Crazy Theory, le nouveau jeu de société illustré par Fabcaro, auteur de Zaï zaï zaï zaï, démonte avec humour les théories du complot et autres « fake news »

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

« Nous sommes tous des complotistes en herbe ! »

Crazy Theory est un nouveau jeu de société de Christian Rubiella et Fabrice Andrivon, aux Éditions Le Droit de Perdre, inspiré de la BD Zaï zaï zaï zaï de Fabcaro (250 000 exemplaires vendus, Éditions 6 pieds sous Terre) et illustré par Fabcaro lui-même !

L’objectif des joueurs ? Faire éclater la vérité !

20191010124915-p1-document-iuxj

Dans l’œuvre de Fabcaro, un gars au bar explique pourquoi le héros a commis l’offense suprême d’oublier sa carte de fidélité au supermarché… Il développe avec une suite de mots le raisonnement suivant : fidélité -> adultère ; adultère -> terre ; terre -> râteau ; râteau -> Torah ; Torah -> Juifs » et voilà, hem, hem… CQFD !

Dans ce même esprit second degré, Crazy Theory propose de créer de simples chaînes de mots pour démystifier les 60 complots, 120 complices et 59 coupables contenus dans le jeu…

Crazy Theory est un jeu pour adultes fun (conseillé à partir de 14 ans), qui crée un pont entre les arts de la bande dessinée et du jeu, pour inviter les joueurs à porter un regard libre et décalé sur des univers “intellos” : ceux de l’éducation, de l’information, de la communication, de la politique et de la rhétorique.

crazytheory

S’amuser, réfléchir, partager : le triptyque gagnant Crazy Theory !

Crazy Theory réussit le tour de force de réunir jeu d’ambiance et jeu par écrit. Lors d’une partie, chaque joueur prend d’abord le temps d’écrire sa liste de mots pour relier un mot-clé du complot aux complices, puis aux coupables !

Ce temps de réflexion renforce ensuite le plaisir de présenter aux autres le cheminement farfelu avec lequel on démonte un soi-disant horrible complot !

Dans un monde où tout va de plus en plus vite, cela fait un bien fou de pratiquer un jeu où l’on prend son temps tout en s’amusant beaucoup, beaucoup, beaucoup !

crazytheoryg

C’est aussi un jeu d’humour qui tourne en dérision la tendance problématique des théories du complot en tout genre… Avec Crazy Theory, les joueurs peuvent aller très, très loin dans les suppositions fumeuses pour aboutir à des enchaînements de pensées décalés, incorrects et hilarants.

Crazy Theory fonctionne ainsi comme un antidote à la bêtise ambiante…

La naissance de Crazy Theory, encore une histoire de complot !

Mise en page 1À l’origine, il y a l’exceptionnelle BD best-seller de Fabcaro, Zaï Zaï Zaï Zaï, publiée en 2015 par 6 Pieds sous Terre, qui raconte la fuite d’un dessinateur de BD qui a oublié sa carte de fidélité au supermarché, un crime suprême ! Au milieu du récit, deux piliers de bar font des hypothèses sur les gens qui tirent les ficelles de cette sombre histoire, et leur raisonnement se contente d’un enchaînement de mots.

Cette scène à prendre au millième degré a fait mourir de rire deux connaissances de Fabcaro dans sa région : Christian Rubiella, directeur d’un réseau de médiathèques, et Fabrice Andrivon, libraire à Pézenas.

Ils se mettent à pratiquer entre eux des enchaînements de mots, comme dans leur BD préférée, et prennent conscience que ce passe-temps hilarant pourrait devenir un jeu à part entière. Voir l’exemple ci-dessous :

crazytheorygg

En 2018, leur concept prometteur est tout de suite pris en développement chez l’éditeur Le Droit de Perdre et, un an plus tard, le prototype de Crazy Theory est accueilli avec enthousiasme au festival des jeux de Cannes !

Il faut préciser qu’entre-temps, Fabcaro, à l’origine d’un jeu sans le prévoir, avait été mis au parfum de la conspiration en cours et avait accepté de l’illustrer, bouclant ainsi parfaitement le lien de parenté de Crazy Theory avec Zaï zaï zaï zaï.

Le jeu Crazy Theory voit le jour en juin 2019. En 4 mois seulement, il est vendu à plus de 4 000 exemplaires, présage de succès pour les fêtes de fin d’année.

Crazy Theory est un jeu pour tous, aussi amusant qu’utile.

Crazy Theory, un jeu simple ; il n’y a pas d’arguments à développer pour démonter un complot, juste des mots à enchaîner, parce qu’un premier mot fait penser au suivant, qui fait penser au suivant, etc.

C’est aussi l’occasion de sensibiliser par l’humour à la problématique des théories complotistes qui prolifèrent sur les réseaux sociaux. Les Français doivent apprendre ou réapprendre à faire la différence entre un véritable raisonnement et du grand n’importe quoi auquel on a envie de croire, juste parce que c’est plaisant !

crazytheoryù

Crazy Theory pourrait ainsi rencontrer un fort intérêt dans le monde éducatif. Une première demande a ainsi émané du réseau de formation Canopé, afin que l’un des auteurs du jeu, Christian Rubiella, vienne présenter cette démarche à des enseignants du secteur de Besançon.

Crazy Theory souhaite enfin mettre en lumière l’oeuvre féconde de Fabcaro, et en particulier sa BD Zaï zaï zaï zaï, qui a déjà été adaptée au théâtre et se retrouve désormais aussi à l’origine d’un jeu de société qui va ravir les chaumières !

Mise en page 1

François Lang, la passion du jeu drôle et décalé

François Lang est le fondateur et le responsable éditorial du Droit de Perdre depuis 2009. Après des études en sciences politiques et relations internationales, conclues à Paris en 2006, François décide de s’épanouir dans le domaine créatif. Il réalise des incursions dans le théâtre et l’événementiel, avant de trouver sa voie dans le jeu de société humoristique.

20191010124915-p2-document-zgoq

L’aventure des Éditions Le Droit de Perdre a débuté en 2009 avec « Questions de merde, le jeu qui commence là où l’intelligence s’arrête ». Le succès fulgurant du jeu, vendu à plus de 150 000 exemplaires et en 3 langues, permet de lancer une quinzaine d’autres concepts parmi lesquels les jeux phares « Taggle » (+100 000 ventes en France) et « Comment j’ai adopté un gnou » (+50 000 ventes en France), tous deux signés du duo le plus barré du jeu de société : Yves Hirschfeld et Fabien Bleuze.

Aujourd’hui, François Lang considère que le développement du Droit de Perdre est « un rêve éveillé » qui permet de réaliser avec une dizaine d’auteurs des projets insolites, afin de faire vivre un humour irrévérencieux où se mêlent des inspirations diverses, allant du surréalisme à l’OuLiPo, en passant par Desproges, les Nuls et les Inconnus. Il précise :

Notre ligne éditoriale consiste à explorer l’univers du jeu de société au second degré : et si la victoire n’était pas un objectif sérieux ? Et si le plus important était surtout d’oser, de s’exprimer, de rire ensemble ?

Le Droit de Perdre se présente ainsi comme une invitation à lâcher prise dans une société obsédée par la gagne !

Informations pratiques :

Crazy Theory, par Christian Rubiella et Fabrice Andrivon, illustré par Fabcaro

Éditions Le Droit de Perdre

Dimensions : 20 x 4,8 x20 cm

Made in Europe

Prix 19,90€

Pour en savoir plus

Page web du jeu : https://www.ledroitdeperdre.com/jeux-de-societe/34-crazytheory.html

Facebook : http://facebook.com/ledroitdeperdre

Instagram : https://www.instagram.com/ledroitdeperdre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>