77ème édition du festival national de courts métrages organisé par la FFCV, du 28 septembre au 1er octobre à Soulac-sur-Mer

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC     

Pour la deuxième année consécutive, la petite ville de Soulac-sur-Mer, en Gironde, devient la Cannes du cinéma amateur : du 28 septembre au 1er octobre prochain, elle accueillera le festival de courts métrages organisé par la Fédération française de cinéma et de vidéo.

 video icon, blue button, cinema sign

Un festival qui met le court à l’honneur

Le festival national de courts métrages est un festival annuel entièrement dédié aux courts métrages, créé par la FFCV. Il fait suite à un processus de sélection régional, résultat de concours organisés au printemps. Cette année, 352 films ont été présentés au public dans les huit régions fédérales de la FFCV, et 93 ont été retenus. Leurs réalisateurs viennent de toute la France métropolitaine et de Guadeloupe, mais aussi de Belgique.

Tous les films, sans finalité commerciale, sont produits dans le cadre d’ateliers de réalisation affiliés à la FFCV. Le festival, qui aura lieu au cinéma Océanic, récompense les meilleurs films par quatre grands prix : le prix du Président de la République, le prix de la Ville de Soulac-sur-Mer, le prix du CNC et enfin celui de la FFCV. Les lauréats reçoivent de prestigieux cadeaux : vases de Sèvres et sculptures d’un artiste local.

Composé de cinq membres, le jury du festival est présidé par le journaliste-reporter de télévision Jean-Michel Destang. Cette année comme en 2016, le festival pose ses valises à Soulac-sur-Mer, et est organisé avec le soutien de la municipalité.

 1

Un hommage au cinéma indépendant

Le but du festival est double : faire voir au public les réalisations des cinéastes et vidéastes amateurs, mais aussi montrer qu’il est possible de réaliser des fictions, des documentaires, des reportages, des films d’animation de façon indépendante, sans lourds investissements budgétaires et en dehors des systèmes de marchandisation des courts métrages.

Pour partager avec le plus grand nombre les projections numériques qui auront lieu pendant le festival, un partenariat exclusif avec la chaîne de télévision MDL (Monde du loisir) a été mis en place. Celle-ci diffusera en simultané l’ensemble des 93 films sélectionnés.

Programme de l’édition 2017

Pendant trois jours et demi, le public pourra voir 93 courts métrages, dont 25 fictions, 17 documentaires, 17 reportages, 2 films d’animation, 16 films « minute », 5 clips, et 11 expressions libres : en tout, il y aura ainsi plus de 15 heures de projection.

  • Avant-programme : 28 septembre à 20h30. Cette année, le festival a décidé de rendre hommage à la Macédoine en projetant en avant-programme un film de Mitze Chapovski, jeune réalisateur macédonien primé en 2016 à la l’Unica, l’Union internationale du cinéma. Hors compétition, ce film s’intitule « 100 ans après » et évoque le rôle de l’armée française sur le front d’Orient pendant la Première guerre mondiale.
  • Vendredi 29 septembre : projections de 9h à 12h, de 14h à 19h30 et de 21h à 22h30.
  • Samedi 30 septembre : projections de 9h à 12h et de 14h à 20h.
  • Dimanche 1 octobre : projections de 9h à 11h, et palmarès à 11h30. Le palmarès sera annoncé en présence de personnalités représentant la présidence de la république, le CNC, ainsi que le maire de Soulac-sur-Mer M. Xavier Pintat.
  • Lieu : Cinéma Océanic, 68 rue de la Plage, 33780 Soulac-sur-Mer.
  • Entrée gratuite

2

Zoom sur le jury du festival

Le jury du festival sera présidé par le bordelais Jean-Michel Destang, journaliste reporter qui a travaillé pour l’agence Sygma et a réalisé des documentaires pour de nombreuses chaines de télévision. Il a reçu le prestigieux prix Albert-Londres, ainsi que le prix du festival du Scoop d’Angers du meilleur reportage de télévision.

Le jury sera composé de quatre autres membres : Daniel Hayot, réalisateur, scénariste et monteur chez Farafindé Productions, Emmanuelle Devos, directrice de la cinémathèque Robert Lynen, et Christiana Bontemps et Nelly Capelli, deux cinéastes de la FFCV.

La FFCV : Un acteur de premier plan du cinéma français

Les origines de la FFCV remontent à 1933, date à laquelle a été fondée la FFCCA, la Fédération française des clubs de cinéastes amateurs. Quatre ans plus tard, celle-ci publiait une encyclopédie du cinéma amateur, unique à l’époque, avec une préface de Louis Lumière et un avant-propos de Léon Gaumont.

Rebaptisée Fédération française de cinéma et vidéo en 1987, l’organisation a été reconnue d’utilité publique en 2007 et a fêté son 84ème anniversaire en 2017. Elle constitue aujourd’hui un « réseau-école d’apprentissage, d’expérimentation et de diffusion du cinéma et du documentaire indépendants et autoproduits au service de la création libre ». Sa mission : rendre la création cinématographique accessible à tous et à toutes.

20170820120815-p2-document-orgj

Marie Cipriani, présidente de la FFCV

Présidée par Marie Cipriani, la FFCV compte 1300 membres, réalisateurs et techniciens, dont des grands noms comme le réalisateur Edouard Molinaro, le spécialiste des transparences Georges Jonesco, et Jean Vivié, conseiller technique de la fédération, professeur à l’IDHEC et premier directeur des Archives du film. Chaque année, plusieurs centaines de films sont produits au sein d’une centaine de clubs et d’ateliers de cinéma. 

Pour en savoir plus

Site internet : http://www.ffcinevideo.org

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/ffcv.cinema.video/

Contact presse

Philippe SEVESTRE

Emailsevestrephilippe@free.fr

Téléphone : 02 38 83 83 55 ou 07 68 01 37 88

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>