Se reconvertir dans un nouveau métier porteur et rémunérateur : une formation de moins de 6 mois pour devenir Courtier en Travaux AMO avec l’IFCT

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Aujourd’hui, dans un monde en pleine mutation, le secteur de l’emploi est en train de se transformer rapidement. A tel point que l’on estime que 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore (source).

Mais on aurait tort de croire qu’ils seront tous créés dans le numérique.

Dans d’autres secteurs, de nouveaux besoins émergent, de plus en plus fort. La crise sanitaire actuelle a notamment mis en lumière un métier encore confidentiel et pourtant très recherché : celui de courtier en travaux AMO.

En effet, parce qu’ils ont été contraints à passer de plus de temps chez eux, et que leur domicile est aussi devenu bien souvent leur espace de travail, les Français sont de plus en plus nombreux à faire rénover leur maison. De plus, les dispositifs mis en place par l’Etat encouragent les propriétaires à transformer les quelques 4,8 millions de logements classés très énergivores (source).

Mais faire réaliser des travaux chez soi ou dans une résidence secondaire est particulièrement stressant quand on n’est pas un spécialiste. Le risque est grand de voir les factures s’envoler, les délais exploser ou les problèmes s’accumuler parce que le cahier des charges n’était pas assez précis.

C’est pour cela que les propriétaires se tournent désormais vers les courtiers en travaux. Ces professionnels interviennent comme des médiateurs auprès des artisans et se chargent aussi d’évaluer le coût des travaux en synergie avec des agents immobiliers. Le gain de temps et les économies réalisés peuvent être substantiels.

Reste un défi de taille : répondre à une demande croissante, alors que le nombre de courtiers en travaux indépendants est actuellement dérisoire. Tout l’enjeu est donc de proposer une offre de formation qualifiante qui rende cette profession porteuse et rémunératrice accessible au plus grand nombre.

Dans ce contexte, Olivier Manaud, assistant à maîtrise d’ouvrage expérimenté, a lancé l’Institut de Formation de Courtage en Travaux (IFCT), un organisme de formation certifié Qualiopi qui propose la seule formation initiale et continue 100 % en ligne. 

Un tremplin pour réussir une reconversion professionnelle en moins de 6 mois. 

cropped-Logo-bandeau-1

Courtier en Travaux AMO indépendant : un nouveau métier attractif et riche de sens

Alors qu’1 actif sur 5 est engagé dans une reconversion professionnelle (source), et que 60 % des Français envisagent de franchir le cap dans l’année à venir (source), les raisons de ce changement de voie sont le plus souvent la quête de sens, l’envie de relever un nouveau challenge, de gagner en autonomie et de faire évoluer leur carrière avec une activité plus rémunératrice.

Autant de motivations qui peuvent se concrétiser en devenant courtier en travaux AMO. Un métier qui fait la part belle à l’humain et aux valeurs, puisque son objectif est de permettre aux particuliers de concrétiser leurs rêves au meilleur prix et dans les meilleurs délais.

Avec, en prime, un revenu motivant : le salaire mensuel au bout de deux ans est environ de 2 500 euros net, et d’environ 4 000 euros au bout de trois ans.

L’Institut de Formation de Courtage en Travaux (IFCT) est actuellement leader pour cette formation professionnelle à distance, qui permet de se lancer rapidement à son compte : 4 mois suffisent pour acquérir toutes les compétences nécessaires à ce métier.

Les conditions requises sont simplement une bonne maturité humaine et une expérience professionnelle de quelques années, ou à défaut un niveau Bac +2.

Pourquoi exercer en tant qu’indépendant ?

Actuellement, le métier de courtier en travaux est le plus souvent exercé via des réseaux de franchises. Une solution a priori tentante : le budget nécessaire pour se former est 5 à 10 fois moins important lorsqu’on s’engage en tant que franchisé.

Mais au final, le recours à une franchise se révèle très coûteux :

  • D’abord, parce que le contenu de la formation sera plus ou moins qualitatif en fonction du réseau choisi ;
  • Ensuite, parce qu’il faut payer des frais d’entrée et rétrocéder un pourcentage du chiffre d’affaires. Un poids financier très lourd à court, mais aussi, à long terme.

C’est pour cela que l’IFCT propose de devenir totalement indépendant pour une seule mise de fonds de 2 400 euros.

480 heures de cours répartis en 16 modules de 30 h

Le cursus proposé par l’IFCT est particulièrement complet. La formation, qui mixe cours théoriques et mises en pratiques, permet d’acquérir plusieurs compétences :

  • Savoir estimer les coûts travaux ;
  • Savoir mener une étude de faisabilité en matière d’urbanisme ;
  • Savoir constituer un réseau d’artisans et sachant vérifier la santé financière des entreprises ;
  • Connaître les prix du marché et savoir négocier les devis des artisans, y compris les honoraires des maîtres d’œuvre ;
  • Maîtriser les outils d’assistance au suivi des travaux, et savoir gérer les litiges en construction ;
  • Savoir monter son entreprise de courtage en travaux en respectant le cadre administratif et juridique spécifique.

Les stagiaires ont aussi accès à une boite à outils qui leur permettra d’exercer le métier de courtier en travaux, ainsi qu’à des références supplémentaires et à des vidéos.

Chaque personne progresse à son rythme, mais en moyenne, il faut de 4 à 8 mois pour réaliser l’intégralité de la formation.

Un accompagnement de A à Z

Chaque étudiant stagiaire bénéficie d’un accompagnement personnalisé pendant toute la durée de la formation

Ce coaching peut s’étendre de 3 à 12 mois et porter aussi sur la création de l’entreprise : les étudiants stagiaires vont ainsi pouvoir réussir leur envol professionnel, sans soucis juridique.

De plus, l’IFCT intervient ensuite à la demande, en cas de besoin, par exemple pour aider à chiffrer les travaux des 10 premiers projets ou pour résoudre une difficulté de suivi de chantier.

A propos d’Olivier Manaud, le fondateur

OM4

Olivier Manaud est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, économiste de la construction et chercheur au CNRS.

Après avoir exercé le métier d’assistant à maîtrise d’ouvrage pendant plusieurs années, il est devenu courtier en travaux AMO et a fondé l’Institut de Formation de Courtage en Travaux (IFCT).

L’idée de ce concept est née lors d’un forum de l’habitat à Quimper en 2018. Olivier découvre le métier de courtier en travaux, dont il ignorait l’existence et l’appellation.

Il précise :

Là-bas, en échangeant avec un professionnel, j’ai compris que ce métier était, à quelque chose près, la même chose que le métier d’assistant à maîtrise d’ouvrage. Il en est même quasiment la transposition pour les particuliers qui désirent faire rénover leur maison.

Il réalise alors qu’il n’y a aucune formation officielle et structurée pour ce métier.

En s’appuyant sur son expérience d’enseignant et sur ses connaissances en architecture, Olivier a alors conçu de A à Z un parcours de formation professionnelle spécialement conçu pour ce métier porteur.

L’IFCT a officiellement vu le jour à la fin de l’été 2019 et les premiers stagiaires se sont inscrits en 2020.

Aujourd’hui, l’IFCT ambitionne de continuer à se développer pour passer de 25 stagiaires formés chaque année (chiffres 2021) à 50 stagiaires dans les années à venir.

Pour en savoir plus

Site web : https://formation-courtier-travaux.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/IFCTravaux/

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/olivier-manaud-4348b0156

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>