jardinier !

Notre pays compte plus de 13 millions de jardins, auxquels s’ajoutent 7 millions de balcons et terrasses (source) que les citadins adorent transformer en coin de nature. Il y a les véritables experts, ceux qui font leurs premiers pas, ceux qui n’y connaissent rien mais aimeraient bien se lancer…

En parallèle, le marché des jeux de société cartonne, avec une progression de +10% en 2020 (source). C’est le loisir star par excellence : il se joue en famille ou entre amis et permet de se créer d’incroyables souvenirs, riches en moments complices et en éclats de rire.

Dans ce contexte, des accros au jardinage lancent un nouveau jeu qui décoiffe : La Course à l’Oseille, un jeu de société 100% original et fun à la croisée des jeux de gestion, stratégie et ambiance. Accessible à partir de 10 ans, il est entièrement fabriqué en France.

Un must à glisser sous le sapin, déjà disponible en pré-commande sur Ulule jusqu’à la fin du mois.

boite-jeu-site

Un jeu sur le jardinage maraîchage… pas très sage !

La Course à l’Oseille est un jeu de cartes original dans lequel vous incarnez un jardinier permaculteur fraîchement installé à Oseilleville, la cité des 1 000 maraîchers.

Votre mission ? Obtenir la meilleure récolte de votre quartier en collectant les ressources nécessaires à la croissance de vos plantations.

Oui mais voilà… à Oseilleville, tout n’est pas si facile. Vous avez autour de vous des voisins jardiniers bien décidés à semer la zizanie dans votre potager. Tous les coups sont permis : déluges, subterfuges, pestes, vols, sabotages… un florilège de réjouissances (terriblement réalistes) prévus pour vous ralentir !

Gérez bien vos ressources, ayez la main verte et soyez fin stratège pour espérer l’emporter.

Une mine d’or d’informations potagères… parfois surprenantes

Savez-vous que les tomates appartenaient à la même famille que les pommes de terre et qu’il ne vaut mieux pas les installer les unes à côté des autres au potager ?
Que sous nos latitudes le topinambour ne nécessite aucun arrosage pour pousser ?
Que le savon noir est un parfait répulsif naturel pour les punaises du jardin qui passeront leur chemin, ce qui évite de les massacrer ?

La Course à l’Oseille est un jeu avec une dimension pédagogique addictive : les novices et les pros du potager apprennent en s’amusant, en mode “zéro prise de tête”.

Le potager est abordé sous un angle scientifique afin de découvrir :

  • Les familles de légumes & associations potagères ;
  • Les besoins en ressources de chaque légume ;
  • La bonne gestion des ressources naturelles au jardin (eau, sol, soleil…) dans un contexte de réchauffement climatique ;
  • Les équipements low tech au jardin ;
  • Les recettes naturelles pour prévenir et lutter contre les fléaux ;
  • La complémentarité des petits élevages ;
  • La saisonnalité des légumes.

image-camapgne

Réussir à adapter son jardin au réchauffement climatique

Grâce à La Course à l’Oseille, chacun.e va aussi pouvoir comprendre comment gérer un potager dans un contexte climatique et météorologique capricieux, notamment grâce à des méthodes et recettes naturelles qui ont fait leur preuve au jardin : associations potagères, soins du sol et des plantations, gestion des ressources, équipements low tech…

Un petit concentré de connaissances très utiles pour se lancer en mettant toutes les chances de son côté !

LCAO-partie11

Comment se déroule une partie ?

Les joueurs choisissent un objectif de partie (mode de jeu, temps, vitesse de jeu) puis celui ou celle qui obtient le plus de soleils aux dés commence.

Le jeu se déroule théoriquement dans le sens des aiguilles d’une montre. Durant le 1er tour et les tours suivants, chaque jardinier effectue différentes actions à tour de rôle. En voici quelques unes :

  • Poser des CARTES PLANTATION pour agrandir son potager.
  • Utiliser des CARTES MAIN VERTE pour protéger ses plantations.
  • Jouer des CARTES DON DU CIEL pour profiter de bonus.
  • Semer le trouble dans les potagers avec des CARTES CATASTROPHE et FLÉAU.
  • Chambouler le jeu avec des CARTES SPECIALES.
  • Se défausser d’une ou plusieurs cartes (3 maxi).

Le joueur ou la joueuse lance ensuite les DÉS pour collecter des ressources nécessaires à la croissance de ses plantations (eau, soleil, sablier) et pioche autant de cartes que nécessaire pour revenir à 5 cartes dans sa main. Les autres joueurs suivent la même logique.

A la fin d’un tour complet, tous les joueurs collectent un sablier pour chaque plantation et élevage qui le nécessitent dans leur potager. Quand toutes les ressources d’une plantation ou d’un élevage ont été collectées, alors la carte est récoltée.

Le ou la gagnante sera le jardinier ou la jardinière qui aura récolté en premier la plus grande quantité de légumes ou bien celui ou celle qui aura ramassé le plus d’Oseilles fraîches au marché d’Oseilleville.

0d49320ef3088e643955ee1ad674fcb6

S’amuser éthique avec un jeu Made in France, zéro plastique et zéro déchet

La Course à l’Oseille met à l’honneur le savoir-faire des régions françaises.

Imaginé entre le Berry et la Corrèze, le jeu a ensuite été dessiné en Normandie. Ensuite, il va être fabriqué en partie en Berry, Corrèze, Bourgogne et Cantal. Enfin, il sera assemblé et envoyé aux joueurs.ses depuis l’atelier des créateurs situé en Corrèze.

Abigaïl et Stéphane, les co-fondateurs, expliquent :

Nous avons voulu créer un jeu éco-responsable, avec des éléments fabriqués dans un rayon de moins de 1000 km de chez nous. Il nous a donc fallu de très longs mois de recherche pour trouver les bons partenaires !

ed084e6b18149a1d93c37e198215acc8

Aujourd’hui, La Course à l’Oseille représente bien plus qu’un simple jeu de société : il est à lui seul l’ambassadeur d’une autre vision des loisirs, à la fois éthique et éco-responsable.

Le jeu est en effet à la fois :

  • 100% fabriqué en France ;
  • Zéro plastique et zéro déchet : il n’y a aucun film ou étui en plastique à l’intérieur de la boite. De plus, pendant le transport, les jeux seront protégés avec de la frisure de papier compostable ;
  • Les cartes sont fabriquées localement ;
  • Tous les éléments du jeu (120 pions et 2 dés gravés) sont en bois issus de forêts françaises certifiées FSC.

Et comme il est dessiné par une artiste normande, c’est aussi un bel objet de collection à offrir et à s’offrir sans modération.

modele_visuel_RS_fabrication_campagne_lacoursealoseille

Un jeu conçu par des jardiniers qui aiment s’amuser

L’aventure de la Course à l’Oseille débute en 2018, lors d’une soirée jeux à Ussel.

Après avoir joué à un jeu de placement, la bande de copains jardiniers imaginent un jeu qui pourrait vraiment leur plaire autour du potager.

Car les jeux actuels sur cette thématique sont désespérément “planplans” (l’idéologie trop bienveillante n’amuse pas !) ou trop simples (ex : placement de tuiles).

Pourtant, faire un jardin n’est pas un long fleuve tranquille ! Il y a une bonne dose de fierté à faire son potager, entre jardiniers, on aime échanger sur les techniques, tracas et astuces mais aussi… comparer ses récoltes qu’elles soient fabuleuses ou médiocre…

Abigaïl souligne :

On avait envie de jouer à jardiner avec espièglerie, car c’est plus marrant de s’enquiquiner que de simplement planter ! Et pour que le jeu soit pédagogique, nous avons potassé nos livres de jardinage pour lui donner une dimension la plus réaliste possible.

LCAO-visuel-4

La Dream Team a donc travaillé avec les familles de légumes, les associations potagères, les besoins proportionnels en ressources de chaque légume…

Pour aller plus loin, elle a aussi introduit tout un tas de solutions permaculturelles pour être en phase avec les enjeux actuels : aujourd’hui quand on jardine, avec le réchauffement climatique et les tracas météo qui en découlent, il faut être le plus prévoyant possible.

Stéphane précise :

Nous avons conçu le jeu en (presque) parfaits jardiniers permaculteurs que nous sommes tout en gardant à l’esprit que dans la vie comme dans le jeu, on ne récolte pas toujours ce qu’on sème ! Dans le jeu on perd beaucoup de plantations et on apprend à affiner son jeu au fil des parties, qui sont souvent très animées…

Au départ créé pour eux, le jeu a vite fait des émules. Poussés par leurs amis qui le trouvent génial, l’équipe a alors proposé la Course à l’Oseille sur Ulule.

Les soirées et les journées de test leur ont confirmé l’intérêt du jeu car ils n’ont que de bons retours :

  • Ceux qui n’y connaissent rien en jardin prennent beaucoup de plaisir à jouer et découvrent un univers très riche qu’ils ne soupçonnent pas ;
  • Ceux qui jardinent l’adorent car ils le trouvent bien conçu : ils disent souvent que c’est le jeu sur le potager qu’ils auraient aimé créer. D’ailleurs ils sont très pro-actifs et proposent souvent des idées de cartes.

Témoignages

ulule campagne

Voici un aperçu des avis laissés sur Ulule par les personnes qui soutiennent le projet (déjà financé à plus de 50%) :

“Beau projet, j’espère passer d’agréable soirée à jouer à votre jeu, de plus je débute dans le jardinage alors j’espère en apprendre davantage en jouant, quel plaisir ! Merci et bon courage à vous !”

“Un jeu pour cultiver dans son jardin que j’ai hâte de découvrir ! A jouer à plusieurs pour plus de fun et d’aventures. Bravo aux créateurs !”

“Super idée ! Des échanges très sympas avec Abigaïl sur Insta. Hâte de découvrir ce jeu et de rejoindre votre communauté de joueurs! On croise fort les doigts pour que ça fonctionne !! “

“Je suis tombée sur votre jeu sur plusieurs posts de copains jardiniers sur Instagram, et hop c’est pré-commandé !!! Je vous souhaite pleine réussite dans ce projet”

“Bravo pour ce super projet, en espérant compléter ma collection de jeux pour la fin de l’année. A bientôt au potager.”

“Bravo, vous avez tout mon soutien ! Très joli projet, un jeu original que je vais offrir mais que j’ai hâte de tester aussi ! :)”

A propos des co-auteurs

Abigaïl Cherrier

Abigaïl, c’est la jardinière créative de l’équipe.

“Abi” vit à Bourges (18) et travaille dans la communication. Tout le temps en activité, parce qu’elle adore créer, c’est une jardinière contemplative. Amoureuse de low tech, elle connait le potager comme sa poche. D’ailleurs, elle adore en parler et rêvait aussi beaucoup d’y jouer…

C’est elle qui a eu l’idée du jeu “La Course à l’Oseille”.

Stéphane Charmoillaux

Stéphane, c’est le jardinier ingénieux de la bande.

Ingénieur bois originaire de Belfort, il vit aujourd’hui en Corrèze où il expérimente la permaculture et l’apiculture. Ayant de réelles dispositions créatives depuis l’enfance, il fabrique son premier jeu à l’âge de 12 ans. Il apprend seul la photographie et la vidéo à 18 ans, et se plaît à jouer les aventuriers pendant plusieurs années.

En 2014, il lance une websérie sur la photographie “J’irai Shooter Avec” qui le conduit jusqu’en Nouvelle-Zélande. Ses voyages lui permettent aussi de découvrir la beauté des jeux anciens.

Abi, qui co-produit la série, devient une amie. Lorsqu’il rentre en France, elle lui parle de son idée qui fait écho à son propre projet.

Stéphane travaille alors que la mécanique du jeu et, quelques années après, La Course à l’Oseille est lancée.

Informations pratiques

  • Jeu de cartes avec pions et dés en bois
  • Dès 10 ans/12 ans selon mode de jeu
  • De 2 à 6 joueurs
  • Durée partie : 30 à 90 min avec 3 modes de jeu et 2 vitesses de jeu
  • Caractéristiques : Gestion ++++ / Stratégie +++ / Ambiance ++
  • Auteurs : Abigaïl Cherrier, Stéphane Charmoillaux
  • Graphisme et illustrations : La sardinette
  • Conception site web : Abigaïl Cherrier, Julien Santos

Pour en savoir plus

La campagne sur Ulule : https://fr.ulule.com/la-course-a-l-oseille/

Site web : https://www.fermajeu.com

Facebook : https://www.facebook.com/lacoursealoseille/

Instagram : https://www.instagram.com/lacoursealoseille/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>