#Empowerment Féminin : “Les Conversations autour de la Charge Mentale” du 5 au 13 juillet, un événement 100% en ligne et gratuit avec 25 experts du changement pour sortir de son rôle de victime

Communiqué de presse PDF Communiqué de presse DOC

Selon Albert Einstein, pour résoudre un problème il faut changer de niveau logique.

Cette approche est efficace dans de nombreux domaines… à commencer par la charge mentale et l’épuisement des femmes. Car jusqu’à présent, la manière dont ce problème est traité n’aide personne : on constate une réelle incitation à la plainte, à la victimisation et à la désignation d’un coupable.

A tort : pour avancer vers l’empowerment, il faut commencer par prendre du recul et envisager ses responsabilités. Cette approche présente un réel avantage : elle implique de ne plus attendre que la société ou le conjoint changent pour se réaliser pleinement.

Il est totalement contre-productif de considérer que le problème est simplement de nature psychologique et essentiellement imputable à l’autre. Le vrai chantier à entreprendre est ailleurs !

C’est pour aider toutes les femmes à faire le nécessaire pour transformer leur vie en une aventure qui les fait vibrer que Patricia Mignone lance une nouvelle édition des “Conversations autour de la Charge Mentale” du 5 au 13 juillet 2021.

Pendant 9 jours, cet événement en ligne et totalement gratuit va rassembler 25 experts du changement pour permettre aux femmes de découvrir des manières nouvelles d’aborder leur vie quotidienne. Avec un objectif : leur apprendre à cesser de se sacrifier en écoutant leurs vrais besoins.

vertical noir 300px

 

Se construire une identité singulière en devenant autonome plutôt que soumise

Penser à tout, tout le temps, avoir le sentiment que tout repose sur ses épaules… Combien de femmes sont confrontées aujourd’hui à une charge mentale oppressante ?

Cette situation est d’autant plus pernicieuse qu’elle entretient un fort sentiment de culpabilité :

  • parce qu’on a envie d’envoyer les autres se faire voir,
  • parce qu’on ne sait plus quelle orientation donner à sa vie,
  • parce qu’on n’ose pas prendre du temps pour soi afin de profiter de la vie,
  • parce qu’on a l’impression qu’il est impossible de s’épanouir tout en prenant soin de sa famille,
  • parce qu’on n’arrive pas à passer à l’action,
  • parce que potasser la parentalité positive finit par saper l’estime de soi quand on n’arrive pas à obtenir des résultats,

Heureusement, il y a une bonne nouvelle : il est tout à fait possible de sortir de cette impasse pour renouer avec ses passions, apporter du sens à son existence, apprendre le langage de ses propres émotions pour comprendre ses besoins profonds, prendre soin de soi et rendre la parole à son enfant intérieur bâillonné depuis des années.

Patricia Mignone souligne :

Pour en finir avec la charge mentale, il faut commencer par se construire sa propre identité. Il est fondamental de se débarrasser de toutes celles qui ont été suggérées par sa famille, ses enseignants, la publicité, et même ses modèles féminins.

Conversations-Charge-Mentale-1-1024x737

 25 experts pour découvrir comment se libérer des habitudes qui emprisonnent

Les Conversations autour de la Charge Mentale, c’est un événement inspirant pour retrouver son identité et déployer enfin ses ailes.

Au programme :

  • 9 jours de conversations offertes autour de la charge mentale ;
  • 25 conversations d’1 heure environ à regarder gratuitement pendant 48 heures ;
  • Une séance en direct de soin en EFT et logosynthèse, en live avec Caroline Dubois ;
  • La possibilité de poser ses questions aux intervenants en direct durant la soirée de clôture.

Philosophes, artistes, pédagogues, thérapeutes, art thérapeutes, sorcières, coaches, entrepreneures, sociologues… vont donner aux femmes les clés de leur souveraineté, tout en affirmant la dimension sociétale de la charge mentale et ses liens avec l’économie et l’écologie.

Zoom sur les différents intervenants et les sujets traités

Conversations-Charge-Mentale-ensemble-1024x802

  • La charge mentale, un tremplin vers la liberté et le sens – Patricia Mignone, Auteure, Facilitatrice des Sommets de la Transition et fondatrice de l’approche “Femme Debout”
  • La charge mentale, un problème sociétal – Christine Marsan, Auteure, Psychothérapeute holistique et Psychosociologue
  • La charge mentale des enfants – Aline Nativel Id Hammou, Auteure et Psychologue clinicienne
  • Comment dépasser la dépendance affective et la charge émotionnelle qu’elle engendre – Cristina Marquez, Auteure et Psychopraticienne experte en dépendance affective
  • De la communication réactionnelle à la communication relationnelle – Caroline Von Bibikow, Auteure, Communicologue, Moon Teacher
  • Le co-apprentissage dans le couple pour dépasser la charge mentale ensemble – Laurence Dudek, Auteure et Psychothérapeute
  • Comment apprivoiser son bavardage mental et accueillir sa déesse irrésistible – Maritzabel Claros-Ferrer, Auteure, Thérapeute, Conférencière
  • Retrouver le chemin du Corps et vivre à nouveau – Caroline Gauthier, Auteure, Accompagnatrice du changement intuitive
  • La révolution intérieure, Une quête de sens pour aller vers les autres – Pedro Correa, Artiste photographe, Auteur et Conférencier
  • Oser changer de paradigme : de cadre supérieure à médium - Céline Simonnet-Lafont -Fondatrice de l’Ecole des Mediums
  • Les outils de la famille agile pour que tout roule joyeusement au quotidien – Laurence Atterte, Créatrice du Carnet Ohana
  • Des outils pour apprivoiser ses émotions et retrouver le plaisir de vivre – Valérie Roumanoff, Auteure, (Hypno-)Thérapeute et Enseignante en PNL
  • Comprendre son rapport aux objets pour prendre sa vraie place dans sa vie – Nathalie Crahay, Auteure, Fondatrice de l’Académie Range Ta Vie
  • Dépasser les problèmes d’intendance et entrer dans une vie pleine de sens – Mylène Muller, Fondatrice de l’école de coaches CAP Coaching
  • Comment prendre soin de soi en tant que maman pour mieux prendre soin de notre famille – Amélie Cosneau, Inspiratrice de bien-être dans la vie des femmes et des mères
  • Comprendre le langage de notre corps pour nous comprendre et nous respecter – Guillemette Lepelletier, Journaliste et Fondatrice de Amaorire, centre de coaching thérapeutique
  • Comprendre notre cycle pour sortir du stress et gérer intelligemment notre vie – Gaelle Baldassari, Fondatrice de la méthode “Kiffe ton Cycle”
  • Comment pacifier son rapport à la nourriture pour faire place à l’essentiel – Catherine Piette, Coache en alimentation et bien au-delà
  • Retrouver pleinement qui je suis : un retour à la maison par la pratique créative – Dominique Ringler, Art thérapeute, Fondatrice de l’IFC
  • Vivre au contact étroit de sa nature pour retrouver sa puissance et contribuer – Odile Chabrillac, Naturopathe, Thérapeute et Sorcière
  • Vivre au présent pour se foutre la paix et accorder son attention à l’essentiel – Fabrice Midal, Philosophe, Ecrivain, Expert en méditation
  • Atelier en live – Apaiser le présent avec l’EFT et la logosynthèse – Caroline Dubois, Psychothérapeute
  • Comprendre ses conditionnements et apprendre à être heureuse imparfaite – Alexia Guilbert, Coache en psychologie positive
  • Réenchanter sa vie en retrouvant le chemin de l’optimisme et de la gratitude – Anne Cazaubon, Thérapeute, Coache et Chamane
  • Apprendre l’optimisme pour mettre de la joie et du sens dans notre vie – Patrick Claudez, Formateur et coach SANE

2-1024x755

La relation entre charge mentale et transition écologique

Patricia Mignone s’intéresse à l’écologie depuis son adolescence, dans les années 70. Elle est “tombée dedans” en 1974, deux ans après la première publication du fameux rapport Meadows, un document intitulé : « Les Limites à la Croissance » qui portait sur les conséquences écologiques de la croissance économique.

Patricia précise :

A l’époque, c’était une tendance émergente et les gens comme moi – qui, dès les années ’80, ont fait ce que font beaucoup de gens aujourd’hui : consommer peu, manger bio, être végétarien ou vegane, faire le potager, trier et recycler, par souci du vivant – passaient parfois pour des fous, avares et masochistes.

fleur-387x1024Il y a environ 5 ans, constatant que cette démarche avant-gardiste était devenue “tendance”, Patricia a axé sa pratique pédagogique en ligne sur la transmission de la transition écologique.

Elle a alors réalisé que les femmes se sentent particulièrement concernées par cette urgence, et qu’il y a un profil-type de la femme en transition : elle a étudié (en mode autodidacte ou études supérieures jusqu’au doctorat), est mère (et a parfois un conjoint), et a connu un effondrement (burn out, maladie grave, perte d’un être cher…). C’est ce qui l’a amenée à opérer un changement de vie axé sur une redéfinition de ses valeurs autour de l’amour, la solidarité, la bienveillance et le souci du vivant, ainsi qu’un désir d’intégrer à sa vie des pratiques d’ancrage, et notamment le travail de la terre, l’engagement social, etc.

Dans ce contexte, Patricia a fondé la communauté Tribu Zen qui compte aujourd’hui 15.000 personnes, très majoritairement des femmes.

Quand la charge mentale empêche d’agir…

10-759x1024

Progressivement, grâce à ses échanges avec des entrepreneures en reconversion, Patricia a compris que le terme « écologie » ne se limitait pas aux questions environnementales et que la transition ne se limite pas à des gestes quotidiens pour protéger la nature.

En effet, le terme « écologie » vient du mot grec « oikos » qui désigne la maison. Or, notre première maison, c’est nous-même, dans notre intégralité, qui nous maltraitons pour entrer dans le moule identitaire dans lequel l’idéologie capitaliste nous modèle.

Or de nombreuses « jeunes » entrepreneures sont, en fait, des femmes matures qui sont passées du statut de salariée à celui d’indépendante après un burn out.

Ce n’est pas un hasard : une littérature de plus en plus abondante porte à considérer le burn out comme la résultante de l’aliénation d’individus suradaptés à une civilisation capitaliste qui les amène à dépasser leurs propres limites, défiant ainsi une écologie propre dont ils n’ont pas conscience, parce que la dimension de l’intériorité est passée sous silence dans le cadre de notre éducation.

Au sein de Tribu Zen, de nombreuses femmes présentent le profil de la femme en transition… sans être en transition. Elles ont conscience de l’urgence de s’engager et se sentent honteuses et coupables de ne pas agir pour la nature mais, là où elles en sont, elles perçoivent « l’écologie » comme un ensemble de contraintes qui s’ajoutent à leur charge mentale.

Ce qui laisse tant de femmes dans l’inaction écologique, c’est donc la charge mentale !

6-copy-718x1024

A la lumière de sa propre expérience (de l’époque où elle vivait en famille), associée à ses connaissances globales, Patricia a donc interrogé les femmes de la communauté “Tribu Zen” sur leur vécu par rapport à la charge mentale. Leurs retours lui ont permis de comprendre que la charge mentale dépasse de loin les problèmes d’intendance domestique.

En réalité, la charge mentale est une modalité concrète de l’aliénation qu’induit cette civilisation capitaliste-patriarcale.

Patricia explique :

Notre société instrumentalise le vivant. Elle repose sur des rapports de domination-soumission intériorisés qui vont amener les individus à s’auto-maltraiter, à se faire du mal au lieu de rechercher le bien-être.

Ainsi, les femmes contribuent largement à leur accablement en adoptant spontanément une posture de soumission qui va les amener à tout prendre en charge et à se poser en victimes d’une famille qui les domine/soumet. Elles sont d’ailleurs conditionnées à cette soumission, tout comme les hommes sont conditionnés à la domination.

La logique de cette société marchande induit une aliénation génératrice d’un mal-être qui pousse les femmes à se consoler en consommant. Or les femmes sont à l’origine de 80% des décisions d’achat…

Compte tenu de leur impact sur la prospérité économique, et donc la dégradation de la terre, il y a donc urgence à aider les femmes à retrouver leur autonomie.

A propos de Patricia Mignone, la fondatrice

avec les feuilles de choux

 

Titulaire de 5 Masters dans des orientations littéraires-sciences humaines, coache, pédagogue, auteure, conférencière, art thérapeute et artiste, Patricia Mignone est éco-féministe. Nomade digitale, elle fait aujourd’hui l’expérience de modalités variées du vivre ensemble, tout en découvrant des déclinaisons locales de la transition écologique et du lien au vivant.

Fondatrice des communautés de femmes Tribu Zen et Madame Charge Mentale, Patricia a fondé la méthode de coaching « Femme Debout » qui aide les femmes à regagner leur souveraineté, autrement dit leur capacité à définir leur identité et à orienter leur vie à partir de leur élan propre.

Ses longues études ont été suivies d’activités professionnelles multiples menées en parallèle : Patricia a été à la fois enseignante (professeure de français et de communication), journaliste et peintre. Elle est également une professionnelle du marketing digital.

Tout au long de ce parcours, dès ses 19 ans, elle a entamé son chemin d’évolution spirituelle et thérapeutique.

Elle explique :

Ayant été écartée de ma famille dès mes deux ans, j’ai peut-être échappé à certains des conditionnements dont nous faisons tous l’objet. Cela m’a amenée, dès mon enfance, à adopter la posture sceptique du journaliste d’immersion : j’ai toujours été un peu une infiltrée, une sorte de cheval de Troie observant les faits sans vraiment jouer dans la pièce.

Lors de l’approfondissement de son étude de la charge mentale, cette approche singulière lui a permis, à travers des dialogues avec de nombreuses femmes, de comprendre que cette dernière est une modalité de notre aliénation.

En effet, la charge mentale est la résultante directe de la soumission et, comme telle, comporte une dimension paradoxale qui conduit au masochisme. La philosophe Manon Garcia en parle dans son récent livre « On ne naît pas soumise, on le devient ».

Patricia conduit un travail d’élucidation, de désintoxication, d’émancipation, pour sortir les femmes de leur prison intérieure. En philosophie, on parle de « colonisation intérieure », un mécanisme qui consiste à avoir intégré son propre bourreau, son propre censeur, ce qui conduit à s’auto-maltraiter.

Elle souligne :

Je veux aider les femmes à recouvrer leur souveraineté et leur puissance et, ce faisant, les aider à cesser de contribuer à la destruction du monde, … alors même qu’elles veulent le contraire.

Aujourd’hui, avec la réédition des “Conversations autour de la Charge mentale”, déjà organisées en février dernier, elle souhaite toucher 20 000 personnes. C’est le 5ème sommet qu’elle organise et il s’inscrit dans le  cadre des Sommets de la Transition (le premier événement a eu lieu en 2018).

Pour en savoir plus

Découvrir “Les Conversations autour de la Charge mentale” : https://madamechargementale.com/conversations-accueil/

Site web : https://madamechargementale.com/

Facebook : https://www.facebook.com/madamechargementale

Instagram : https://www.instagram.com/madamechargementale

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/patriciamignone/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>