Stop au gaspillage alimentaire avec Le Potager d’à Côté, la plateforme pour acheter ou vendre les surplus de fruits et légumes des jardins

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Les Français sont des inconditionnels du jardinage : 63% d’entre eux en possèdent un, qu’il soit privé ou partagé, et la moitié d’entre eux dispose aussi d’un potager ou d’arbres fruitiers (source). Une tendance encore plus marquée chez les moins de 35 ans : 72% utilisent leur jardin pour mieux manger.

Ce phénomène de fond, qui a tendance à s’amplifier, est une excellente nouvelle puisqu’il contribue à une alimentation plus saine, plus économique et plus savoureuse. Sans parler du plaisir qu’il y a à consommer de bons fruits et légumes que l’on a fait pousser soi-même !

Mais paradoxalement, il y a aussi urgence à créer un cercle vertueux concernant les surplus de production des jardins. Car il est très fréquent que les récoltes dépassent les attentes des particuliers : quand le contexte météorologique est favorable, il y a des années à tomates, à cerises, à courgettes, à melons… Or il n’est pas toujours évident de savoir quoi faire de cette profusion de fruits et de légumes qui dépasse largement les besoins personnels et ceux des proches !

Résultat : les surplus de jardins finissent par se perdre.

Ce gaspillage alimentaire, trop méconnu, est pourtant conséquent : selon Virginie Broncy, la fondatrice du Potager d’à Côté, il représente environ 2 millions de tonnes par an.

C’est pour en finir avec cette situation ubuesque que Le Potager d’à Côté permet à tous les particuliers de proposer leur surplus de jardins (potagers et arbres fruitiers) toute l’année, même s’il est vrai que le phénomène de surplus dans les jardins de particuliers touche plus particulièrement la période estivale.

L’idée est que tout le monde soit gagnant : les propriétaires de jardins évitent le gaspillage, génèrent quelques compléments de revenus qui peuvent être bienvenus, et les acheteurs augmentent leur pouvoir d’achat tout en contribuant à préserver l’environnement.

20200513125802-p1-document-eqkv

 

Une initiative positive et fédératrice pour agir concrètement contre le gaspillage alimentaire

Marylou est une personne charmante et ses fruits sont excellents ! Je retiens pour l’année prochaine en espérant que les pêchers et les abricotiers soient prolifiques !

Nicole

Pourquoi continuer à payer à prix d’or (souvent 10€/kg) des cerises qui ont parcouru 500 km alors que d’autres sont en train de se perdre dans un jardin à côté de chez soi ?

Loin des grands discours, Le Potager d’à Côté s’engage dans la lutte contre le gaspillage alimentaire en créant une alternative riche de sens qui profite à tous :

  1. Les fruits et légumes de saison sont enfin financièrement accessibles au plus grand nombre ;
  2. Les particuliers (acheteurs et vendeurs) gagnent en pouvoir d’achat ;
  3. Un véritable lien social se crée avec des voisin.e.s et des personnes qui habitent à deux pas de chez soi ;
  4. Et en prime la planète respire ! Car moins de gaspillage, c’est aussi moins de pollution liée aux transports et moins de ressources (dont l’eau) utilisées inutilement.

A ce jour, Le Potager d’à Côté a déjà permis de sauver plus de 1500 kg de surplus et la création de plus de 250 jardins !

20200513125802-p4-document-bzxi

Comment ça marche ?

La qualité et le goût sont au rendez-vous. Je guette le réapprovisionnement des tomates. Les pêches sont aussi délicieuses !

Sébastien

Le concept est très simple.

Les particuliers, qui ont des arbres fruitiers sur leur terrain ou un jardin avec un potager, s’inscrivent sur Le Potager d’à Côté pour mettre leurs surplus en vente. A noter que les producteurs professionnels sont aussi présents sur Le Potager d’à Côté pour proposer leurs fruits et légumes, qu’ils soient standards ou déclassés.

En quelques clics, les amateurs de produits riches en goût peuvent alors trouver à proximité de chez eux des fruits et des légumes cultivés avec amour par des passionnés. C’est aussi l’occasion d’échanger avec eux, de découvrir d’anciennes variétés, de s’échanger des recettes gourmandes…

Il suffit de saisir sa localité dans le moteur de recherche du site pour avoir aussitôt accès aux offres des jardiniers à deux pas de chez soi. Il est recommandé de s’inscrire afin d’être informé.e dès lors qu’une nouvelle personne proposera des fruits et légumes près de chez vous.

20200513125802-p3-document-ctln

Redonner du sens à chacun de nos achats

Une des vertus de la crise sanitaire et économique liée au Covid-19 aura été de donner à réfléchir sur le monde d’après que chacun.e a envie de construire.

A l’heure de l’urgence climatique, une prise de conscience collective est en train de s’opérer auprès des consommateurs, des producteurs, mais aussi des organisations publiques et privées. Tous ont envie d’en finir avec un modèle obsolète et vide de sens.

C’est pour cela que Le Potager d’à Côté défend un engagement éthique de A à Z. Cette entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire a d’ailleurs obtenu l’agrément ESUS qui reconnait son activité d’utilité sociale depuis mars 2020.

Il atteste notamment la prise d’engagements statutaires en termes de gouvernance interne, de gestion des ressources humaines et financières.

Quelques ambassadeurs du Potager d'à Côté

Quelques ambassadrices du Potager d’à Côté

Les (grands) petits plus du Potager d’à Côté

  • D’autres produits que les fruits et les légumes : du miel, des oeufs, des plats cuisinés et des plants ;
  • Les particuliers peuvent aussi donner leurs surplus sur lepotagerdacote.fr ou encore reverser leurs gains à une association locale environnementale
  • Une cagnotte intégrée qui permet la mise en place d’un système d’échange entre particuliers
  • Un travail collaboratif avec les collectivités et les associations pour soutenir l’activité des maraîchers (qui peuvent aussi s’inscrire) ;
  • Une plateforme qui évolue en permanence grâce aux échanges réguliers avec ses utilisateurs ;

20200513125802-p7-document-rqlb

A propos de Virginie Broncy, la fondatrice

Virginie Broncy est originaire de Charente. Après des études dans le commerce international, elle part à l’étranger durant 8 ans pour travailler en tant que Responsable PME chez Microsoft.

Elle rentre en France avec son conjoint en 2016 et s’installe à côté d’Angoulême, pour mener à bien un projet qui aurait plus de sens pour la planète et les personnes qui l’entourent.

Cette heureuse maman de deux filles de 6 et 3 ans a l’idée du Potager d’à Côté lors de la naissance de sa deuxième fille.

Virginie confie :

Je cherchais pour mes enfants de bons fruits et légumes qui avaient poussé le plus naturellement possible près de chez moi. Mais les options existantes ne me convenaient pas vraiment, que ce soit en termes de prix, de qualité, de provenance, ou même d’un point de vue organisationnel. Je me suis intéressée aux surplus de jardins grâce à mes parents qui ont un potager et qui ont toujours plus qu’il n’en faut pour pouvoir couvrir les besoins de la famille, au sens très large du terme !

Elle lance alors une étude locale et s’aperçoit que son projet a un véritable potentiel.

Soutenu par l’incubateur du Grand Angoulême, France Active, Réseau Entreprendre, Initiative Charente, un club CIGALES, et le programme Startinnov, Le Potager d’à Côté est officiellement lancé fin avril 2018 en Charente avec une dizaine de maraîchers.

Aujourd’hui, Le Potager d’à Côté compte plus de 4000 inscrits sur plus de 80 départements. Tous partagent la même ambition :  faciliter la consommation de fruits et légumes locaux et de saison tout en évitant le gaspillage et en créant du lien social.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.lepotagerdacote.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/lepotagerdacote/

Instagram : https://www.instagram.com/lepotagerdacote/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>