Sortie livre jeunesse : “Je ne parlerai plus” de l’auteur camerounais Kouam Tawa et de l’illustrateur castelroussin Philippe Reich

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

“« Je ne parlerai plus ! » a été la dernière parole de ma sœur. J’ai cru qu’elle blaguait et je l’ai chatouillée. Elle n’a pas ri. Et je l’ai griffée. Elle n’a pas pleuré. J’ai même fait semblant de renverser son pot de fleurs. Elle n’a pas crié « A-aa-aaa-hhh !!! » comme d’habitude…”

Alors que l’année 2020 a été décrétée par le président de la République Emmanuel Macron, “année de l’Afrique en France”, à travers notamment le programme Africa 2020 (source), Je ne parlerai plus va être publié simultanément en France et au Cameroun.

Ce livre jeunesse (à partir de 5 ans) est en effet le fruit de la collaboration entre l’auteur camerounais Kouam Tawa et l’illustrateur castelroussin Philippe Reich. À paraître chez Mazeto Square le 21 septembre prochain, il raconte l’histoire d’une petite fille qui a décidé un beau jour de ne plus parler. Le narrateur, qui est le frère, se voit alors questionné par tout l’entourage, afin qu’il révèle “quelle misère” a-t-il pu bien faire à sa sœur pour qu’elle prenne cette incroyable résolution…

Si sa décision peut paraître au départ insignifiante, son maintien dans le silence fait monter une tension dramatique qui donne d’autant plus de force à l’enjeu réel qui oppose puis unit le frère et la sœur… Car ce livre, tout en délicatesse et en poésie, sensibilise les enfants à un sujet fondamental : la nécessaire égalité entre les hommes et les femmes.

Une histoire née au cœur de l’Afrique

D’où est venue l’idée de ce récit ? Pour l’auteur Kouam Tawa, la genèse de ce projet a de multiples racines. Ainsi, à Ouagadougou, il apprend que l’aîné des jumeaux est celui qui arrive en second, contrairement à Bafoussam où c’est celui qui arrive en premier…

Puis, avec l’écriture de sa pièce “Revanche(s)”, alors qu’il cherchait à comprendre la tragédie rwandaise de 1994, il a réalisé que les causes extérieures ne pouvaient suffire à expliquer une telle calamité. Kouam Tawa a alors lorgné du côté de la cellule familiale pour voir si elle était pour quelque chose dans la naissance des grands conflits…

Après ce spectacle pour adultes, il a eu envie d’aborder cette question avec les enfants. Mais pas seulement ! Kouam Tawa confirme :

Je n’ai pas oublié en écrivant cette petite histoire que la condition des femmes dans la plupart des pays où j’ai séjourné reste préoccupante.

Un univers singulier enrichi de 34 superbes illustrations

Je ne parlerai plus est la troisième collaboration de Mazeto Square avec Kouam Tawa, après “L’homme à l’oiseau” en 2018 (illustrations de Marine Aubrière) et “Donne-moi quelque chose” en 2019 (illustrations de Guillaume Leyssenot). À chaque fois, les textes de Kouam Tawa sont proposés à des illustrateurs dont l’approche artistique est très différente. Pour “L’Homme à l’oiseau”, Marine Aubrière a travaillé au crayon gras ; pour “Donne-moi quelque chose”, Guillaume Leyssenot a opté pour un dessin minimaliste en noir et blanc. Pour ce nouvel opus, Philippe Reich, illustrateur castelroussin issu du graphisme, a mis en image l’histoire de Kouam Tawa en prenant un véritable parti-pris, fort et essentiel. Philippe Reich souligne :

L’enfance est le monde de l’imagination où tout est possible : une flaque d’eau devient une rivière, une cabane un château fort…

Pour donner naissance aux personnages, il a puisé son inspiration dans un film de Claire Simon (“Récréations”, 1992). Dans ce documentaire, la réalisatrice nous montre tous les “petits drames” qui se jouent dans une cour de récréation, “petits drames” qui peuvent paraître très anodins vus du monde des adultes, alors que pour les enfants, c’est très sérieux, et cela peut prendre des proportions dramatiques pour eux.

C’est en ayant cela en tête que Philippe Reich a fait le choix d’exprimer le mal-être ressenti par la sœur, à travers les traits qu’il a donnés aux personnages ; on saisit ainsi le puissant enjeu qui oppose le frère et la sœur, et qui pèse terriblement sur la petite fille. Avec l’audace de représenter ce mal-être avec des illustrations très colorées.

Pour mener à bien ce travail artistique, Philippe Reich a commencé en s’attachant à certains mots ou certaines phrases du texte de Kouam Tawa, pour y faire naître des associations d’idées à des images, à des couleurs, à des objets. Ainsi sont nés ses premiers croquis. Ensuite, il a utilisé de l’acrylique en noir et blanc et des crayons de couleurs ; mais aussi des pochoirs découpés d’après ses croquis pour donner certains effets.

Enfin, le rendu des couleurs et l’étalonnage a été effectué via des logiciels graphiques. Au total, Philippe Reich aura réalisé 34 illustrations originales pour ce livre.

À propos des créateurs

Kouam TAWA (Auteur)

Auteur dramatique, poète et metteur en scène, Kouam Tawa est né le 31 mai 1974 à l’Ouest du Cameroun. Il réside dans sa ville natale et se consacre à la littérature, au théâtre et à l’animation des ateliers d’écriture. Il a obtenu le premier prix ACCT de littérature africaine pour la jeunesse, le prix poésie des lecteurs Lire et faire lire, et a été lauréat des bourses d’écriture de l’Association Beaumarchais, du Centre National du Livre, du programme « En quête d’auteurs » AFAA-Beaumarchais, de la Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles, du programme « Visa pour la création » de CulturesFrance et d’ARTCENA. Il a été en résidence d’écriture au Festival International des Théâtres Francophones de Limoges, au Triangle – cité de la danse de Rennes, à la Résidence d’auteurs dramatiques francophones en Valais, à la Résidence 10 sur 10 de Brunow, au 104 (Cent Quatre), aux Récollets et à la Cité Internationale des Arts de Paris. Il est actuellement en résidence à la Villa Bloch de Poitiers. Il a publié une quinzaine de livres dont une douzaine pour la jeunesse :

  • “Niko dort” aux éditions du Chat-Minou,
  • “Une reine pas comme les autres” et “La voix des petites gens” aux éditions Les classiques Ivoiriens,
  • “Matin de fête” aux éditions Donner à voir,
  • “Le bruit des fleuves” et “Les mots sont des tam-tams” aux éditions Tertium,
  • “Pourquoi m’appelle-t-on parapluie ?” et “Mon pays” aux éditions Lirabelle,
  • “Danse, Petite Lune !” aux éditions Rue du monde,
  • “Planez, oiseaux !” aux éditions Les petites allées,
  • “L’homme à l’oiseau” et “Donne-moi quelque chose” aux éditions Mazeto Square.

Philippe REICH (Illustrateur)

Originaire de Châteauroux, Philippe Reich n’a jamais lâché son crayon, même s’il a exercé différents métiers dans une autre vie. Et c’est après avoir suivi une formation d’art graphique à Blois complétée par une formation d’infographie metteur en page, qu’il décide de se consacrer exclusivement à l’illustration et au graphisme.

Un carnet à croquis dans la poche, Philippe Reich trouve son inspiration dans l’observation de la nature, à la campagne par des chemins non tracés inspirés par la peinture, la photographie et l’histoire de l’art. L’originalité de ses dessins et de ses illustrations associent des idées, des formes et de la couleur pour traduire des émotions.

Depuis peu, il participe à un collectif d’auteurs et illustrateurs castelroussins qui édite une revue consacrée à la nouvelle génération : “L’Uzine”.

En 2018, une première exposition, “Pêle-Mêle”, lui est consacrée à la Chambre des métiers de l’Indre. “Je ne parlerai plus” sera sa première publication en littérature jeunesse.

Mazeto Square, une maison d’édition atypique

20200730131655-p1-document-wgrv Depuis plus 10 ans, Mazeto Square est une maison d’édition indépendante qui se consacre à l’émergence d’œuvres qui lui semblent nécessaires : des albums pour la jeunesse, des contes musicaux de musiciens hors normes, des rééditions d’œuvres anciennes parfois oubliées, mais aussi des essais politiques, des livres d’artistes… Engagée dans une démarche éco-responsable, notamment en limitant le nombre de tirages lors de l’impression (pour éviter la mise au pilon), Mazeto Square a décidé d’aller encore plus loin en devenant membre du réseau 1% for the Planet en octobre 2018. Cette action lui permet de soutenir davantage la prise de conscience collective puisque 1% de son chiffre d’affaires est reversé à des associations de protection de l’environnement.

La collection jeunesse Mauvaises graines

Des albums colorés pour les tout-petits, des premières histoires qui font rêver par leur malice, des contes musicaux enjoués pour chanter et danser, des romans illustrés pour parler de certaines choses, de la poésie car ce n’est pas que pour les grands… La collection Mauvaises graines sème dans la tête de nos chérubins les grandes idées et les belles choses. Mais telles des herbes folles, les enfants en feront ce qu’ils veulent, et ils ont bien raison. Bille en tête ou tête en l’air, qu’ils n’arrêtent jamais d’avancer sur ce chemin extraordinaire qu’on appelle la vie. Qu’ils restent beaux et insouciants, sachant par avance, et par chance, que mauvaise herbe croît toujours… De 2 à 8 ans.

Informations pratiques

“Je ne parlerai plus” de Kouam Tawa (auteur) et de Philippe Reich (illustrateur)

  • Editeur : Mazeto Square
  • Date de parution : 21 septembre 2020
  • Format : 21 x 21 cm
  • 34 pages
  • Prix de vente : 14€ TTC

Pour en savoir plus

Sites web : https://www.mazeto-square.com et https://www.mazeto-square.com/product-page/je-ne-parlerai-plus

Facebook : https://www.facebook.com/MazetoSquare/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>