L’après-covid est déjà là : les Français font travailler leur voiture pour se relancer sans emprunter

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

De confinements en couvre-feux, les Français utilisent de moins en moins souvent leur véhicule.

Selon une étude récente, les embouteillages ont ainsi diminué de 20% sur l’ensemble de l’année 2020 (source). En parallèle, la mortalité routière a aussi baissé de 21,4% (source) en raison de la réduction du trafic routier, atteignant un record jamais atteint depuis 1924.

Ces chiffres se doublent de tendances de fond, comme le recours au vélo (avec ou sans assistance électrique) pour aller travailler ou pour de courts trajets, afin de limiter le risque de contamination tout en pratiquant une activité physique et en préservant l’environnement. Selon le cabinet xerfi, les ventes de cycles vont continuer à progresser de 9% par an en moyenne jusqu’en 2023 (source).

Si les voitures sont boudées, c’est aussi parce qu’elles coûtent cher à l’usage. Or, en 2020, pour la première fois depuis 6 ans, le pouvoir d’achat des Français a reculé (source)… ce qui les incite aussi à laisser leur véhicule au repos.

La crise sanitaire a engendré un manque d’argent plus ou moins important chez l’ensemble des Français, qui se tournent vers de nouvelles sources de liquidité.

De plus en plus de Français “mettent au travail” leur voiture afin d’obtenir de l’argent rapidement de façon ponctuelle et transforment ainsi cette contrainte en opportunité.

Un coup de pouce financier peut être salutaire pour se relancer et préparer l’après-crise : entamer une reconversion professionnelle (un Français sur 4 y songe), dégager de la trésorerie pour investir dans un nouveau projet, créer son entreprise, aménager sa maison…

Cédric Domeniconi et Alexander Lötscher, les fondateurs de Fineocar, constatent au quotidien un réel engouement pour la vente à réméré depuis le lancement de la campagne de vaccination, qui a déclenché une confiance accrue sur une reprise prochaine.

Ils expliquent le fonctionnement de ce mécanisme qui permet de débloquer des fonds en 24 heures.

sfq

Le vent de la reprise a déjà commencé à souffler !

En ce début d’année, il y a de nombreux signes positifs sur le front de la gestion de la pandémie de Covid-19 :

  • la réouverture des musées est désormais à l’étude (source), présageant un assouplissement des restrictions actuelles ;
  • le nombre de cas positifs est à la baisse (source) ;
  • la France a franchi le cap des 3 millions de personnes vaccinées (source) ;
  • l’amélioration de la situation en Israël (pays à la pointe de la vaccination) donne un formidable espoir au monde entier.

En bref : il y a de bonnes raisons d’espérer une amélioration rapide de la situation. Et les Français sont bien décidés à être prêts quand le moment sera venu.

Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à avoir recours à la vente à réméré pour financer leurs projets à venir.

Cedric Domeniconi confirme :

Avant le second confinement, il y a eu une nette hausse des demandes de vente à réméré car les gens avaient besoin d’argent pour se relancer. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation similaire puisque les Français manifestent la même confiance dans la reprise.

Surveiller le nombre de demandes est donc un précieux indicateur qui permet d’anticiper l’évolution de l’activité économique générale.

La vente à réméré : insuffler de la souplesse dans la gestion de son budget

Personne n’est à l’abri d’un cap financier difficile à franchir, surtout dans le contexte de crise actuel. Un dirigeant peut avoir des difficultés à partir en vacances, un salarié peiner à financer des travaux, un demandeur d’emploi peut manquer d’argent pour payer tout ou partie de la formation qu’il désire suivre…

Il y a autant de situations qu’il y a d’individus.

Or, dans la période actuelle, les banques sont frileuses à accorder des prêts, surtout aux profils qui ne présentent pas toutes les garanties requises. Et cela prend beaucoup trop de temps, surtout lorsqu’il y a urgence (ex : paiement d’une échéance arrivée à terme).

Les crédits à la consommation ? Ils ne sont pas adaptés à tous les projets (ex : création d’entreprise, sont stigmatisants (en raison de leur manque de discrétion) et très coûteux.

C’est pour cela que la vente à réméré cartonne : simple et pratique, cette solution confidentielle permet de débloquer de l’argent en mode “zéro prise de tête”.

100% légale (elle est encadrée par les articles 1659 et suivants du Code civil), la vente à réméré by Fineocar permet de vendre temporairement son véhicule et de le récupérer plus tard.

C’est simple, pratique et confidentiel.

Obtenir 50 à 70% de la valeur actuelle de sa voiture, sans paperasse

Contrairement aux idées reçues, obtenir de l’argent peut être très simple.

Chez Fineocar, la transaction se déroule en 5 étapes :

  1. Prise de contact avec Fineocar ;
  2. Un devis clair et transparent est proposé, sans frais cachés ni demande de justificatifs ;
  3. En cas d’accord, le véhicule peut être déposé dans l’une des 5 agences en France ;
  4. Le paiement est immédiatement disponible lors de la visite à l’agence ;
  5. Il y a ensuite un délai de 3 mois renouvelables pour récupérer son véhicule contre le paiement du prix de rachat convenu à l’avance.

fineocar-02-simulation-de-rachat

Concrètement, cela signifie qu’il est possible de “faire travailler” son véhicule inutilisé pour se sortir rapidement d’une impasse.

Avec, en prime, de réels avantages :

La simplicité

Seuls les papiers afférents au véhicule sont nécessaires pour sa vente avec option de rachat : la carte grise au nom du vendeur, le carnet d’entretien et le contrôle technique ; et pour les véhicules de société, un extrait K-bis.

La rapidité

Un simple contact par téléphone ou via le formulaire en ligne permet d’obtenir une proposition de reprise avec option de rachat. Une fois la vente à réméré actée, le virement bancaire est fait par Fineocar à l’instant de la visite et se trouve sur le compte du client immédiatement.

L’accessibilité

Tous les véhicules d’une valeur minimale de 7000 € sont acceptés : voitures, oldtimer, moto, camping-car, fourgons, petits bus, etc. Le service est ouvert aux personnes enregistrées dans le fichier central de la Banque de France pour incidents ou interdits bancaires.

La discrétion

Aucun justificatif de salaire n’est demandé, ni même un extrait de casier judiciaire. Les personnes fichées à la Banque de France peuvent aussi utiliser les services de Fineocar, tout comme les banquiers, les chefs d’entreprise… Il s’agit d’une véritable alternative à la banque. De plus, la transaction n’est pas enregistrée.

La liberté

Chaque personne est libre d’utiliser les fonds reçus et de racheter le véhicule ensuite à sa convenance. C’est aussi une solution très intéressante pour ne plus avoir à subir les conditions de plus en plus ardues pour obtenir un prêt bancaire ou un crédit.

5 agences sont disponibles dans chaque grande région de France pour faciliter le dépôt de la voiture : à Hombourg (68) dans l’Est, à Vaux-le-Pénil (77) en Ile-de-France, à Le Luc (83) dans le Sud, à Lyon (69) dans le Sud-Est et à Eysines (33) dans le Sud-Ouest.

La sécurité

La majeure partie de la transaction se fait en ligne et tous les échanges respectent les mesures barrières afin d’éviter tout risque de contamination au Covid-19.

A propos de Cédric Domeniconi et Alexander Lötscher, les fondateurs

Sans-titre1-1024x680

Cédric Domeniconi et Alexander Lötscher ont acquis de solides expériences respectives dans l’assurance et l’automobile.

En 2007, ils décident d’unir leurs compétences pour lancer en Suisse Prets-sur-gage.ch. Très rapidement, leur service de prêt sur gage est plébiscité par de nombreux clients, particuliers et professionnels, suisses, allemands et également français.

Face à la demande accrue des Français, les cofondateurs envisagent de proposer leur solution directement en France et créent en 2015 la société française FINEOCAR et sa solution inédite : la vente à réméré automobile.

Ils disposent désormais de cinq agences basées dans toute la France.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.fineocar.com/

Facebook : https://www.facebook.com/fineocar

Tel : +33 (3) 67 88 00 84

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>