“Le système de santé français aujourd’hui : enjeux et défis” : un livre collectif qui offre un éclairage inédit sur la crise sanitaire et les mesures à prendre pour offrir de meilleurs soins à tous

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

La crise sanitaire de l’épidémie de COVID-19 restera un évènement marquant pour notre pays. De nombreuses familles sont endeuillées et de multiples institutions sont atteintes aussi bien dans leurs fondations que dans leurs habitudes de fonctionnement. L’économie mondiale est bouleversée, et panser les blessures d’un tel événement prendra du temps.

Pourtant, une analyse en profondeur de notre système de santé s’impose. Alors que la société est traversée par de nombreux débats, l’éclairage apporté par un ouvrage en économie de la santé est plus que jamais nécessaire.

Aujourd’hui, de nombreux challenges sont à relever dans notre pays (les inégalités sociales de santé et d’accès aux soins ; le financement et la régulation des dépenses de santé…) et interrogent chacun des acteurs du système de santé (patients, offreurs de soins, industriels…)..

A l’occasion de ses 30 ans, le Collège des Economistes de la santé, la société savante française d’économie de la santé, propose un ouvrage collectif réunissant 30 contributeurs et ambitionne d’analyser les principaux défis auxquels le système de santé fait face à travers 15 chapitres : “Le système de santé français aujourd’hui : enjeux et défis”.

Sur la base d’une littérature académique nationale et internationale particulièrement étoffée, il tente également de proposer des pistes de recommandations pour améliorer le système.

Un livre destiné au public intéressé par le vécu des soignants (particulièrement dans les crises), aux professionnels du soin, personnels médicaux et non-médicaux, mais aussi aux économistes et à tous ceux & celles qui s’intéressent au domaine de la santé.

20210510025519-p2-document-jcix

Synopsis

Il est courant d’entendre s’exprimer un sentiment de rejet face à l’intervention des économistes dans le système de santé. D’aucuns diront notamment que le secteur de la santé est un « secteur à part », qui n’est pas susceptible de régulation économique. Pendant la crise de la COVID-19, cette idée s’est traduite par l’opposition stérile entre la lutte contre l’épidémie et la défense de l’activité économique, présentées comme deux objectifs nécessairement rivaux.

Le premier serait l’apanage des seuls médecins, désireux de réduire la mortalité par COVID-19, tout en préservant les capacités hospitalières, et de facto ardents défenseurs du confinement. Le second apparaîtrait comme l’étendard des économistes qui ne verraient dans la sauvegarde du PIB que l’unique objectif d’une société développée et épanouie…

Pourtant, la crise de la COVID-19 a souligné, parfois avec cruauté, certaines insuffisances du système de santé français. Elle a jeté la lumière sur l’absence de stratégie globale de gestion du risque sanitaire et la difficulté de prendre des décisions adaptées à un niveau infranational. Elle a enfin exacerbé la rigidité d’un système de soins centralisé, spécialiste de la prise en charge de malades chroniques à l’hôpital public.

Mais elle a aussi été porteur d’espoir en révélant une véritable capacité d’adaptation des professionnels de santé à l’hôpital, et en ville, ainsi que des industriels pharmaceutiques, accélérant les processus d’innovation thérapeutique et technologique, de coordination des acteurs et de production de vaccins à une échelle internationale.

Pour faire face à cette crise, dans les premiers mois de la crise sanitaire, une logique médicale à court terme s’est imposée, reléguant au second plan toute autre forme de critère de jugement. L’objectif unique affiché est d’une déconcertante simplicité : réduire la mortalité provoquée par la COVID-19, « quoi qu’il en coûte ». L’objectif de santé n’aurait donc plus de limites, exonérant ainsi l’individu ou la société de tout arbitrage personnel ou collectif, au motif, tantôt d’une supposée gratuité, tantôt de l’absolue priorité. La pertinence même de l’apport des sciences humaines et sociales, en particulier de l’économie, serait alors réduite à peau de chagrin…

Au moment où se polarisent ces convictions et se figent ces croyances, il semble, aujourd’hui plus que jamais, nécessaire qu’un ouvrage en économie de la santé puisse éclairer les débats qui traversent le système de santé afin de promouvoir le recours plus systématique à l’évaluation médico-économique comme outil de régulation « fine » des dépenses de santé.

Sommaire

Préambule : Florence Jusot et Jérôme Wittwer

Avant-Propos : Thomas Barnay, Anne-Laure Samson et Bruno Ventelou

Partie 1. Réguler les dépenses de santé

  • La conduite de la dépense de santé en France : comment sortir des impasses ? (Brigitte Dormont)
  • Mieux mobiliser l’évaluation économique pour réguler les dépenses de santé (Julia Bonastre, Bruno Detournay et Hassan Serrier)

Partie 2. Mieux financer pour mieux protéger ?

  • Le financement du risque maladie en France : quelle place pour une assurance privée concurrentielle en complément de l’assurance publique ? (Carine Franc et Denis Raynaud)
  • Sur quels principes fonder une nouvelle politique publique de prise en charge des personnes âgées dépendantes ? (Roméo Fontaine, Agnès Gramain et Jérôme Wittwer)

Partie 3. Réduire les inégalités face à la santé

  • Les inégalités face à la santé (Florence Jusot)
  • Reçoit-on les mêmes soins partout en France ? La question de l’hétérogénéité des pratiques, de leur raison d’être et de leur contrôle (Alain Paraponaris et Bruno Ventelou)
  • Peut-on faire l’économie de la prévention ? (Jonathan Sicsic et Yann Videau)
  • Comment favoriser les dynamiques bénéfiques entre santé et travail ? (Thomas Barnay et Eric Defebvre)

Partie 4. Accroître la qualité des soins et favoriser la coordination des acteurs

  • Améliorer la qualité des soins : un aperçu des différentes stratégies (Zeynep Or, Lise Rochaix et Nicolas Sirven)
  • L’articulation entre la ville et l’hôpital : problématiques, enjeux et perspectives (Roland Cash)
  • Comment améliorer l’accès aux soins primaires selon les spécificités des territoires ? (Guillaume Chevillard, Véronique Lucas-Gabrielli et Julien Mousquès)

Partie 5. Médecine, médicament, patients : quelles innovations, quelles évolutions ?

  • Génomique et Médecine Personnalisée : questions économiques (Sophie Béjean et Aurore Pélissier)
  • Nouveau patient, nouveaux soins ? Les enjeux de la e-santé : le point de vue de l’économiste (Christine Peyron)
  • La fabrication du prix du médicament : la confrontation entre l’entreprise et les payeurs (Gérard de Pouvourville)
  • Doit-on tenir compte de l’avis des patients ? (Nora Moumjid, Jennifer Margier et Nathalie Pelletier-Fleury)

Extrait

“Dans cette perspective, il convient, de sensibiliser et au-delà former les actuels et futurs professionnels de santé à la prise de décision partagée, aux outils d’information et d’aide à la décision, aux mesures de résultats de santé et expérience rapportées par le patient, afin que leur appréhension et utilisation en soient meilleures et plus grandes. Il convient aussi, en amont du processus, de fournir aux usagers les informations pertinentes, de les sensibiliser à la participation aux décisions de santé qui les concernent, comme le font le récent service public d’information en santé, sante.fr, mais aussi les associations d’usagers.

Au niveau collectif, nous l’avons vu, la prise en compte des préférences des patients, peut se faire par le biais de méthodes de révélation des préférences déclarées qui font l’objet d’applications croissantes et de développements méthodologiques nombreux dans le domaine de la santé. Ces méthodes plus systématiquement déployées dans l’élaboration comme dans l’évaluation des politiques publiques permettraient de développer des prises en charge adaptées aux souhaits des usagers, concourant ainsi à une meilleure efficience du système de santé.

Dans une relation qui se technicise un peu plus chaque jour, prendre en compte les préférences des usagers est une condition nécessaire, mais non suffisante, à une prise en charge plus humaine dans le domaine de santé. Cette prise en compte doit être souhaitée et vécue pleinement par les usagers s’ils souhaitent être acteurs de leur prise en charge, par les soignants et les établissements de santé dans un partenariat volontaire, non normatif et non contraint par des barrières financières hospitalières ou de ville.

Si la loi de 2002 a permis des avancées, « elle n’a pas encore profondément modifié les comportements des professionnels de santé mais également ceux des pouvoirs publics et des institutions » (Rapport pour l’an II de la démocratie sanitaire, 2014) il reste donc encore beaucoup à faire pour prendre en compte l’avis des patients.

Force est malheureusement de le constater dans le contexte actuel qui voit la désormais dite démocratie en santé être la grande oubliée de la gestion de la pandémie que nous vivons, constat posé en France (Legros, 2020), mais aussi dans d’autres pays (Elwyn et al., 2020) alors même que « dans le domaine de la santé, prendre en compte l’avis du citoyen, de façon structurée, représentative et transparente, est un levier puissant pour reconstruire la confiance » (Lefeuvre, 2020).”

Un ouvrage coordonné par le CES, Collège des Economistes de la Santé

Le Collège des Économistes de la Santé s’est originellement construit en 1989 comme lieu d’échanges entre universitaires, experts et membres des administrations publiques (ministère et assurance maladie en premier lieu) intéressés par la régulation économique du système de santé.

La grande réussite du Collège est d’avoir su se nourrir des connaissances, des compétences et des sensibilités de ces différents univers, qui communiquent pourtant si difficilement en France, pour construire une société savante ouverte, dynamique et reconnue comme société savante de référence.

Le livre collectif “Le Système de santé français aujourd’hui : Enjeux et défis”, qui s’inscrit dans cette démarche, a été coordonné par :

Thomas BARNAY, professeur de sciences économiques à l’Université Paris-Est Créteil. Il dirige l’ERUDITE, l’unité de recherche en économie appliquée de l’UPEC et de l’Université Gustave Eiffel. Il est également Vice-Président en charge des relations scientifiques et internationales du Collège des Économistes de la Santé.

Anne-Laure SAMSON, professeure de sciences économiques à l’Université de Lille et chercheure au laboratoire LEM (Lille Économie Management). Elle est membre du conseil d’administration et secrétaire du Collège des Économistes de la Santé.

Bruno VENTELOU, directeur de recherche au CNRS et à l’université d’Aix-Marseille. Il est chercheur associé à l’Observatoire Régional de la Santé de la Région Sud. Il anime différents projets de recherches nationaux et internationaux à la frontière de l’économie et de la santé publique.

Les 30 professionnels de la santé et de l’économie qui ont contribué à ce livre collectif

  • BARNAY Thomas, Professeur de sciences économiques, Université Paris-Est Créteil, Erudite
  • BEJEAN Sophie, Professeure de sciences économiques, Rectorat de grande région académique Occitanie
  • BONASTRE Julia, Docteure en sciences économiques, Institut Gustave Roussy
  • CASH Roland, Médecin, consultant en économie de santé
  • CHEVILLARD Guillaume, Chargé de recherche, Irdes
  • DETOURNAY Bruno, Docteur en médecine, CEMKA-EVAL
  • DEFEBVRE Éric, Maître de conférences en sciences économiques, Université Paris I, CES
  • DORMONT Brigitte, Professeure de sciences économiques, Université Paris Dauphine – PSL, Leda
  • FONTAINE Roméo, Docteur en sciences économiques, Institut national d’études démographiques
  • FRANC Carine, Docteure en sciences économiques, Inserm
  • GRAMAIN Agnès, Professeure de sciences économiques, Université de Lorraine, Beta
  • JUSOT Florence, Professeure de sciences économiques, Université Paris Dauphine – PSL, Leda
  • LUCAS-GABRIELLI Véronique, Directrice de recherche, Irdes
  • MARGIER Jennifer, Hospices Civils de Lyon MOUMJID Nora, Maître de conférences en sciences économiques, Université Claude Bernard Lyon 1, Hesper
  • MOUSQUES Julien, Directeur de recherche, Irdes
  • OR Zeynep, Directrice de recherche, Irdes
  • PARAPONARIS Alain, Professeur de sciences économiques, Aix-Marseille Université
  • PÉLISSIER Aurore, Maître de conférences en sciences économiques, Université de Bourgogne, Ledi
  • PELLETIER-FLEURY Nathalie, Directrice de Recherche, Inserm
  • PEYRON Christine, Maître de conférences en sciences économiques, Université de Bourgogne, Ledi
  • de POUVOURVILLE Gérard, Professeur, Chaire Santé, ESSEC
  • RAYNAUD Denis, Docteur en sciences économiques, Irdes
  • ROCHAIX Lise, Professeure de sciences économiques, Paris School of Economics/Hospinnomics SERRIER Hassan, Docteur en sciences économiques, Service d’Evaluation Economique en Santé et de la Cellule Innovation des Hospices Civils de Lyon
  • SICSIC Jonathan, Maître de conférences en sciences économiques, Université de Paris, Liraes
  • SIRVEN Nicolas, Professeur de sciences économiques, EHESP
  • VENTELOU Bruno, Directeur de Recherche, CNRS – Aix-Marseille Université, AMSE
  • VIDEAU Yann, Maître de conférences en sciences économiques, Université Paris-Est Créteil, Erudite
  • WITTWER Jérôme, Professeur de sciences économiques, Université de Bordeaux, Bordeaux Population Health

Informations Pratiques

“Le Système de santé français aujourd’hui : Enjeux et défis”

  • Editions Eska
  • Format 16 x 24 cm
  • 250 pages
  • Version brochée – à partir du 16 septembre 2021 : prix 30 € – EAN 9782747231855
  • Version e-book – depuis le 24 juin 2021 : prix 25,99 € – EAN 9782747231879

Pour en savoir plus

20210510025519-p1-document-nwtz

Découvrir le livre : https://eska-publishing.com/fr/gestion-et-economie/1133231-le-systeme-de-sante-francais-aujourd-hui-brochee.html

LinkedIn du Collège des économistes de la Santé : https://fr.linkedin.com/company/college-des-economistes-de-la-sante

Eska Editions

Site web : https://eska-publishing.com/fr/

Facebook : https://www.facebook.com/eskamaedition

Instagram : https://www.instagram.com/maeditions/

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/company/ma-eska-editions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>