PMA pour toutes : Aline Peugeot, qui a été une enfant adoptée, alerte sur les futures difficultés des enfants

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Le projet de loi sur la bioéthique prévoit d’étendre la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Les femmes célibataires et les couples de femmes homosexuelles pourraient donc en bénéficier.

Alors que le débat entre les pro-PMA et les anti-PMA bat son plein, Aline Peugeot, auteur du livre “Du chaos à l’éveil” publié aux éditions Exergue, porte un autre regard sur cette thématique complexe.

Elle qui a vécu l’adoption et la difficulté d’assumer une enfance “pas comme les autres” livre une analyse sans langue de bois sur le projet de PMA sans père.

20190926060836-p5-document-qgbo

La PMA, une priorité… qui ne devrait pas en être une

La PMA pour toutes faisait partie des promesses de campagne d’Emmanuel Macron lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle.

Mais, au vu de certaines urgences sociétales, il est regrettable d’avoir fait de ce sujet une priorité.

Avant d’envisager de donner ce type de droit à toutes les femmes, il faudrait commencer par leur permettre de vivre en France dans des conditions dignes.

Or aujourd’hui, il faut rappeler :

  • qu’il y a eu 128 féminicides en 2018 et qu’au 1er octobre 2019, 112 femmes ont hélas déjà succombé à la violence de leur compagnon ou ex-compagnon (source).
  • que l’Etat n’alloue que 79 millions d’euros par an à la prise en charge des victimes de violences conjugales. Pourtant, le Haut Conseil, dans son hypothèse haute, estime qu’il faudrait de 506 millions à 1,1 milliard. Or, l’ouverture du récent Grenelle dédié aux violences conjugales ne devrait rien changer à ce sujet. (source)
  • que l’inertie face aux plaintes pour des viols ou des violences sexuelles est avérée : 91% des plaignants dénoncent une mauvaise prise en charge (source) et 76% des enquêtes pour viols ont été classées en 2017 (source).

Au-delà de la situation des femmes, le manque de moyens dans de nombreux domaines fondamentaux est flagrant. A commencer par l’éducation nationale, qui doit faire face à un sérieux manque de professeurs, au harcèlement scolaire insuffisamment pris en compte, à l’insécurité au sein des établissements…

Aline Peugeot souligne :

Il faut d’abord se demander dans quelle société nous voulons que nos enfants grandissent et s’attaquer aux problèmes de fond. La PMA n’est pas une urgence… Mais peut-être que, comme pour la réouverture des maisons closes un temps évoquée, il y a surtout une préoccupation financière ? L’objectif est de garder en France le pouvoir d’achat des personnes qui partent à l’étranger recourir à ces pratiques ?

Des contradictions dans les revendications des femmes

L’Etat n’est pas le seul en cause. Les femmes aussi doivent se remettre en question et s’interroger sur ce qu’elles souhaitent vraiment.

D’abord, il faut remettre les choses en perspective concernant le fait de concevoir un enfant en étant seule. Toutes les études le montrent : pour les 2 millions de femmes environ qui élèvent leur enfant seules, la situation est loin d’être facile. Une sur trois vit sous le seuil de pauvreté (source) et elles sont plus exposées au surendettement (source).

La PMA est-elle alors vraiment une bonne option ?

Anne Peugeot confirme :

Les femmes se plaignent de ne pouvoir élever seules leurs enfants en cas de divorce mais, à présent, nous allons volontairement vers le choix de cette situation. Où est la cohérence ?

Autre interrogation, et non des moindres : Pourquoi revendiquer une PMA sans père ? S’agit-il par exemple de “compenser” l’absence d’égalité des sexes en excluant le masculin ?

Aline Peugeot précise :

L’émancipation de la femme ne peut pas se faire au détriment de l’homme. Il ne faut pas chercher la supériorité, dans un sens comme dans l’autre, ni à écraser l’autre. C’est ensemble que nous devons évoluer. Or un constat s’impose : la présence de l’homme est nécessaire pour procréer.

Les grands oubliés de ce débat : les enfants

Sans nier la réalité de cette forte envie de parentalité, et de la souffrance qui peut en découler, il est important de revenir à l’essentiel : l’intérêt des enfants.

Selon la fédération Enfance & Familles d’Adoption (EFA), il y a environ 2000 enfants juridiquement adoptables en France. Mais seulement un peu plus du tiers de ces pupilles de l’Etat aura la chance de rejoindre une famille. D’autres, à l’étranger, aimeraient aussi avoir cette possibilité.

Dans ce contexte, vouloir à tout prix son propre enfant et le priver volontairement du droit à avoir deux parents de sexes opposés équivaut à lui imposer délibérément un déséquilibre.

Aline Peugeot confie :

Je connais bien cette situation de fragilité pour l’avoir vécue ! Abandonnée par ma mère biologique, j’ai connu la difficulté de l’adoption. La base même de mon existence a été “faussée” par l’absence de père.

Le père adoptif d’Aline ne parvient pas à combler ce manque… et ce d’autant plus qu’il est handicapé dans un fauteuil roulant. Aline éprouve de la honte et de la tristesse de ne pas pouvoir faire avec lui tout ce que ses camarades réalisent avec leur père. Ce poids, très difficile à assumer, la marquera profondément.

Cette expérience du rejet, du jugement et du sentiment de différence, si compliqué à surmonter, la poursuit longtemps. Elle connaîtra ensuite la violence dans sa famille adoptive, l’enfer de l’alcoolisme, de la vie dans la rue, de la prostitution, des violences conjugales… jusqu’à ce qu’elle entame un profond travail sur elle qui la conduira vers la reconstruction et une vie pleine de lumière.

Alors aujourd’hui, elle se positionne contre la PMA pour toutes en se mettant à la place des enfants :

Comment vont se construire tous les enfants qui naîtront sans père ? Seront-ils contraints de s’en inventer un pour tenter de remédier à ce besoin profond ? Combien souffriront alors de pathologies psychologiques ?

A propos d’Aline Peugeot

20190926060836-p3-document-uulb

Auteure du livre du « Chaos à l’Eveil spirituel » (éditions Exergue), un récit autobiographique et guide de développement personnel recommandé par les professionnels (psychologues, personnes travaillant avec des jeunes en difficulté, spécialistes des médecines alternatives), Aline Peugeot est aussi conférencière et maître de stage en développement personnel.

Arrière-petite fille de l’industriel Henri Peugeot, elle dirige des stages très sollicités sur le thème « découverte et développement des facultés intuitives » dans toute la France.

Afin de répondre aux multiples demandes suite aux résultats avérés obtenus lors de ses formations, Aline a décidé de compléter les supports proposés en créant un double CD, « Reviviscence », pour que chacun puisse réaliser à son domicile l’essentiel d’une quête spirituelle menant à la rencontre de soi.

20190926060836-p4-document-ifqf

Après le lancement du CD, Aline ambitionne d’adapter pour l’audiovisuel l’histoire de son parcours en utilisant notamment certaines compositions musicales du CD.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.alinepeugeot.com/

Facebook : https://www.facebook.com/alinepeugeot25/

Instagram : https://www.instagram.com/aline_peugeot/?hl=fr

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/aline-peugeot-81a961136/

Contact Presse

Aline Peugeot

E-mail : alinepeugeot25@gmail.com

Tel : 06 50 51 21 94

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>