PayLCD pour les pros : Vendre son écran cassé, un réflexe écologique et lucratif

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Plus de 7 Français sur 10 possèdent un smartphone (source) et ce taux d’équipement augmente de façon significative d’année en année.

Or le problème de ces appareils reste la fragilité des écrans. Ainsi, dès 2013, une étude révélait que plus d’un quart des iPhones aurait un écran cassé (source).  Deux ans plus tard, une enquête réalisée par UFC-Que Choisir a montré que si dans 69% des cas les pannes d’un smartphone sont causées par un problème d’écran, 50% des problèmes viennent seulement d’une vitre endommagée.

Concrètement, cela signifie que l’une des tâches les plus importantes des réparateurs de smartphone est de changer les vitres fendues ou cassées à la suite d’une chute. La plupart des dommages sont donc superficiels et la dalle LCD reste intacte.

Mais que faire de tous les écrans abîmés ? Alors que 78% des Français estiment que l’écologie doit devenir une priorité (source), les professionnels ne peuvent plus se contenter de les jeter !

Dans ce contexte, Jean-Bernard Siboni, un serial entrepreneur spécialisé dans le secteur des smartphones, a décidé de lancer PayLCD. Cette plateforme innovante repose sur un concept gagnant-gagnant : les réparateurs de smartphone peuvent en effet y vendre tous les écrans cassés qu’ils collectent. Cette source de profit est un aussi un geste citoyen bon pour la planète grâce au recyclage, et bon pour les consommateurs (les écrans réparés seront remis en circulation).

pay-lcd-logo-1485794868

PayLCD : le réflexe malin qui profite à tous

S’engager dans une démarche écologique ne doit pas être vécu comme une contrainte ! En s’appuyant sur la technologie numérique, de nouvelles solutions performantes voient le jour pour que le recyclage des déchets devienne un jeu d’enfant.

Ainsi, sur PayLCD, le rachat des écrans cassés Apple (Iphone) et Samsung (Galaxy) est garanti “zéro prise de tête”.

Jean-Bernard Siboni souligne :

Notre application web permet en quelques secondes de créer son rachat et de générer son étiquette de transport gratuitement. Cette simplicité a séduit en 5 ans plus de 3000 réparateurs en France et en Europe.

Capture

La plateforme est en effet très facile à utiliser :

  1. Elle est ultra-rapide : il suffit de quelques clics pour estimer le montant du rachat et expédier son colis
  2. Les frais de port sont gratuits (étiquette Colissimo)
  3. Le paiement est quasi-immédiat : dans les jours qui suivent la réception du colis
  4. Il n’y a aucune mauvaise surprise : un rapport de tests complet est envoyé après chaque rachat et le service client est joignable 5 jours sur 7
  5. PayLCD est une société française : dans la mesure où les écrans ne quittent pas le territoire, il n’y a aucun risque d’avoir un problème avec la douane
  6. La lutte contre le gaspillage devient lucrative

1541427198-2

Voici ce qu’en pense Bastien C., un réparateur console :

Nous avons fait parvenir plusieurs milliers d’écrans à PayLCD depuis 2 ans maintenant. Nous sommes fiers de participer au développement durable et de recycler nos écrans. Cela représente plusieurs centaines d’euros par mois que nous recevons par Paypal. Cela couvre presque le loyer de la boutique.

La genèse d’un concept novateur dans l’air du temps

Jean-Bernard Siboni est un expert du numérique et des smartphones.  Il a en effet créé son premier site de réparation d’Iphone en 2007. Après l’avoir vendu, il a ensuite lancé un site de vente de pièces détachées de smartphones, qu’il a également revendu.

Le concept PayLCD est né il y a 5 ans.

Jean-Bernard confie :

En 2013, il y a eu une pénurie d’écrans d’iPhone en Chine : il était tout simplement devenu impossible d’en trouver ! C’est à ce moment-là que j’ai réalisé l’importance du recyclage : si à cette époque un outil comme PayLCD avait été disponible, ce problème n’aurait jamais pu exister.

1541427202-3

Dès sa création, PayLCD a mis en place une communication pédagogique à destination des réparateurs de smartphones afin de leur démontrer qu’il était primordial de stocker les écrans cassés.

Aujourd’hui, alors que les enjeux liés à l’écologie sont entrés dans les mœurs, ce pionnier du recyclage ambitionne de devenir le plus gros collecteur d’écrans en Europe.

Pour en savoir plus

Site web : https://paylcd.com/fr/

Facebook : https://www.facebook.com/Paylcd/

Contact Presse

Jean-Bernard Siboni

E-mail : contact@paylcd.com

Tél. : 06 20 08 12 86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>