Relations presse : l’importance du timing pour obtenir des résultats

    

Avant d’envoyer un communiqué de presse aux médias, il y a un paramètre fondamental à prendre en compte : les délais de bouclage des journalistes.

Savez-vous par exemple qu’un dossier spécial (déco, Noël, Saint-Valentin…) dans la presse se prépare plusieurs mois à l’avance ? C’est pour cela qu’il faut contacter les magazines au moins 2 à 3 mois à l’avance, voire plus pour certains.

Or si vous ne respectez pas ce timing, votre communiqué de presse ne sera probablement jamais ouvert !

Zoom sur tout ce qu’il faut savoir pour envoyer votre communiqué de presse dans les temps.

Échelonner les envois de communiqués de presse

Pour obtenir des retombées médiatiques, il est généralement préférable d’associer votre publication à un temps fort de l’année ou à un événement marquant pour votre entreprise (une journée portes ouvertes, un lancement de produit/service…).

Mais dans ce cas, il faut savoir anticiper !

Tous les médias n’ont pas les mêmes délais de bouclage. Comme expliqué en introduction, il faut contacter les magazines 2 à 3 mois à l’avance, parfois plus selon les titres visés.

En revanche, pour les radios, les télévisions, les webzines, les blogs, les influenceurs… les envois de communiqués peuvent être réalisés quelques semaines voire quelques jours avant.

Il est donc essentiel de bien planifier vos envois.

Programmer des relances

Les relances des journalistes doivent être considérées comme une tâche à part entière dans une campagne de relations presse.

En effet, il est très fréquent que les journalistes ne donnent pas suite à une première prise de contact…simplement parce qu’ils ont oublié de le faire. Au vu du nombre de communiqués qu’ils reçoivent et des aléas de l’actualité, cette situation s’explique facilement. Pour les mêmes raisons, certains peuvent avoir envisagé de vous contacter, puis être passés à un autre sujet.

Par conséquent, cela implique :

  • d’effectuer systématiquement une relance des journalistes ;
  • de programmer cette action dans votre agenda annuel ;
  • de prévoir le temps nécessaire pour ce travail ;
  • et enfin d’effectuer un suivi pour ne pas relancer par exemple un journaliste ayant déjà répondu.

De plus, il ne faut pas se limiter à une seule relance ! Nous vous recommandons d’en prévoir deux, à un mois d’intervalle.

Cette règle est toutefois à nuancer en fonction de deux paramètres :

  • s’il y a ou non un événement ou une date -clé à venir (Noël, Fête des Mères…) ;
  • si la campagne a déjà généré d’importantes retombées.

Voici un petit tableau récapitulatif  :

Effectuer un suivi des retours

Une campagne de relations presse efficace est une campagne qui produit des résultats.

Dans la mesure où il est recommandé d’effectuer plusieurs campagnes durant l’année (tous les 1-2 mois dans l’idéal), vous avez intérêt à garder une trace des retombées pour chacune d’entre elles.

Il s’agit de voir quels sont les angles/les accroches qui ont été les plus efficaces, mais aussi de mesurer l’impact des parutions obtenues (augmentation du trafic sur le site web, nombre de prises de contacts…).

Il faut aussi savoir qu’une campagne de presse peut produire des effets sur le long terme. Il nous arrive souvent de recevoir des retours pour nos clients quelques mois voire quelques années après la diffusion d’un communiqué. Notre record est de 2 ans et demi !

Cela peut sembler surprenant mais en réalité, ce phénomène s’explique facilement. Lorsque les journalistes reçoivent des sujets ou des concepts qui les intéressent, ils les gardent pour les ressortir plus tard, lorsqu’ils en ont besoin.

De plus, ils ont toujours des “marronniers” pour lesquels ils cherchent constamment des sujets : les soldes, la météo, les fêtes de fin d’année, les vacances et la rentrée scolaire… Il peut aussi s’agir de thématiques non saisonnières (sociétales, historiques, scientifiques…) mais qui font régulièrement la “une” de l’actualité : le marché de l’immobilier, le palmarès des grandes écoles, l’urgence climatique, la hausse/la baisse du pouvoir d’achat, les failles de sécurité dans le numérique, la sécurité des personnes, les grèves…

Pour les médias, l’intérêt de ces parutions est double :

  • ils permettent une proximité avec les lecteurs, en évoquant tous les moments qui marquent leur quotidien ;
  • ils sont fédérateurs car non choquants et faciles à comprendre par tous.

Il y a donc une certitude : plus vous communiquez, plus vous obtenez de retombées médiatiques. La visibilité, la notoriété et la crédibilité de votre entreprise/marque augmente, et  votre chiffre d’affaires décolle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>