Sortie livre : “Ukraine 1933, HOLODOMOR – Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants” de Philippe et Anne-Marie Naumiak

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

HOLODOMOR est le terme qu’utilisent les Ukrainiens pour désigner le génocide contre le peuple ukrainien. Méticuleusement organisée et mise en place par Staline en 1932-1933 en Ukraine, cette famine artificielle a emporté la vie de plusieurs millions de vies innocentes : hommes, femmes, enfants…

L’année 2018 marque la 85ème année de commémoration du Holodomor. Si la communauté internationale rend hommage à ses victimes durant tout le mois de novembre de chaque année et notamment lors d’une Journée de commémoration le 4ème samedi de novembre, la démarche mémorielle consiste surtout à dire toute la vérité sur ce crime et à témoigner pour l’Histoire, contre le déni et le négationnisme.

Dans ce contexte, l’ouvrage “Ukraine 1933, Holodomor – Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants“ de Philippe et Anne-Marie Naumiak, publié aux Éditions Bleu & Jaune, apporte un éclairage inédit sur ce “génocide oublié”.

20181113090014-p5-document-uvue

Un livre “coup de poing” pour faire connaître la vérité sur Holodomor

 

Philippe et Anne-Marie Naumiak, enfants d’un survivant du Holodomor qui a vécu en France pendant plus d’un demi-siècle, font le choix de témoigner pour l’Histoire :

Notre démarche n’est pas une quête de racines que nous n’avons, du reste, jamais oubliées. C’est un retour que nous savions inévitable aux sources d’une tragédie familiale, politique, mémorielle, nationale et religieuse dont nous sommes les témoins et les héritiers.

Après avoir retracé l’itinéraire de leur famille, ils livrent au lecteur des récits authentiques, recueillis en Ukraine, dans lesquels les derniers témoins du Holodomor racontent l’horreur – inimaginable, indicible, absolue – qu’ils ont connue.

 “Ukraine 1933, Holodomor – Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants” est un livre implacable et indispensable pour faire connaître l’atroce réalité de ce génocide encore trop méconnu. Comme le souligne l’auteur Philippe Naumiak, jusqu’à présent, il n’y a que peu d’ouvrages publiés en France concernant le Holodomor et la plupart sont incomplets (compte-rendus de conférences, passages romancés de biographies…) ou traduits de l’anglais.

Philippe et Anne-Marie Naumiak, des Français d’origine ukrainienne, ont voulu lever le voile sur ce pan ignoré de l’Histoire en livrant des témoignages inédits.

Au sommaire :

  • Préface
  • Itinéraire d’une famille ukrainienne ou pourquoi ce livre ?
  • Le déni de mémoire ou de la difficulté d’être ukrainien en France
  • Chronologie du processus génocidaire
  • Devoir de mémoire : témoigner pour l’Histoire
  • Témoignages de survivants
  • Postface
  • Cartes
  • À propos des auteurs
  • Remerciements

 

Des témoignages édifiants qui racontent l’indicible

 

Le Holodomor n’est pas une abstraction ou un événement lointain. 1933, c’était hier. Et à travers les récits d’Ivan, de Kateryna, de Maria, d’Oleksandr… ce sont des tragédies humaines qui se dessinent, vécues par ceux qui ont l’âge de nos parents ou de nos grands-parents.

Ils ont connu l’angoisse, la faim épouvantable, les fosses communes où sont jetées les morts mais aussi les agonisants, les repas faits de cuir bouilli et d’herbe, le ventre qui gonfle, les cadavres abandonnés sur les routes, l’obsession de la quête du pain, les familles entières affaiblies et décimées, la violence des surveillants, les délires causés par la faim, les cas de cannibalisme…

Maria Todossivna Kokochko, née en 1917, vivait au village de Velyka Motchoulka à cette époque. Elle raconte notamment une histoire d’une atrocité inouïe :

“Nous avions comme voisine Kalyna Zadorojna. Son mari était mort. Elle restait seule avec ses cinq enfants. Kalyna allait souvent avec l’une de ses petites filles aux champs chercher de l’ail sauvage. Mais un jour la petite a disparu. Une nuit, il a plu violemment. Le lendemain matin, une autre voisine, Palada, voit que l’on est venu voler dans son jardin. Elle suit les traces de pieds dans la boue qui la conduisent chez Kalyna Zadorojna. Elle entre et, dans un baquet, elle voit des morceaux du corps découpé de sa fillette… Palada a couru à la mairie la dénoncer. La milice est venue arrêter Kalyna qui avait dévoré ses trois filles Chivrona, Palassia, Frassyna et son fils Serhiï.”

 

Une préface signée Stéphane Courtois, rédacteur du “Livre noir du communisme”

 

Stéphane Courtois est historien, directeur de recherche au CNRS et directeur de la revue Communisme, cofondée avec Annie Kriegel en 1982. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et travaux de référence en histoire des régimes communistes. Publié sous sa direction en 1997, Le Livre noir du communisme, traduit en près de trente langues et vendu à plus d’un million d’exemplaires, lui apporte une notoriété internationale.

Avec cette préface, il entend apporter son soutien au devoir de mémoire entrepris par Philippe et Anne-Marie Naumiak et agir pour la reconnaissance de ce terrible génocide.

Stéphane Courtois écrit notamment :

Ce massacre de masse par la mort de faim “chez soi”, d’une simplicité et d’une efficacité terrifiantes, correspond à la définition juridique du génocide, établie par la Convention votée par l’Organisation des Nations unies à Paris le 9 décembre 1948.

Pour lui, “Ukraine 1933, Holodomor” n’est pas un simple livre, il s’agit avant tout d’une mémoire vivante contre le déni et le négationnisme.

 

Une postface écrite par Didier Rance, ancien directeur national pour la France de l’AED

 

Didier Rance est historien de formation et ancien directeur national pour la France de l’Aide à l’Église en Détresse (AED). Il a participé aux travaux de la Commission pontificale pour les nouveaux martyrs à Rome et enseigne à l’Université catholique de Lviv (Ukraine). Il est l’auteur de plus de vingt-cinq ouvrages, la plupart consacrés aux persécutions et aux martyrs du xxe siècle.

Il écrit notamment :

En 1932, Staline décide le génocide par la faim des paysans ukrainiens. En temps de paix. Dans le grenier à blé de l’Europe. Avec d’autres, ce livre est un mémorial érigé pour les victimes à travers la parole des survivants, à commencer par celle du père des auteurs. Leur agonie hantera désormais les lecteurs de ce livre. Les mots ont honte d’être si faibles pour représenter l’innommable, les faits dont ces témoignages rapportent l’engrenage inhumain (…).

 

Philippe et Anne-Marie Naumiak, passeurs de mémoire

20181113090014-p2-document-atdh

Philippe Naumiak est né en 1962 aux États-Unis d’une mère française et d’un père ukrainien. Il a étudié au Collège pontifical ukrainien de Rome puis à l’Institut des langues orientales de Paris, où il a consacré un mémoire de maîtrise à l’Ukraine de l’entre-deux-guerres. Il est l’auteur de deux ouvrages : Grammaire ukrainienne de base (Éditions géorgiennes francophones Iveria, Paris, 1991) et Nouvelles d’un pays perdu : Haute-Bretagne (Éditions Thélès, 2006). Il exerce la profession d’enseignant en Bretagne, près de Saint-Malo, d’où sa famille maternelle est originaire, et il continue de s’investir au sein de la diaspora ukrainienne.

Anne-Marie Naumiak est née à Paris, en 1960. Elle a étudié à l’Institut des langues orientales de Paris, en maîtrise d’études ukrainiennes, et a obtenu un certificat d’enseignement du FLE à l’Université de Grenoble. Après avoir travaillé dix ans en Allemagne, dont six à l’internat ukrainien de Munich et quatre à Augsbourg où elle enseignait le FLE, elle a émigré au Canada en 2001. Devenue Canadienne, elle vit actuellement à Trois-Rivières, au Québec. Comme son frère Philippe, elle exerce la profession d’enseignant. Elle est institutrice au sein de la communauté amérindienne des Atikamekw de Manawan.

En France, le père de Philippe et d’Anne-Marie, Vitali Naumiak, était l’un des derniers témoins du Holodomor. Déporté en Allemagne il connut le kommando concentrationnaire de Köln-Buchenwald. Il vint en France comme auxiliaire des forces armées américaines.

Dans ce livre il relate son enfance en Ukraine, la famine, la Grande-Terreur de 1938, la déportation nazie et son intégration en France. En 2006, accompagné de ses enfants, il retourne dans son village avec la volonté de témoigner – ce qui donnera lieu à plusieurs voyages et à la quête de témoignages des derniers témoins et survivants. Vitali Naumiak est mort en 2011, sans avoir vu le film achevé Holodomor, le génocide oublié ni cet ouvrage enfin publié, auxquels il avait largement contribué.

 

La réception du livre auprès des lecteurs et des critiques.

• “Un livre indispensable.” (Famille chrétienne)

• “[…] à lire et à faire lire.” (Le Figaro magazine)

• “À lire absolument pour ne pas oublier les victimes.” (Commentaire Amazon)

• “Ce livre est un véritable choc.” (Commentaire Babelio)

 

À propos des Éditions Bleu & Jaune

 

20181113090014-p1-document-mujl

Les Éditions Bleu & Jaune ont été fondées en 2015 à Paris par Tatiana Sirotchouk, Docteure en langue et littérature françaises.

Au départ, la mission des Éditions Bleu & Jaune était de mieux faire connaître l’Ukraine au public français et francophone. Ainsi ont été notamment publiés le Kobzar de Taras Chevtchenko, le premier recueil poétique du plus grand poète de langue ukrainienne, Les Zaporogues de Ivan Netchouï-Levytsky, Conte sur Maïdan de Khrystyna Lukashchuk, et Ukraine 1933, HOLOMODOR, signé par Philippe et Anne-Marie Naumiak.

Aujourd’hui, la maison d’édition a pour ligne éditoriale « la découverte de l’Autre », et vise à désenclaver les frontières entre pays et cultures pour construire des ponts interculturels. Dans ce contexte, ont été publiés Nuremberg du communisme. Le procès interdit. Russie 1917-2017 d’Hélène Blanc (en coédition avec Ginkgo éditeur), Cinq nouvelles italiennes et le roman Les yeux rouges de Thierry Loisel.

 

Quant à la littérature française, l’éditrice Tatiana Sirotchouk entretient avec elle une histoire très personnelle : c’est à l’âge de 14 ans qu’elle décide d’apprendre le français lorsqu’elle tombe sur ce vers de Guillaume Apollinaire : « Et souviens-toi que je t’attends ». En 2018, l’éditrice publie au sein de sa maison d’édition le livre Apollinaire. Portrait d’un poète entre deux rives de Philippe Bonnet pour rendre hommage à ce grand poète français à l’occasion des cent ans de sa disparition.

 

“Ukraine 1933, Holodomor – Itinéraire d’une famille et témoignages de survivants”, par Philippe et Anne-Marie Naumiak

Date de parution :  22 novembre 2017

288 pages, 24,80 €

 

Pour en savoir plus

Site web : http://www.editionsbleuetjaune.fr

Page du livre : http://www.editionsbleuetjaune.fr/livres/ukraine-1933-holodomor-naumiak/

Facebook : https://www.facebook.com/editionsbleuetjaune

 

Contact Presse

Les Éditions Bleu et Jaune

Tatiana Sirotchouk

E-mail : contact@editionsbleuetjaune.fr

Tél. : 09 84 34 52 62

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>