La French Tech vole au service du portage salarial : Weepo, un mouvement 100% digital qui invente le portage salarial “nouvelle génération” avec le soutien de la BPI et de Station F.

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

À la fois souple et sécurisant, puisque ce statut hybride est à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat, le portage salarial se porte bien.

Il représente aujourd’hui un marché d’1,2 milliards d’euros en 2020 et son chiffre d’affaires devrait continuer à progresser dans les années qui viennent. Les experts estiment qu’il va augmenter de 16% en 2022 par rapport à 2019 (source), et qu’il atteindra au moins 3,5 milliards à l’horizon 2030 (source).

Or pour accompagner cette croissance, il y a urgence à le faire évoluer ! Actuellement le processus est chronophage et non digitalisé, ce qui le rend ultra-complexe au quotidien.

Le portage salarial crée en effet une relation entre trois parties :

  • le Freelance qui cherche une mission, en négocie les termes (TJM, rythme de travail …)  sans avoir besoin d’une structure pour facturer ;
  • le client ;
  • et l’EPS : cette entreprise est mise en relation avec le client pour assurer la gestion du côté administratif (facturation, contrats, paie, fiscalité…).

En pratique, cette relation à trois pose de nombreux problèmes. Les EPS fonctionnent en effet comme des boites noires opaques : le consultant n’est pas informé des échanges entre son EPS et son client, et il en va de même pour le client. Il faut donc multiplier les appels, les mails, ce qui s’avère fastidieux et fait perdre un temps fou. Sans compter que cela peut faire fuir certains clients !

Autre problème, et non des moindres : certaines EPS facturent des taxes et des frais cachés aux consultants pour maximiser leurs marges, ce qui diminue considérablement l’attrait du portage salarial.

Enfin, il y a souvent des problèmes récurrents très anxiogènes : retards de paiement, fiches de paie incompréhensibles, erreurs de calculs, frais jamais remboursés…

C’est pour en finir avec cette situation que des acteurs de la French Tech lancent Weepo, la première EPS qui offre une plateforme 100% digitale sur laquelle consultants et clients peuvent collaborer.

Soutenue par la BPI et incubée par Station F, Weepo a imaginé le portage salarial “nouvelle génération” qui offre :

  1. de la Tranquillité :  l’info est accessible partout, en permanence. Fini donc les appels et les emails chronophages et stressants !
  2. de la Transparence : il n’y a plus de frais cachés ni de retards sur les paiements.
  3. de la Technologie : tous les process sont automatisés pour garantir un fonctionnement simple et rapide.

20210607134831-p1-document-zevp

Weepo, un nouveau système online d’hébergement de mission

Pour Weepo, le portage salarial est une véritable mission d’intérêt général.

La jeune pousse a donc décidé de casser les codes pour le faire évoluer en profondeur : au-delà d’une simple EPS faisant de l’administratif, elle a imaginé une plateforme en mode SaaS hébergeant des missions et fournissant un ensemble de services orienté DATA.

Avec un objectif : libérer l’entrepreneuriat.

20210607134831-p4-document-utmt

Hicham EL MANIARI, co-fondateur, souligne :

Avec Weepo, nous créons un mouvement, une nouvelle génération qui réinvente le portage salarial : l’EPS classique est transformée en startup tech multi-secteurs.

Les consultants gagnent un maximum d’autonomie, tout en profitant de la sécurité du salariat (solide protection sociale, retraite complémentaire, régime de prévoyance…).

“Building the next generation of umbrella companies”

A ce jour, il n’existe aucune solution sur le marché qui soit collaborative et accessible à tous les acteurs du portage salarial (consultants ET clients), n’importe où et n’importe quand.

En quelques clics, les consultants peuvent ainsi contractualiser, facturer, ajouter des clients et développer leur business, … en mode “100% zen” puisque Weepo se charge de la gestion complète du côté administratif et offre un suivi de proximité tout au long de la mission.

témoignage

Il est possible de se lancer en portage salarial en 2 heures chrono, sans mauvaise surprise puisque tous les coûts sont connus à l’avance : Weepo prélève 5% du CA mensuel généré par le consultant. En option, Weepo propose aussi une assurance (facturée 0,1% du CA) et un service d’affacturage (1,2%).

Et pour offrir un environnement dans lequel il fait bon travailler, la jeune pousse a mis en place tout un écosystème de partenaires qui facilite la vie des consultants : Crèches Inter entreprise, Leasing, PEE/PERCO, CE/CSE, Agence immo, Formations professionnelles…

Hicham précise :

Weepo, c’est un service innovant créé par des Tech pour des consultants Tech afin de garantir une meilleure expérience client.

À propos d’Hicham EL MANIARI, co-fondateur

20210607134831-p2-document-nxla

 

Hicham EL MANIARI, 34 ans, est CEO de WERIN GROUP et co-fondateur de WEEPO.

Sa rencontre avec le portage salarial date d’il y a 6 ans. À l’époque, il travaille comme consultant IT Strategy chez Accenture mais, porté par l’envie de créer sa propre activité, il décide de démissionner.

Parce qu’il n’a pas encore testé sa capacité à signer des contrats, il cherche des solutions pour éviter de créer sa propre entreprise. Il découvre alors le portage salarial… mais sa première expérience avec une société de portage est désastreuse.

Au bout de 3 mois, il finit par créer sa propre entreprise et devient le CEO de WERIN GROUP, une ESN spécialisée dans la qualité logicielle et la transformation agile. Elle emploie 140 personnes et a réalisé 12M€ de CA en 2020. Cette année, elle projette d’atteindre les 18 M€.

C’est dans ce cadre qu’il renoue avec le portage salarial, via les consultants qui travaillent avec son équipe. Au vu des problèmes que ces derniers rencontrent en permanence avec leurs EPS, WERIN GROUP décide de créer une filiale dédiée au portage salarial afin de porter exclusivement les consultants qui interviennent chez ses clients.

Au fil du temps, cette activité annexe s’est tellement développée qu’elle vole désormais de ses propres ailes. Weepo peut donc s’appuyer sur des process et une qualité de services éprouvés, déjà expérimentés en interne.

Première société de portage à être incubée par Station F, Weepo ambitionne désormais d’accélérer sa croissance pour se positionner rapidement parmi les leaders avec un CA cible de 50M€ dans les 3 prochaines années.

Pour atteindre cet objectif, la jeune pousse continue à faire évoluer sa technologie, en proposant en permanence de nouveaux services aux consultants.

Elle souhaite aussi s’internationaliser puisqu’elle travaille déjà avec des clients un peu partout dans le monde (Canada, UK, Allemagne, Espagne, Belgique…). Sa priorité est en effet d’attaquer les marchés dans lesquels les umbrella companies existent pour être au plus près de ses clients internationaux.

Pour en savoir plus

Présentation : https://www.relations-publiques.pro/wp-content/uploads/pros/20210607134831-p6-document-yskz.pdf

Site web : https://weepo.fr/

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/company/weepo-portage-salarial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>