Traitement inhumain des malades dans les hôpitaux : un médecin lance l’alerte sur une réalité quotidienne

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

En 2018, on a compté 382 000 cas de cancer en France, un chiffre en constante augmentation, et cette maladie est la première cause de mort prématurée en France. Au-delà du cancer, il y a toutes ces maladies lourdes (maladies cardiovasculaires, dysfonctionnements cérébraux…) qui nous touchent tous, de façon directe ou indirecte, et qui nous conduisent à fréquenter le monde hospitalier.

Or, c’est souvent la “double peine” qui attend les patients… Alors que le malade et ses proches sont désemparés, inquiets et fragilisés, ils se heurtent au manque d’empathie, à la banalisation de la mort, et parfois même à des malveillances psychologiques.

Ils étaient des personnes, ils sont devenus des dossiers médicaux traités sans la moindre humanité. Cet enfer, le Dr Philippe Baudon l’a découvert après avoir diagnostiqué chez son épouse une tumeur cérébrale rare et particulièrement agressive (un Glioblastome).

Le médecin passe alors “de l’autre côté”, dans le monde tout en souffrance que les malades et leurs aidants connaissent bien. Il est confronté aux petites phrases assassines, aux expérimentations médicales hasardeuses, au personnel surmené, à la froideur de certains médecins qui prennent leurs patients pour des numéros …

De cette expérience choquante, le médecin généraliste Philippe Baudon, lauréat de l’Académie nationale de médecine, certifié d’hématologie en biologie humaine et co-auteur de l’Alimentation pendant la grossesse (éditions Robert Laffont), tire un livre-choc pour tirer la sonnette d’alarme et réveiller les consciences.

Médecin, lève-toi !, publié aux éditions Nymphéas, ne se contente d’ailleurs pas de dénoncer une situation devenue inadmissible. Il propose aussi des pistes pour remettre l’humain au cœur de la médecine contemporaine.

Capture-d’écran-2018-10-08-à-15.57.25-664x1024

Tous concernés, tous en souffrance

L’hôpital accueille chaque année près de 13 millions de patients (12,7 millions en 2017). Parmi eux, 7,3 millions connaîtront l’hospitalisation complète notamment pour une pathologie cardio-vasculaire (1,3 millions de personnes), un cancer (1,1 million), ou un AVC (120 000).

La plupart d’entre eux vivront la même dure réalité : une médecine contemporaine devenue froide, robotisée, quasi-inhumaine qui rajoute des souffrances supplémentaires totalement inutiles.

L’empathie : une perte de temps !

Le quotidien des malades et des aidants à l’hôpital est un véritable tabou dont personne n’ose vraiment parler.

En jetant volontairement un pavé dans la mare, Philippe Baudon contribue à libérer la parole et il n’hésite pas à partager son vécu. Comme par exemple, ce praticien répondant brutalement à son épouse qui l’interroge sur ces chances de survie : “Madame, si dans six mois vous êtes toujours en vie, compte tenu de votre pathologie, vous ferez partie des 5% de survivants.”

Un cas loin d’être isolé ! Depuis la publication de ce livre, de nombreuses voix se sont fait entendre, tant du côté des patients que du côté des médecins déplorant l’arrogance et le mépris de certains de leurs confrères “toxiques”.

Philippe Baudon déplore :

En cancérologie par exemple, parfois le patient n’est plus considéré comme un être humain…

Vers une “médecine robotisée” ?

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène qui va en empirant depuis 10 ans :

  • Le contexte juridique : on dit tout, de façon lapidaire, pour suivre un protocole déjà pré-établi et qui ne tient aucun compte de l’état psychologique du malade
  • La course aux publications : pour se démarquer, il faut publier dans des revues prestigieuses. Et pour cela, il faut mener des recherches… sur des sujets vivants. Les laboratoires pharmaceutiques financent ainsi des études concernant des médicaments hors autorisation de mise sur le marché. Ce sont de vraies expérimentations humaines !
  • Le surmenage du personnel, qui frise le burn-out et connait des périodes de dépression, et qui doit aller toujours plus vite tout en gérant des injonctions contradictoires
  • Le manque de formation à l’empathie et à la communication avec les patients.

Philippe Baudon confirme :

L’empathie est pourtant un enjeu de santé publique ! La Haute Autorité de la Santé a déjà établi que l’absence de dialogue entre un médecin et son patient a un réel impact sur la qualité des soins. De plus, des études ont démontré que l’efficacité des traitements augmente de 15 à 20% lorsqu’il y a un réel échange entre le personnel soignant et le patient.

Le dialogue et la communication, des solutions efficaces contre les violences médicales

“Médecin lève-toi !” donne aussi des pistes pour que les malades et leurs familles n’aient plus jamais l’impression d’être abandonnés.

Rapprocher médecine hospitalière et médecine de proximité, prendre aussi le temps d’écouter et d’aller à la rencontre des malades au moins quelques minutes par jour, … de nombreuses solutions existent pour remettre l’humain au cœur de la médecine !

Les médecins d’aujourd’hui, leurs patients, le monde médical et hospitalier dans son ensemble… à son échelle, chacun peut agir de façon positive en tant que citoyen et humain pour aller de l’avant et changer cette situation inadmissible.

Tout simplement parce que chacun a le droit à l’espoir, à la bienveillance, au respect et à la dignité !

Le Docteur Baudon souligne :

L’humilité et l’écoute doivent être positionnées au sommet de la médecine.

Informations pratiques

Médecin, lève-toi !

  • Editions Nymphéas
  • Parution : 8 Novembre 2018
  • 200 pages
  • ISBN : 978-2-490674-00-8
  • 14,90€

Contact presse

Arnaud Chedal-Anglay

E-mail : fleur@arts-city.com

Tél. : 06 14 18 18 55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>