Désertification : Les Bohémiennes, le nouveau concept mode qui revitalise les petits villages

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

En France, la vie à la campagne et dans nos charmants petits villages est un idéal de vie qui fait rêver 81% de nos compatriotes (source).

Pourtant, sur le terrain, près de la moitié des habitants (43%) se sentent abandonnés et souffrent notamment de la disparition des services de proximité. Pour les petites communes, réussir à attirer des commerçants devient ainsi un enjeu de taille : un village animé est un village qui garde sa population et dans lequel il fait bon vivre.

Cela tombe bien : certains concepts innovants tournent le dos aux galeries marchandes saturées de magasins et aux hyper centres-villes trop concurrentiels pour réinvestir les villages.

Dans le secteur de la mode, Les Bohémiennes fait figure de précurseur.  À contre-courant de la quasi-totalité des pratiques actuelles, la fondatrice Anne-Laure Arruabarrena a choisi d’éviter toutes les implantations de premier ordre pour se positionner sur les villages et les communes de moindre importance.

Et ça marche ! L’enseigne a déjà ouvert avec succès deux boutiques-pilotes à Ascain (4200 habitants) et à St-Jean-Pied-de-Port (1580 habitants). Elle va désormais se déployer dans toute la France via son nouveau réseau de franchises par affiliation.

20190823073842-p1-document-shxf

Un vent de fashion souffle dans les petits villages !

Alors que les petits commerces se plaignent de la concurrence d’Internet et des hypermarchés, que la désertification des centres-villes s’accentue même dans les villes moyennes, que les centres commerciaux ont enregistré une baisse de fréquentation de 1,8% en 2018 (source)…l’avenir des boutiques de mode est dans le retour à la source : l’implantation dans de petites communes.

Les Bohémiennes, une enseigne de mode bohème, gypsy et hippie chic, fait le pari de la revitalisation locale et de la création d’emplois en lançant un concept store unique et attrayant.

20190823073842-p3-document-bcpf

Ce magasin “nouvelle génération” propose un large choix d’articles de qualité à la pointe de la mode :

  • Du prêt-à-porter : blouse, top, pantalon, combinaison, tee-shirt, pull, débardeur, tunique, gilet, jupe, veste, robe, poncho, short, blazer ;
  • Des accessoires : bijoux, sacs, pochettes, déco murale ;
  • Et des chaussures.

Pourquoi ça marche ? Tout simplement parce que Les Bohémiennes ont su s’affranchir de tout ce qui “plombe” la vitalité des commerces !

Un investissement global réduit pour un maximum de visibilité

20190823073842-p4-document-bdsi

Si les commerces dans les centres-villes et les galeries marchandes ferment les uns après les autres, c’est d’abord une question de coût. Les baux sont proposés à des prix très élevés, surtout dans les emplacements les plus prisés. Et face à une concurrence féroce, il faut également dépenser des sommes folles pour se faire connaître… Ces conditions ont tendance à paralyser le marché : les jeunes marques ne peuvent pas se lancer, et les commerçants déjà implantés peinent à se renouveler faute d’avoir assez de trésorerie pour investir.

Les Bohémiennes a adopté une approche radicalement différente en valorisant une démarche gagnant-gagnant.

Pour les petites communes : un dynamisme retrouvé

50422546_1173176452854277_442370395853553664_n

Les petites communes et leurs habitants profitent en effet d’une belle boutique, à la charte architecturale très tendance et à l’ambiance unique. Ce commerce de mode et de proximité donne un second souffle au centre-ville, tout en créant des emplois locaux.

Pour les commerçantes : des avantages incomparables

20190823073842-p5-document-xeqm

S’installer dans un village ou dans une petite commune permet de profiter de nombreuses opportunités :

  • Les meilleurs emplacements sont proposés à des conditions introuvables en ville ou dans les centres commerciaux ;
  • La clientèle est fortement fidélisée en raison de la proximité ;
  • Il est possible de se garer juste à côté de la boutique ;
  • Le pouvoir d’achat de la clientèle est plus élevé en raison notamment du coût réduit du foncier ;
  • La zone de chalandise est exclusive et beaucoup plus large : elle couvre tous les villages (voire villes) aux alentours ;
  • Il existe des dispositions permettant d’obtenir des charges et des coûts de fonctionnement nettement réduits.

Un modèle qui fait la part belle à la nouveauté et à l’exclusivité

Pourquoi les clients iraient-ils acheter leurs vêtements et accessoires de mode dans une boutique qui propose toujours la même chose ou qui vend plus cher les mêmes articles déjà vus et revus en ligne ?

Pour Les Bohémiennes, il s’agit de redonner ses lettres de noblesse à la mode en faisant rimer créativité avec exclusivité !

Les collections sont renouvelées en permanence et elles cultivent la notion de rareté.

Anne-Laure Arruabarrena, la fondatrice, souligne :

Nous sélectionnons rigoureusement des articles “fun” et stylés qui ne sont pas, ou très peu, disponibles sur Internet. De plus, pour stimuler les ventes et faciliter une forte rotation des stocks, nous ne proposons les articles qu’en faible quantité.

De la personnalisation pour des clientes chouchoutées

20190823073842-p6-document-iipu

Les Bohémiennes est une enseigne qui valorise la notion de proximité : les clientes se sentent écoutées, comprises et conseillées. La relation de confiance est très forte !

C’est aussi pour satisfaire tous leurs besoins que tous les vêtements sont disponibles dans différentes tailles allant du 34 au 48 (voire 50 pour certains modèles).

Tout le monde y trouve son compte :

  • Les femmes actives à la recherche d’un article mode ou d’une tenue complète pour s’habiller avec style,
  • Les seniors  pour s’habiller ou faire un cadeau à leurs filles ou leurs petites-filles,
  • Toutes les femmes qui veulent se trouver un bel article basique pour se faire plaisir et varier leur look.

Les Bohémiennes, c’est aussi la possibilité de prendre son destin en main

Suite au succès rencontré par les deux premiers sites pilotes, implantés dans deux villages du Pays Basque, et après avoir réalisé une étude préalable approfondie avec des spécialistes de la franchise, Les Bohémiennes lance son propre réseau !

Organisée sous contrat d’affiliation, la franchise Les Bohémiennes va se développer dans toute la France avec deux priorités :

  • Offrir un réseau de boutiques structuré et cohérent
  • Garantir un accompagnement qualitatif.

Pour atteindre un tel résultat, Les Bohémiennes va volontairement maîtriser sa croissance en la limitant à quelques ouvertures annuelles.

Anne-Laure Arruabarrena précise :

Je veux donner à d’autres femmes, passionnées comme moi par la mode et les accessoires, la possibilité de prendre leur destin en main ! Grâce à un accompagnement et à des services performants, elles vont pouvoir créer leur propre entreprise dans leur village dans d’excellentes conditions.

A propos de Anne-Laure ARRUABARRENA, une fondatrice inspirée et inspirante

20190823073842-p2-document-bgyp

À 35 ans, Anne-Laure Arruabarrena a déjà une solide expérience dans le commerce avec, toujours, un goût prononcé pour les relations humaines.

Titulaire d’un Bac L, elle commence sa vie professionnelle en travaillant dans un office du tourisme de la Côte Basque. Cette native de Bayonne intègre ensuite le restaurant de son père. Avec lui, elle reprend ensuite un hôtel-restaurant et se charge de l’aspect commercial.

En 2014, Anne-Laure décide de se laisser porter par sa passion pour la mode et les accessoires afin de lancer un concept novateur destiné à dynamiser les villages et les petites communes : Les Bohémiennes.

Au départ, elle se spécialise dans la création de bijoux. Et parce que le “fait-main” est en plein boum à cette époque, son idée de boutique bohème chic fait immédiatement un carton !

Sa première boutique, ouverte à Ascain en 2015 (4200 habitants) ne désemplit pas. Les pompons, les couleurs, les sequins, les grandes boucles qui font du bruit, les bagues imposantes, les larges colliers… ne font pas dans la discrétion mais c’est aussi ce qui plaît : des couleurs et du style qui donnent du pep’s et contrastent avec la morosité ambiante.

Face à la demande, Anne-Laure décide de compléter son offre en diversifiant ses articles : elle sélectionne avec soin des produits que l’on trouve peu, voire pas du tout, sur Internet et, progressivement, elle en arrive au concept actuel des Bohémiennes.

Une seconde boutique voit alors le jour à St-Jean-Pied-de-Port en 2018 (1580 habitants).

Et l’année suivante, elle crée “Original Bohémiennes” pour développer le concept sur toute la France.

Pour en savoir plus

Site web : https://lesbohemiennes.com/

Facebook : https://www.facebook.com/lbomshop/

Instagram : https://www.instagram.com/lesbohemiennes_shop

Contact Presse

André Combe

E-mail : a.combe@france-consulting.fr

Tel : 06 77 12 53 40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>